Nous suivre

Athlétisme

Athlétisme – Jeux Olympiques de Tokyo : les favoris des courses de sprint

Alexandre Jeffroy

Publié

le

Athlétisme - Jeux Olympiques de Tokyo : les favoris des courses de sprint
Photo Icon Sport

JO DE TOKYO 2020 – ATHLÉTISME – Les Jeux Olympiques de Tokyo débuteront officiellement le 23 juillet 2021. Cependant, les épreuves d’athlétisme ne commenceront pas avant le 30 du même mois. En attendant, penchons-nous sur les différents candidats au titre et aux médailles dans chaque discipline. Aujourd’hui, petit tour d’horizon sur les favoris des épreuves de sprint et de haies. 

100 mètres (H)

Qui succédera à Usain Bolt ? C’est l’enjeu principal l’épreuve reine des JO cette année. Pour beaucoup d’observateurs, Trayvon Bromell, qui est le seul à être descendu en-dessous des 9″80 cette saison (9″77), semble être le candidat le plus crédible pour devenir le nouveau roi du sprint mondial. En l’absence des deux derniers champions du monde, Justin Gatlin et Christian Coleman, l’Américain semble avoir une petite avance sur ses principaux concurrents.

Ces derniers sont ses compatriotes Ronnie Baker (9″85) et Fred Kerley (9″86), ainsi que le Sud-Africain Akani Simbine, récent détenteur du record d’Afrique (9″84). Pour le reste, le Jamaïcain Yohan Blake (9″95), champion du monde en 2011, et le Canadien André de Grasse (9″99), vice-champion olympique, auront certainement une carte à jouer. Pour finir, la France sera représentée par Jimmy Vicaut. Le recordman d’Europe n’est pas encore descendu en-dessous de 10″17 cette saison, mais semble confiant à l’approche de l’évènement.

200 mètres (H)

Comme sur 100 mètres, le grand favori qui succédera à Usain Bolt pourrait être un Américain. Effectivement, le champion du monde en titre Noah Lyles a de quoi être confiant, puisqu’il détient la meilleure performance de la saison en 19″74. Dominateur depuis deux ans sur sa discipline, il devra tout de même se méfier de quelques concurrents, à commencer par ses deux compatriotes.

Tout d’abord, Kenneth Bednarek est le 2ème meilleur performeur de l’année (19″78) et semble habitué à courir sous les 20 secondes. Ensuite, le jeune Erriyon Knighton (19″84) est un vrai phénomène, puisqu’il n’a encore que 17 ans ! Pour finir, le Canadien André de Grasse, vice-champion olympique, successeur désigné d’Usain Bolt en 2016, est le 5ème meilleur performeur de la saison (19″89).

400 mètres (H)

Concernant le tour de piste, il est encore un peu tôt pour désigner un favori. Déjà, les Américains seront très bien représentés avec trois athlètes qui dominent le classement des performances de la saison. Le plus rapide, cette année, c’est Randolph Ross. Du haut de ses 20 ans, Ross est le seul, cette saison, à être passé sous la barre des 44 secondes (43″85). Ensuite, Michael Norman avait réalisé un chrono impressionnant en 43″45, il y a deux ans. Cette saison, il est le second meilleur performeur en 44″07. Le 3ème Américain se nomme Michael Cherry et a couru en 44″35. Si ces derniers sont très rapides en 2021, il leur manque encore de l’expérience et des titres.

Face à eux, le champion du monde en titre Steven Gardiner sera bien présent. Le Bahaméen, qui a déjà couru en 43″48 dans sa carrière, a réalisé 44″47 cette saison. Même chrono pour le Botswanais Isaac Makwala, qui est déjà passé sous les 44 secondes dans sa carrière (43″72). Enfin, il faut s’attarder sur le Sud-Africain Wayde Van Niekerk, champion olympique en titre et recordman de la discipline (43″03). Cette saison, sa meilleure course a été effectuée en 44″56. En tout cas, le 400 mètres promet et nous avons hâte de savoir si Van Niekerk sera capable de se succéder à lui-même.

110 mètres haies

Sur 110 m haies, le grand favori est Américain et il se nomme Grant Holloway. Depuis 2 ans, c’est lui qui domine la discipline et qui semble intouchable. Champion du monde en titre, il s’est qualifié aux Jeux Olympiques en courant la finale des qualifications américaines en 12″81. A un petit centième du record du monde d’Aries Merritt (12″80). De plus, il pourra bénéficier de l’absence du champion olympique en titre, le Jamaïcain Omar McLeod, qui a échoué lors des qualifications nationales.

Les principaux outsiders sont le Japonais Shunsuke Izumiya (13″06), le Jamaïcain Ronald Levy (13″08), l’Américain Devon Allen (13″10), ou l’Espagnol  Orlando Ortega (13″15). Dans cette catégorie, on peut aussi placer le champion d’Europe en salle, le Français Wilhem Belocian (13″15). Bien évidemment, il ne faut pas oublier le Russe Sergey Shubenkov, champion du monde en 2015, et toujours présent dans les grands rendez-vous. Pour les autres Français, Pascal Martinot-Lagarde n’a couru qu’en 13″45 cette saison, mais avait brillé lors des derniers championnats du monde avec une médaille de bronze. Enfin, Aurel Manga a établi son meilleur chrono lors de cette saison en (13″24).

400 mètres haies (H)

A Tokyo, deux des trois meilleurs performeurs de tous les temps seront au départ du 400 m haies. En premier lieu, le Norvégien Karsten Warholm est devenu l’une des stars du circuit mondial. A 25 ans, il est déjà le roi de sa discipline. Double champion du monde, il vient de battre le record du monde de Kevin Young (46″78), qui datait de 1992, en 46″70. A Tokyo, il viendra pour conquérir le dernier titre qui lui manque. Face à lui, son principal concurrent sera l’Américain Rai Benjamin. Cette saison, il a battu son record personnel en 46″83, faisant de lui le  3ème athlète le plus rapide de l’histoire sur les haies basses.

Ensuite, si les deux premières places semblent inaccessibles, plusieurs athlètes voudront monter sur le podium. Tout d’abord, le Brésilien Alison Dos Santos réalise une superbe saison. Il a établi son record personnel en 47″34. Egalement, l’expérimenté hurdler turc Yasmani Copello avait fini sur le podium olympique à Rio (48″18 cette saison). Le Qatari Abderrahman Samba, qui est déjà descendu sous les 47 secondes (46″98), a couru en 48″26 cette année et ne devra pas être négligé. Pour les Tricolores, on comptera sur Ludvy Vaillant, qui a déjà couru en 48″30 dans sa carrière, et qui est le 34ème meilleur performeur de la saison (49″22). On s’attardera également sur le jeune Wilfried Happio, qui a couru en 49″27 cette saison.

100 mètres (F)

Beaucoup d’observateurs attendant ce 100 mètres féminin avec impatience. Sans doute que certains l’attendent même davantage que l’épreuve masculine. En l’absence de l’Américaine Sha’Carri Richardson, deux Jamaïcaines seront favorites. D’abord, il y a Shelly-Ann Fraser-Pryce. La double championne olympique et quadruple championne du monde sur 100 mètres est devenue, en 2021, la deuxième meilleure performeuse de l’histoire grâce à une course réalisée en 10″63. Avec sa forme de dingue et toute son expérience, « Mommi Rocket » semble avoir une petite avance sur sa compatriote Elaine Thompson-Herah. La championne olympique en titre vient, pourtant, de claquer un chrono en 10″71, en Hongrie. Le duel s’annonce très chaud.

Beaucoup de coureuses auront également leurs chances. En premier lieu, une 3ème Jamaïcaine est en bonne position pour réaliser un coup. En effet, Shericka Jackson est la 4ème meilleure performeuse de la saison (10″77). Juste derrière, l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou a couru en 10″86 et semble monter en puissance. Enfin, la Nigériane Blessing Okagbare (10″89) et la Britannique Dina Asher-Smith (10″91) auront également leur mot à dire.

200 mètres (F)

Comme souvent, beaucoup d’athlètes qui courent sur 100 mètres doubleront avec le 200 mètres. Et comme sur la ligne droite, le demi-tour de piste sera dense chez les dames ! Il y a deux ans, la Britannique Dina Asher-Smith devenait championne du monde. Malheureusement pour elle, la saison 2021 rime avec pépin physique. Malgré tout, elle a déjà claqué un temps de 22″06, ce qui la classe 9ème meilleure performeuse de l’année. En 2021, c’est l’Américaine Gabrielle Thomas qui a couru le plus vite (21″61). Il faudra se méfier de cette athlète qui n’a cessé de progresser tout au long de l’année.

Ensuite, les Jamaïcaines Shelly-Ann Fraser-Pryce (21″79 cette saison), qui a un palmarès long comme le bras, et Elaine Thompson-Herah (22″02), championne olympique en titre, seront de la partie. Leur compatriote Shericka Jackson, qui a couru en 21″82 cette saison, fait aussi figure de sérieuse prétendante. Du côté des Caraïbes, on compte aussi sur la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo, 8ème meilleure performeuse de l’année en 22″03. On n’oublie pas non plus les Américaines Jenna Prandini (21″89) et Anavia Battle (21″95) qui ont déjà couru en-dessous des 22 secondes en 2021. Pour finir, Gemina Joseph aura la charge de représenter l’athlétisme français, elle qui a couru en 22″77 cette saison.

400 mètres (F)

Si l’on prend le classement des meilleures performeuses de la saison, on se rend compte que deux des trois athlètes les plus rapides en 2021 ne participeront pas au 400 mètres olympiques. En effet, les deux Namibiennes Christine Mboma (48″54) et Beatrice Masilingi (49″53) ont été interdites de JO en raison de taux de testostérones trop élevés dans leur organisme. De plus, la Bahreïnie Salwa Eid Nasser, championne du monde en titre, a été suspendue et ne participera pas aux JO. Tout cela laisse un boulevard pour Shaunae Miller-Uibo. La championne olympique en titre a réalisé la 2ème performance de la saison en 49″08. A Tokyo, la Bahaméenne aura l’occasion de marquer l’histoire, puisqu’elle doublera 200 et 400 mètres.

Derrière elle, il faudra se méfier de la Jamaïcaine Stephenie Ann McPherson (49″61) et de l’Américaine Quanera Hayes (49″78). Comme souvent depuis près de 15 ans, le plus gros palmarès de l’athlétisme mondial sera aussi présent. En effet, la reine Allyson Felix tentera de décrocher le titre olympique sur 400 m, qui échappe encore à son palmarès démesuré. Pour finir, on scrutera le parcours de la Française Amandine Brossier. La native de Cholet a réalisé son meilleur chrono cette saison (51″25), qui la classe 48ème meilleure performeuse mondiale en 2021.

100 mètres haies

Malgré les absences de Brianna McNeal, championne olympique en titre, et de Nia Ali, championne du monde en titre, le 100 m haies proposera une belle densité. Difficile de sortir une grande favorite à première vue. Bien sûr, Kendra Harrison, recordwoman du monde (12″20) et championne des Trials américains, fait figure d’épouvantail (12″47 cette saison). Mais cette saison, c’est la Cubaine Jasmine Camacho-Quinn qui a fait la plus belle impression, avec pas moins de six chronos en dessous des 12″50. Elle a, d’ailleurs, établi la meilleure performance, en 2021, en 12″32.

D’autres athlètes ont également performé depuis le début de l’année. Parmi elles, on peut citer la Nigériane Tobi Amusan (12″48), l’Américaine Christina Clemons (12″51) ou encore la Britannique Cindy Sember (12″53). Championne d’Europe en titre, la Biélorusse Elvira Hermann aura aussi une carte à jouer (12″62 cette saison). Concernant les Françaises, on espère que Cyréna Samba-Mayela pourra accéder, au moins, en finale. Avec un chrono en 12″75 cette saison, tout reste envisageable. Enfin, Laura Valette a couru en 12″87 cette saison, ce qui constitue son meilleur chrono personnel.

400 mètres haies (F)

Ce sera l’une des épreuves les plus attendues à Tokyo. En effet, trois athlètes semblent bien au-dessus dans cette discipline. La principale favorite n’est autre que l’Américaine Sydney McLaughlin. A seulement 21 ans, elle a battu le record du monde de la discipline lors des sélections américaines (51″90). Vice-championne du monde en 2019, la jeune pépite de l’athlétisme américain veut, à présent, conquérir des titres.

En terme de palmarès et d’expérience, c’est sa compatriote Dalilah Muhammad qui dominait la discipline ces dernières années. Championne olympique et mondiale en titre, c’est elle qui détenait le record du monde que McLaughlin lui a subtilisé (52″16). Cette saison, elle a couru en 52″42, ce qui la place en 4ème place des meilleures performeuses en 2021. Enfin, la 3ème athlète est une vraie révélation. A 21 ans, la Hollandaise Femke Bol réalise une saison stratosphérique. Avec 52″37 réalisé début juillet, c’est la 2ème meilleure performeuse de la saison. Le 400 m haies dames s’annonce passionnant !


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une