Nous suivre

Histoire

9 septembre 1979 : Tracy Austin, plus jeune gagnante de l’US Open

Publié

le

9 septembre 1979 Tracy Austin, plus jeune gagnante de l’US Open
Photo Icon Sport

TENNIS – En trois participations, Tracy Austin a atteint les quarts de finale de l’US Open à chaque reprise. Eliminée à ce stade de la compétition l’année précédente par Chris Evert, voilà de nouveaux les deux Américaines face à face, mais en finale cette fois.

Ça s’est passé le 9 septembre 1979

Les deux protagonistes du jour ont une revanche à prendre. L’année précédente, Tracy Austin était battue par sa compatriote en quart de finale de l’US Open. Oui mais, quelques mois avant ce 7 septembre 1979, Chris Evert perdait sa série d’invincibilité sur terre de 125 victoires consécutives après une défaite en demi-finale de Rome contre la Californienne. Les paris sont ouverts, même si l’avantage est donné à Chris Evert. Mais du haut de ses 16 ans, la jeune Tracy Austin surprend. Après s’être défaite de Martina Navratilova en demi-finale, elle remporte maintenant le premier set 6-4. Aucun relâchement dans le second, elle break encore pour se l’attribuer 6-3. Le trophée change de mains, et Tracy Austin entre dans l’histoire, devenant ainsi la plus jeune gagnante de ce tournoi du Grand Chelem.

Info : Tracy Austin a également été la plus jeune numéro 1 mondiale avant d’être détrônée par Monica Seles puis Martina Hingis. Malheureusement, des blessures récurrentes et un accident de voiture mettront fin très tôt à la carrière de la jeune pépite américaine.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une