Nous suivre

Histoire

30 novembre 2013 : Australie 34, Nouvelle-Zélande 2

Publié

le

30 novembre 2013 Australie 34, Nouvelle-Zélande 2
Photo Icon Sport

RUGBY A XIII – Lors de l’édition précédente de la Coupe du monde de rugby à XIII, la Nouvelle-Zélande s’imposait 34-20 en finale contre l’Australie. Alors forcément, les Kangourous ont une revanche à prendre en ce dernier jour de novembre 2013.

Ça s’est passé le 30 novembre 2013

La revanche a été vite pliée. Trop entamés suite à la demi-finale contre les Anglais, les Kiwis n’ont pas su résister à l’armada australienne. Après une pénalité de Shaun Johnson pour remettre les deux équipes à 2-2 à la 16ème, les Néo-Zélandais n’inscrivent plus un point. Rien, nada, nothing. Alors qu’en face, les coéquipiers de Billy Slater déroulent. L’arrière plante notamment deux essais, tout comme Brett Morris. Johnathan Thurston transforme, lui, l’intégralité des cinq essais marqués par ses partenaires, Cooper Cronk inscrivant le second d’entre eux. Il n’y a vraiment pas eu match, l’Australie s’impose 34-2 et récupère le titre des mains adverses.

Info : C’est le 10ème sacre mondial de l’Australie en rugby à XIII sur 14 éditions de la Coupe du monde. Autant vous dire que les Kangourous dominent.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une