Nous suivre

Histoire

6 décembre 2003 : Carole Montillet, patronne au Canada

Publié

le

6 décembre 2003 Carole Montillet, patronne au Canada
Photo Icon Sport

SKI ALPIN – Après être montée sur la plus haute marche du podium la veille sur la première descente de la saison, Carole Montillet a remis ça ce 6 décembre 2003. C’est que la piste de Lake Louise réussit parfaitement à la skieuse tricolore.

Ça s’est passé le 6 décembre 2003

Effectivement, Carole Montillet semble particulièrement apprécier la neige canadienne. En 2002, elle décrochait sa première victoire en Coupe du monde sur la même piste. S’adjugeant l’or sur la seconde descente, la championne olympique repartait du Canada avec également l’argent sur la première et le bronze sur le Super G. Cette année, voilà deux podiums, deux médailles d’or.

Pour la première remportée la veille, la Française faisait parler sa vitesse sur la seconde portion de la course après une faute en haut de piste. Il n’y a pas eu ce problème le lendemain. Après plusieurs reports, la seconde descente a finalement lieu, mais est raccourcie. Pas de temps à perdre, Carole Montillet réalise la course parfaite. Elle devance respectivement de 12 et 23 centièmes les Autrichiennes Michaela Dorfmeister et Renate Goetschl pour s’offrir sa 6ème victoire en Coupe du monde, la 3ème dans cette épreuve et donc autant à Lake Louise.

Info : Malheureusement il n’y a pas eu de triplé, Carole Montillet prenant la 8ème place du Super G le lendemain. Elle reste néanmoins la Française du week-end.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une