Nous suivre

Actualités

Ajax Amsterdam vs OL (0-4) : en attendant Bordeaux

Publié le

Semaine radieuse pour les Lyonnaises. Victoire face à Montpellier, avantage net pris sur l’Ajax Amsterdam (0-4) en huitième de finale aller de la Ligue des Champions, retour à la compétition de Marozsan. En attendant Bordeaux, retour sur ce match à sens unique.

Temps radieux. Mer calme.

Bref, tout baigne.

A la veille de recevoir Bordeaux pour la 7ème journée de championnat, les Fenottes ont une météo dégagée. Les logiques sont respectées en championnat comme en Ligue des champions, et les soufflantes du coach produisent un effet immédiat.

Face aux compatriotes de Shanice van de Sanden lors des 8ème de finale aller, on s’est rassurées. Majri et Hegerberg y sont allées de leur but, Bacha du sien aussi, son premier en coupe d’Europe, et Marozsan, enfin, est revenue. Tout ce petit monde s’est merveilleusement accordé pour rendre copie propre, 0-4.

Premier rendez-vous

Entre les Lyonnaises et les Néerlandaises, c’est l’histoire d’une rencontre inédite. Premier affrontement entre ces deux formations qui, chacune la saison dernière, a dominé son championnat national. Les filles de Pedros ont joué leur jeu et celui-ci prend forme. La force lyonnaise est cette faculté à glisser d’un système à un autre, à ne pas rester sur un onze de titulaires immuable. L’alchimie fonctionne.

Demandez aux Amsteldamoises.

Le ballon, elles n’en ont pas beaucoup vu la couleur. Coach Nihom a eu beau blinder sa défense en alignant 5 joueuses, (a-t-il regardé sur Canal + le match contre Montpellier ?) de toute part, ça a pris l’eau. Sur les côtés, au milieu, devant, derrière.

C’est l’ADN lyonnais d’attaquer.

Et puis Majri était en forme. Le Sommer aussi d’ailleurs. Sans oublier Hegerberg. Et quand l’hyperloop Van de Sanden a chipé la balle à Kika van Es pour la convertir en passe décisive pour Majri (0-1, 12’), on s’est dit que ce quatuor là serait dans un grand soir. Tentatives de Le Sommer et Hegerberg, captées par Kop, la portière néerlandaise, et puis cette faute sur la numéro 9 fenotte, juste à l’entrée de la surface de réparation.

Le coup-franc, une affaire de gauchères. Autour de la balle, Majri, et Bacha, la mineure de pas encore 18 ans. Ces deux-là s’entendent, ça se voit. Mécanique parfaite, sens du timing. Majri glisse à Bacha, qui expédie une frappe au ras du sol comme un upercut. Qui fait mouche (0-2, 27’)

On attaque le dernier quart d’heure et les hôtes n’ont encore rien montré.

Au retour des vestiaires, bis repetita.

Sur un coup-franc obtenu par Bacha, Christiansen livre une balle pour au choix capitaine Renard, ou Hegerberg. Ce fut Hegerberg. Parce que l’instinct de la buteuse ne dort jamais (0-3, 57’).

Le retour de Maro

A ce moment de la partie, on respire. On remonte deux buts, trois c’est plus rare. Pedros a le confort du coaching. Fishlock pour Majri et surtout Marozsan pour Kumagai (63’). Grand retour de Dzenifer, après cette infection pulmonaire qui l’avait privée de tout match depuis août.

Maro reste Maro.

Sur le terrain, parfois discrète, effacée, jusqu’à l’éclair. Passe virtuose, frappe indéchiffrable, transversale téléguidée. Les Amsteldamoises eurent droit à la feinte de corps. Centre de Bronze pour Maro, qui, sentant Christiansen dans son dos, laisse filer pour le 4ème but lyonnais (0-4, 89’).

Maro nous a manqué. Maro nous est rendue.

On espère la voir apparaître face à Bordeaux, demain. Beau temps en perspective sur le Groupama Stadium. Maro aussi éloigne les avis de tempête.

Camille Cordouan


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une