Nous suivre

Football

29 juin 1958 : Pelé devient le plus jeune champion du monde

Publié

le

29 juin 1958 - Pelé devient le plus jeune champion du monde
Photo Icon Sport

FOOTBALL – La Coupe du monde 1950 est loin, pourtant elle reste dans toutes les mémoires brésiliennes. Alors que le Brésil tenait sa victoire à l’heure de jeu, l’Uruguay inscrivait deux buts privant la Seleção d’un premier sacre mondial. Tout vient à point à qui sait attendre. Pelé n’aura pas attendu longtemps.

Ça s’est passé le 29 juin 1958

Moins d’un an après sa première convocation en équipe nationale, Pelé est appelé pour la Coupe du monde 1958. Blessé, il laisse ses coéquipiers faire le travail sur les deux premières rencontres. Unique buteur contre le Pays de Galles lors des quarts de finale, il envoie à lui seul le Brésil en demi-finale. Une avant-dernière marche survolée de main de maître contre la France 5-2 avec notamment un triplé du jeune numéro 10 brésilien. Le sacre se joue alors face à la Suède, pays hôte de la compétition. Ce sont les Scandinaves qui ouvrent le score après moins de cinq minutes de jeu. Le Rasunda Stadion est en surchauffe, Vavá climatise l’enceinte dans la foulée et égalise. Dix minutes avant la pause, ce dernier permet même à la Seleção de prendre l’avantage.

S’en suit un petit festival de Pelé. Sur un centre, l’attaquant réalise le coup du sombrero sur son défenseur direct et enchaîne d’une reprise du droit. Le ballon file au fond des filets, le Brésil fait le break. Et la démonstration n’est pas terminée. Mário Zagallo y va de son petit but avant que Simonsson ne réduise la marque 4-2. Dans le temps additionnel, le Roi lance parfaitement sa légende, parachevant la domination brésilienne (5-2). Enfin, le Brésil décroche sa première coupe du monde, loin d’être la dernière. Pelé devient quant à lui le plus jeune vainqueur de la Coupe du monde à 17 ans et 249 jours.

Info : Pelé est le seul footballeur à avoir soulevé à trois reprises la Coupe du monde avec son équipe nationale (1958, 1962 et 1970), encore un record à mettre son actif.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une