Nous suivre

NBA

Draft NBA : Les 5 pires premiers choix de ces 25 dernières années

Tanguy Le Jeune

Publié le

Draft NBA : Les 5 pires premiers choix de ces 25 dernières années
Getty Images

NBA – Plus que quelques heures à attendre avant la Draft NBA 2020. Alors que le nom du premier choix de cette draft est encore inconnu, nous vous proposons une rétrospective des pires premiers choix de Draft de ces 25 dernières années. 

Anthony Bennett – Draft 2013

Drafté en 2013 par les Cleveland Cavaliers en première position, Anthony Bennett est sûrement le plus grand Air-Ball de l’histoire de la Draft. En effet, lors de sa première saison en NBA, l’ailier fort des Cavs empile de bien maigres stats. En 52 matchs joués, il ne récolte que 4.2 points par matchs et 3 rebonds en 13 minutes de moyenne. Des stats bien ridicules quand l’on pense aux autres joueurs présents dans cette draft. Des noms comme Victor Oladipo, C.J McCollum, Giannis Antetokoúnmpo ou encore Rudy Gobert étaient présents en 2013, les Cavs peuvent s’en mordre les doigts. Après 3 saisons en NBA, il finira par naviguer entre G-League et Europe où à chaque fois, il n’arrive pas à convaincre.

Greg Oden – Draft 2007

Alors qu’il sort d’un parcours universitaire plus que prometteur, Greg Oden est choisi en première position par les Portland Trail Blazers. Alors qu’il fait partie des plus grands espoirs de cette cuvée 2007 devant Kevin Durant, Greg Oden va vite voir les pépins physiques arriver. En effet, il se blesse lors de la présaison de son année de Rookie et loupe toute sa première saison en NBA. Son parcours a par la suite été marqué par les blessures à répétition témoignant d’un manque d’hygiène de vie certain. Ces arrêts répétitifs ne lui ont jamais permis d’exprimer son véritable potentiel dans la Grande Ligue. Par la suite, diverses histoires viennent entâcher sa réputation, ce qui le pousse à arrêter sa carrière de joueur NBA en 2016 après un passage en Chine. Un sacré gâchis !

Kwame Brown – Draft 2001

Drafté en première position par les Washington Wizards, Kwame Brown fait ses débuts en NBA avec Michael Jordan. Il est le premier lycéen de l’histoire de la Draft NBA à être choisi en première position. Or, ici est le problème. Lancé trop tôt en NBA, Brown n’a jamais su s’imposer dans ses équipes malgré les espoirs placés en lui. Les Lakers, les Grizzlies et les Pistons ont misé sur son potentiel qui n’a finalement jamais éclos. Michael Jordan lui a aussi redonné une chance en 2010 dans sa franchise des Charlotte Bobcats. Mais même résultat. Kwame Brown est vu comme l’un des plus grands Air-Ball de l’histoire de la Draft.

Kwame Brown avec Michael Jordan chez les Wizards - AP

Kwame Brown avec Michael Jordan chez les Wizards – AP

Markelle Fultz – Draft 2017

Malgré un début de carrière décevant comparé aux espoirs placés en lui, Markelle Fultz est encore un peu jeune pour donner un avis définitif le concernant. Blessé à l’épaule, il n’a disputé que 17 matchs lors de sa première saison chez les Philadelphia Sixers. Ce qui reste compliqué pour situer le joueur. Vite critiqué par ses détracteurs, il a tout de même battu le record du plus jeune joueur à signer un triple double en NBA. Mais malgré ses blessures et ce record, il a souvent été critiqué à cause de sa position à la draft.

Depuis son arrivée à Orlando en 2018, Markelle commence désormais à montrer son vrai potentiel. Il a même disputé les playoffs 2020 avec son équipe pour 29 minutes de jeu et 12 points de moyenne par match. Malgré son début de carrière en demi-teinte, on a encore le temps de voir de quoi il est capable. Cependant, Jayson Tatum et Donovan Mitchell faisaient partie de cette draft 2017. Ils sont aujourd’hui des leaders dans leurs équipes, contrairement à Markelle. Mais désireux de se rattraper, il a adressé un message à ses détracteurs en interview l’an dernier: « Je n’ai pas été drafté en numéro un pour rien ».

Michael Olowokandi – Draft 1998

Drafté en 1998 par les Clippers, Michael Olowokandi est véritablement l’un des pires flops de l’histoire. Auteur d’un début de carrière correct à Los Angeles, il est vite devenu un joueur impossible à coacher. En témoigne son ancien assistant-coach chez les Clippers, Kareem-Abdul Jabbar, qui disait de lui : « Olowokandi est la description parfaite du joueur talentueux impossible à coacher ». Après plusieurs saisons moyennes chez les Clippers et les Timberwolves, il a très vite disparu des radars. Drafté aux côtés des légendes Vince Carter ou Dirk Nowitzki, il s’agit ici aussi d’un monumental Air-Ball pour les Clippers.

Draft NBA : Les 5 pires premiers choix de ces 25 dernières années

Michael Olowokandi est véritablement l’un des pires flops de l’histoire de la NBA – Getty Images

Tanguy Le Jeune


Journaliste/rédacteur depuis novembre 2020 - Lionel Messi, Kobe Bryant, Lewis Hamilton. Quel rapport entre ces trois légendes ? Aucun, hormis leur statut de légende. Mais, pour moi, ces stars ont quelque chose en commun. Ce sont mes idoles, mes exemples et les grands créateurs de ma passion pour le sport. Malgré mon cruel manque de talent pour pratiquer le sport au haut niveau, mon amour et ma passion me poussent, chaque jour, à vous partager l’actualité au travers de ce que je sais probablement faire le mieux : écrire.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une