Nous suivre

Rugby à XIII

Arthur Mourgue : « Nous sommes une petite nation dans ce sport, mais avec de beaux objectifs »

Nicolas Jacquemard

Publié le

Arthur Mourgue Nous sommes une petite nation dans ce sport, mais avec de beaux objectifs
Photo Icon Sport

RUGBY À XIII – Nous sommes partis à la rencontre d’Arthur Mourgue, pépite du rugby à XIII français, qui prépare la Coupe du monde avec les Bleus. Bilan de la saison avec les Dragons Catalans, son placement sur le terrain et objectifs avec la France, le demi d’ouverture de 23 ans s’est confié à Dicodusport.  

Arthur, peux-tu te présenter en quelques mots ? Quel est ton parcours dans le rugby à XIII ?

Je viens de Barbentane, petit village à côté d’Avignon où j’ai commencé le rugby à XIII avant de basculer à Avignon en minimes. J’ai ensuite intégré le pôle espoirs de Salon-de-Provence au lycée avant d’être sélectionné par l’académie des moins de 19 ans des Dragons Catalans. Je suis maintenant sous contrat avec les Dragons depuis 2017.

Tu viens de terminer une nouvelle saison avec les Dragons Catalans. Quel bilan collectif en fais-tu ? Et individuellement ?

Cette saison est difficile à qualifier. D’un côté, si on prend du recul, on effectue une bonne saison dans l’ensemble en finissant 4ème du championnat. Mais elle a aussi un goût amer car on avait de grands objectifs collectifs pour ce groupe, et nous avons échoué. J’essaye de tirer le meilleur de cette saison pour repartir l’année prochaine.

Toi qui connaîs la Super League et l’Élite 1, quelles sont les différences majeures entre ces deux championnats ?

Il y a un gap entre l’Élite 1 et la Super League. La vitesse d’exécution et l’intensité du rythme pendant 80 minutes sont bien supérieures en Super League.

Tu es un demi de formation, mais tu joues aussi arrière et talonneur. Des postes très différents, surtout sur le plan défensif : un arrière plaque très peu alors que le talonneur est celui qui plaque le plus. Comment fais-tu pour être performant à ces postes différents ?

À vrai dire, je ne me pose pas vraiment de questions. J’essaye de jouer du mieux que je peux à chaque fois que je suis aligné dans l’équipe, peu importe la position. Mais il est vrai que j’aimerais m’installer au poste de demi d’ouverture ou arrière dans ce club.

Tu vas participer à la Coupe du monde avec la France, qu’est-ce que ca représente pour toi ?

Disputer une Coupe du monde, c’est le rêve de n’importe quel enfant qui joue au rugby à XIII. C’est l’occasion de représenter son pays contre les meilleurs joueurs du monde. Je suis très excité de voir de quoi ce groupe est capable.

Quelle est la place de la France dans la hiérarchie mondiale ?

Nous sommes une petite nation dans ce sport, notre fédération n’est pas la plus grande, mais nous avons de beaux objectifs pour cette Coupe du monde, et celle d’après qui aura lieu en France.

Quels sont les objectifs des Bleus sur cette Coupe du monde ? Et toi, à titre personnel ?

Nous avons un camp avant de partir. Nous dessinerons sûrement nos objectifs à ce moment-là, mais mon objectif personnel est de remporter un match face une grosse nation avec ce groupe, notamment face à l’Angleterre ou aux Samoa qui sont dans notre poule.

La Coupe du monde se déroulera en France en 2025, jouer une telle compétition à la maison, qu’est-ce que ça signifierait pour toi ?

Je ne réalise pas encore, c’est dans 3 ans. Il peut se passer beaucoup de choses d’ici-là, donc je me concentre sur celle-ci et nous verrons en 2025.


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon que de cyclisme.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une