Nous suivre

Tennis

ATP Barcelone : Herbert et Chardy au tapis

Julien Correia

Publié

le

ATP Barcelone - Herbert et Chardy au tapis
Photo Getty Images

ATP BARCELONE – En lice aujourd’hui pour le compte du 2ème tour du tournoi ATP de Barcelone les deux Français n’iront pas plus loin.

Après la qualification de Corentin Moutet pour le second tour et l’élimination de Richard Gasquet, deux autres Français étaient sur les courts catalans ce jour. Il s’agissait de Pierre-Hugues Herbert et de Jérémy Chardy. Pour eux? Il s’agissait du second tour. Et le scénario aura été identique pour les deux joueurs, avec une défaite en deux sets. Ils ne verront donc pas les 8èmes de finale du tournoi.

Herbert n’a pas existé face à Goffin, Chardy a bataillé

Face à un adversaire qui est aussi son ami, P2H a été surclassé. Au passage, il a même encaissé sa septième défaite d’affilée face au Belge. Face à la tête de série numéro 8, le Tricolore n’a même pas eu l’occasion de breaker son adversaire. Une défaite en toute logique sur le score de 6-2, 6-4 où le 78ème mondial n’aura été que l’ombre de lui-même. Le Belge quant à lui sera opposé Karen Khachanov ou Cameron Norrie.

Jérémy Chardy qui est sans doute le Français le plus performant depuis le début de la saison, ne partait pas favori face à Denis Shapovalov. Face au Canadien tête de série numéro 7 et 14ème mondial, il avait pourtant quelques atouts à faire valoir. Présent au 2ème tour à Monte-Carlo, il s’était incliné face à Dimitrov. Son adversaire du jour débutait sa saison de son côté sur terre battue et n’avait donc que peu de repères. Mais comme évoqué en introduction, le Palois n’aura donc pas réussi à déjouer les pronostics.

Après une première manche cédée sur le score de 6-3, il tenta de revenir dans la seconde. Malgré une première balle décevante du côté Canadien (59 %) et 6 doubles fautes à son actif, le 14ème mondial l’emporta sur le score de 7 jeux à 5. Les derniers espoirs porteront donc sur Corentin Moutet. Shapovalov sera de son côté opposé à l’Italien Musetti ou à son compatriote Augier-Aliassime.


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une