Nous suivre

Histoire

3 décembre 2009 : Amélie Mauresmo annonce la fin de sa carrière

Sophie Clapier

Publié le

3 décembre 2009 Amélie Mauresmo annonce la fin de sa carrière
Photo Icon Sport

TENNIS – Depuis quelques mois, Amélie Mauresmo n’a plus remis les pieds sur un court de tennis. Alors quand elle annonce une conférence de presse, forcément, on s’attend un peu à ce qui va suivre.

Ça s’est passé le 3 décembre 2009

C’est toujours une décision compliquée à prendre, mais réfléchie. Après la moitié de sa vie passée sur le circuit professionnel, Amélie Mauresmo, 30 ans, raccroche les raquettes. Elle n’a plus envie. Et c’est bien ça le moteur d’un(e) athlète, l’envie. Après avoir trusté le sommet mondial en 2004 et 2006, les blessures ont sûrement eu aussi raison de la Française. Son dernier titre, décroché en février 2009 à Paris, est l’ultime d’un palmarès bien chargé. Avec pas moins de 25 sacres dont deux en Grand Chelem (Melbourne et Wimbledon), un statut de vice-championne olympique à Athènes et le gain de la Fed Cup en 2003, Amélie Mauresmo est toujours la Tricolore la plus titrée de l’ère open. Véritable fer de lance de l’équipe de France féminine, on peine encore aujourd’hui à lui trouver véritable successeur.

Info : Egalement sacrée au Masters 2005, Amélie Mauresmo rejoint l’International Tennis Hall of Fame en 2015.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une