Nous suivre

Football

4 mai 1949 : Le Grande Torino décimé en vol

Sophie Clapier

Publié

le

4 mai 1949 - Le Grande Torino décimé en vol
Photo Getty Images

FOOTBALL – C’est une journée chargée en émotions que s’apprêtent à vivre ce jour-là les Turinois. Encore une journée où les familles et supporters vont aller à la basilique de Superga pour rendre hommage. C’est contre un mur de cette enceinte que le 4 mai 1949 l’avion transportant le légendaire Torino s’est écrasé. Retour sur un drame que les Italiens n’oublieront jamais.

Ça s’est passé le 4 mai 1949

Valentino Mazzola et ses coéquipiers reviennent en ce jour de 1949 d’un match amical contre Benfica. Le départ du Portugal se fait sans encombre, l’arrivée en Italie s’avère mortelle. En cause, du brouillard et une faible visibilité obligeant les pilotes à réduire l’altitude. Si la manœuvre semble sûre, l’altimètre fait, lui, défaut, et trompe la réalité. Les pilotes pensent être à 2000 m du sol, ils sont en réalité à 600m et s’approchent sans le savoir de la colline. A quelques kilomètres de l’aéroport de Turin, la tour de contrôle tente de joindre l’appareil, sans réponse. La nouvelle fait rapidement le tour, celui-ci s’est crashé. Les 18 Invincibles présents à bord, le staff, les journalistes et les membres d’équipage ont tous péri.

C’est l’ancien sélectionneur de l’Italie, Vittorio Pozzo, qui a la lourde tâche d’identifier les tombés de Superga, certains ayant évolué sous ses ordres. Dès lors, les hommages se succèdent. C’est tout le monde du football qui est touché- quelques joueurs venant de l’étranger- mais le pays de la botte un peu plus. La ville turinoise a perdu la plus grande équipe du moment, de tous les temps pour elle. En effet, le Grande Torino était, à l’heure de la tragédie, quadruple champion d’Italie consécutif en titre et sur le chemin d’un cinquième sacre. Ce dernier, l’équipe réserve le décrochera bien en fin de saison. En effet, celle-ci s’achevant peu de temps après, toutes les autres équipes s’étaient alors alignées sur un principe : faire jouer leurs réservistes également, par solidarité.

©BBC

Info : Suite à ce drame, il faudra attendre 1976 pour que la nouvelle équipe turinoise s’octroie une nouvelle Serie A, c’est d’ailleurs la dernière en date.

Décidemment, malgré les années passant, le mois de mai aura été fatal à bien des sportifs. On se remémorait il y a quelques jours l’accident d’Ayrton Senna, on repense aujourd’hui à Turin. Et demain, Dicodusport prendra la direction de la Corse.

 


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?