Nous suivre

Histoire

27 juin 2001 : Tony Parker est drafté par les Spurs de San Antonio

Sophie Clapier

Publié

le

27 juin 2001 : Tony Parker est drafté par les Spurs de San Antonio
Photo Icon Sport

BASKET-BALL – A 19 ans et après quelques saisons en pro au Paris Basket Racing -aujourd’hui PSG Racing- Tony Parker décide de se présenter à la draft NBA 2001. Good idea !

Ça s’est passé le 27 juin 2001

Les Spurs sélectionnent Tony Parker en 28ème position de la draft 2001. Placé donc sous la houlette de Gregg Popovich, il joue son premier match contre les Clippers. Deux ans après avoir rejoint la NBA, il remporte son premier titre. Une consécration alors : TP devient le premier Français à être sacré dans la Grande Ligue. Le meneur ne s’arrête pas là et décroche trois autres bagues de champion (2005, 2007 et 2014) aux côtés de Tim Duncan et Manu Ginobili. Le petit plus ? Un titre de MVP des Finals en 2007.

Après 17 saisons à San Antonio, Parker effectue une dernière année sous le maillot des Hornets. En 2019, il annonce finalement sa retraite sportive. Également champion d’Europe avec les Bleus en 2013, Tony Parker est considéré comme le meilleur basketteur français de l’histoire. Son maillot a été retiré par les Spurs, peut-être la plus grande consécration qu’il soit pour un joueur, avant le Hall of Fame. Mais ça aussi, ça ne saurait tarder.

Info : Il portait le numéro 9 pour le basketteur et son parrain Jean-Pierre Staelens mais aussi en référence à Michael Jordan lors des JO de Barcelone 1992.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une