Nous suivre

Athlétisme

29 avril 1888 : Première édition des Championnats de France d’athlétisme

Sophie Clapier

Publié

le

29 avril 1888 - Première édition des Championnats de France d’athlétisme
Photo via Culture Sport

ATHLETISME – Sous l’impulsion des clubs omnisports du Racing Club de France et du Stade Français, naît en 1887 l’UFSA. L’objectif de l’Union des sociétés françaises de sports athlétiques est de lutter contre la professionnalisation de l’athlétisme. Pour se faire, elle crée les championnats de France.

Ça s’est passé le 29 avril 1888

Loin de la vingtaine d’épreuves que l’on peut voir aujourd’hui, la première édition des Championnats nationaux en accueille seulement quatre. Sur ces quatre disciplines, uniquement des courses. C’est à Paris, à la Croix-Catelan, que les athlètes prennent le départ en ce 29 avril 1888. L’enceinte accueillera régulièrement l’événement jusqu’en 1910, une dernière fois en 1917. Vainqueur du 100 m et du 400 m : René Cavally. Ce dernier passe par le cyclisme et jouera dans la première équipe ayant remporté le championnat de France… de rugby. Sur le 1500 m, le premier à s’imposer est Maurice Dezaux. Il ajoutera deux ans plus tard le 4000 steeple à son palmarès national. Reste alors le 120 m haies -oui, oui, 120- et à ce jeu, c’est Adolphe de Pallisseaux qui est le plus rapide. Lui aussi s’octroiera le premier titre de champion de France de rugby en 1892 au côté de Maurice Dezaux. Le point commun de ces trois premiers vainqueurs ? Ils appartenaient tous au Racing Club de France.

 

Info : Trois sauts (hauteur, perche, longueur) ainsi que le lancer du poids feront leur apparition quelques années plus tard, en 1892 exactement.


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?