Nous suivre

Athlétisme

Athlétisme – Jeux Olympiques de Tokyo : les favoris des courses de demi-fond

Alexandre Jeffroy

Publié

le

Athlétisme - Jeux Olympiques de Tokyo les favoris des courses de demi-fond
Photo Icon Sport

JO DE TOKYO 2020 – ATHLÉTISME – Les Jeux Olympiques de Tokyo débuteront officiellement le 23 juillet 2021. Cependant, les épreuves d’athlétisme ne commenceront pas avant le 30 du même mois. En attendant, penchons-nous sur les différents candidats au titre et aux médailles dans chaque discipline. Aujourd’hui, petit tour d’horizon sur les favoris des épreuves de demi-fond. 

800 mètres (F)

En l’absence de la double championne olympique Caster Semenya, le 800 mètres dames devrait être ouvert, à Tokyo. Si l’on doit trouver une favorite, il s’agirait certainement de la révélation de l’année, l’Américaine Athing Mu. A seulement 19 ans, elle a dominé les Trials, aux États-Unis, en établissant la meilleure performance de la saison (1’56″07). Athing Mu pourrait devenir l’une des stars de ces JO. En face, elle aura de sérieuses clientes. En premier lieu, on pense à la championne du monde en titre Halimah Nakaayi. L’Ougandaise n’est que la 13ème meilleure performeuse de la saison mais progresse puisqu’elle a établi le meilleur chrono de sa carrière en 2021 (1’58″03).

Pour les autres prétendantes, on peut évoquer la Cubaine Rose Mary Almanza (1’56″28) et la Jamaïcaine Natoya Goule (1’56″44), respectivement 2ème et 3ème meilleures performeuses en 2021. Avec une meilleure performance de carrière en 1’55″61 (2017), il aussi faudra se méfier de l’Américaine Ajeé Wilson (1’58″36 cette saison), double médaillée en championnat du monde. Enfin, notre athlète tricolore Rénelle Lamote aura, elle aussi, toutes ses chances. Elle réalise l’une des meilleures saisons de sa carrière et a établi, début juillet, à Monaco, la meilleure performance de sa carrière en 1’57″98 (12ème meilleure performeuse de la saison).

1 500 mètres (F)

Pour cette course, deux favorites se dégagent clairement. En effet, d’un côté, il y a la taulière de la discipline, la Kényane Faith Kipyegon. Championne olympique en titre et championne du monde en 2017, c’est elle qui détient la meilleure performance de la saison (3’51″07). C’est à Monaco, vendredi dernier, qu’elle a réalisé ce chrono et, qui plus est, en devançant l’autre favorite de l’épreuve. Effectivement, de l’autre côté, il y a la Hollandaise Sifan Hassan, championne du monde en titre et 2ème meilleure performeuse de la saison (3’53″60). Cependant, à Tokyo, elle ambitionne de tripler avec les épreuves de 5 000 m et de 10 000 en plus du 1 500 m. Aura-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Même si ce duel entre les deux dernières championnes du monde fait saliver, on ne peut pas tout résumer à ce face-à-face. En effet, derrière, d’autres filles voudront également obtenir le titre ou monter sur la boite. En tant que spécialiste du 1 500 m, la Britannique Laura Muir, championne d’Europe en titre, aura des arguments à faire valoir. Cette saison, c’est elle qui détient la 4ème meilleure performance (3’55″59). La jeune Ethiopienne Freweyni Hailu (20 ans) aura aussi ses chances. En effet, elle possède la 5ème meilleure performance de la saison en 3’56″28.

3 000 mètres steeple (F)

Sur 3 000 mètres steeple, la grande dame s’appelle Beatrice Chepkoech. En effet, la Kényane est la championne du monde en titre, en plus d’être la détentrice du record du monde de cette jeune discipline chez les femmes (8’44″32). Cette saison, elle possède le 5ème meilleur temps en 9’04″94. Elle l’avait établi lors du meeting de Monaco, début juillet. Lors de cette course, c’est une autre Kényane qui l’avait devancée, à savoir la vice-championne olympique Hyvin Kiyeng (9’03″32 cette saison). Elle aussi sera une sérieuse candidate au titre.

Concernant les autres prétendantes, on ne peut mettre l’Américaine Emma Coburn de côté. La championne du monde de Londres, en 2017, a établi le 6ème meilleur chrono de la saison, en 9’08″22. On pense, également, à l’Ethiopienne Mekides Abebe (9’02″52) et à la Bahreïnie Winfred Mutile Yavi (2’02″64), qui possèdent, respectivement, le 2ème et 3ème meilleurs chronos de la saison. 

800 mètres (H)

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, le champion du monde en titre, l’Américain Donavan Brazier, a échoué à se qualifier pour cette olympiade. Cela laisse des chances à beaucoup d’autres coureurs. En premier lieu, le Botswanais Nigel Amos, meilleur performeur de la saison (1’42″91). Le vice-champion olympique de Londres est en forme et cherchera à conquérir son premier titre mondial. C’est aussi le cas d’Emmanuel Kipkurui Korir, qui détient la 2ème meilleure performance de la saison en 1’43″04. Toujours du côté du Kenya, l’autre grand prétendant se nomme Ferguson Cheruiyot Rotich (1’43″57 cette saison). Il a notamment terminé 3ème des derniers Championnats du monde.

Pour le reste, l’Américain Clayton Murphy réalise, également, une belle saison. C’est le 3ème meilleur performeur en 2021, avec un meilleur temps en 1’43″17, établi lors de sa victoire aux sélections américaines. Du côté des Européens, il faudra avoir un œil sur le Polonais Patryk Dobek. Le champion d’Europe en salle est classé 7ème parmi les athlètes les plus rapides, sur 800 m, cette année (1’43″73). Enfin, ce sera très difficile pour les trois athlètes tricolores qui seront présents sur le 800 m au Japon. Evidemment, le champion du monde de Londres, Pierre-Ambroise Bosse, sera là, avec toute son expérience. Malheureusement, avec un meilleur chrono en 1’45″97 cette saison, cela s’annonce très compliqué pour lui. Les deux autres Français, Gabriel Tual (1’44″44) et Benjamin Robert (1’44″53), sont, respectivement, les 23ème et 26ème meilleurs performeurs mondiaux de l’année.

1 500 mètres (H)

D’abord non sélectionné, puis repêché au sein de la sélection kényane, le champion du monde Timothy Cheruiyot sera bien présent à Tokyo. Malgré une saison compliquée, c’est lui qui détient le lead au niveau mondial, avec un meilleur temps en 3’28″28. Il sera le favori du 1 500 m au Japon. Derrière lui, Jacob Ingebrigtsen sera un sérieux outsider. Le Norvégien, champion d’Europe en titre, est le 3ème meilleur performeur de la saison (3’29″25). En 2021, les meilleurs performeurs sont aussi l’Australien Stewart McSweyn, le Kényan Charles Cheboi Simotwo, le Polonais Marcin Lewandowski, médaillé de bronze à Doha, ou encore l’Ethiopien Samuel Tefera, champion du monde en salle.

Dans le top 15 des meilleurs performeurs de la saison, il y a deux Français. Tout d’abord, Azeddine Habz est en 9ème position (3’31″74), grâce à la belle course qu’il avait réalisé à Monaco. Ce jour-là, Baptiste Mischler, 15ème meilleur performeur mondial et champion de France en titre, avait aussi explosé son record personnel (3’32″42). Ces deux-là pourraient légitimement prétendre à rentrer en finale du 1 500 m à Tokyo. Enfin, Alexis Miellet, triple champion de France de la discipline, a réalisé un meilleur de temps en 3’36″03 cette saison.

3 000 mètres steeple (H)

Cette année, il y aura deux absents de marque sur 3 000 mètres. En effet, le champion olympique et mondial en titre, le Kényan Conseslus Kipruto ne sera pas présent à Tokyo. C’est aussi le cas du meilleur performeur de l’année, l’Ethiopien Lamecha Girma. La course devrait donc être assez ouverte. Double médaillé mondial, le Marocain Soufiane El Bakkali sera l’un des principaux prétendants au titre. Cette année, il est le 3ème meilleur performeur en 8’08″54. Le second meilleur performeur n’est autre que le Kényan Abraham Kibiwot (8’07″81), qui aura aussi de sérieux arguments à faire valoir. Ce sera aussi le cas de son compatriote Benjamin Kigen (8’15″09). Sans sa mésaventure à Monaco, on imagine bien qu’il aurait pu prendre le lead du classement des meilleurs performeurs de la saison.

Champion d’Ethiopie, le jeune Bikila Tadese Takele est l’une des révélations de l’année. A seulement 18 ans, il a déjà réalisé un chrono en 8’09″37 cette saison, ce qui fait de lui le 4ème meilleur performeur en 2021. Ensuite, ce sera l’un des rares Français qui aura l’opportunité de s’adjuger un titre olympique. En effet, Djilali Bedrani, 5ème lors des derniers championnats du monde, est devenu l’un des plus sérieux concurrents des athlètes africains. Cette saison, il est le 6ème meilleur performeur, avec un temps en 8’11″17. Deux autres Français participeront également à cette épreuve au Japon. Il s’agit d’Alexis Phelut (8’18″67) et de Louis Gilavert (8’19″79), respectivement 26ème et 29ème meilleurs performeurs de la saison.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une