Nous suivre

Basket-ball

Basket (H) – Jeux Olympiques : tout ce qu’il faut savoir sur la poule C

Publié le

Photo Icon Sport

JO TOKYO 2020 – BASKET – Le tournoi masculin olympique de basket a débuté ce dimanche à Tokyo. Avec une densité intéressante et des grosses affiches dès la phase de poules, la compétition s’annonce intense. Dicodusport vous présente donc les différentes sélections qui vont lutter pour aller décrocher l’or, poule par poule. Troisième et dernier volet avec la poule C, sans doute la plus homogène de la compétition.

Espagne : la médaille d’or comme seul et unique objectif

Avec les États-Unis, l’Espagne sera comme bien souvent l’autre grand favori. Il faut dire que la Roja reste sur trois médailles consécutives lors des trois dernières éditions (deux fois l’argent, une fois le bronze). De plus, lors de la Coupe du monde 2019, elle est parvenue à s’offrir son deuxième titre mondial en profitant notamment de l’élimination prématurée de Team USA. Le roster sur lequel peut s’appuyer Sergio Scariolo est une nouvelle fois impressionnant avec une équipe quasi complète. Véritables icônes, Pau Gasol (41 ans) et Rudy Fernandez (36 ans) seront au rendez-vous pour leur cinquième olympiade avec leur expérience exceptionnelle, et toujours leur capacité à performer malgré le poids de l’âge.

Le danger peut venir d’absolument partout. A la mène, Ricky Rubio va dicter le tempo et peut être remplacé par Sergio Llull ou Sergio Rodriguez. Rien que ça. Sur les ailes, Juancho Hernangomez a intégré la liste au dernier moment et représente une menace extérieure réelle, tout comme Alex Abrines ou Alberto Abalde. Enfin, pour tourner dans la raquette, il y a également un choix pléthorique. En plus de Pau, le petit frère Marc Gasol est également là après une saison compliquée aux Lakers pour apporter sa défense et son intelligence de jeu. Autour de la fratrie la plus mythique d’Europe, il y a de la ressource avec Willy Hernangomez, le phénomène Usman Garuba ou encore Victor Claver. Le danger peut venir de n’importe où, et semble réellement armé pour aller décrocher l’or.

Le roster : Alberto Abalde, Alex Abrines, Victor Claver, Rudy Fernandez, Usman Garuba, Marc Gasol, Pau Gasol, Juancho Hernangomez, Willy Hernangomez, Sergio Llull, Sergio Rodriguez, Ricky Rubio

Argentine : Surfer sur la médaille d’argent obtenue à la Coupe du monde 2019

Surprenante finaliste malheureuse de la dernière Coupe du monde, l’Argentine est de nouveau à prendre très au sérieux. Après être passée au travers au milieu de la décennie en raison de la fin d’une génération dorée médaillée d’or à Athènes en 2004 (Manu Ginobili, Andréas Nocioni, Carlos Delfino…), l’Albiceleste a retrouvé une génération très talentueuse. Dernier rescapé d’Athènes et encore précieux malgré son âge avancé, Luis Scola (41 ans) sera déterminé à mener ses troupes jusqu’au podium pour sa dernière compétition internationale. Pour cela, l’ancien Pacer sera très bien entouré.

Si la raquette n’a rien d’impressionnant avec notamment Marcos Delia pour épauler, Scola, les Argentins regorgent de manieurs de ballons et de shooteurs extrêmement dangereux. Très bon avec les Nuggets pour sa première saison en NBA, Facundo Campazzo sera l’atout majeur de cette équipe. Cependant, il peut compter sur le soutien d’une ribambelle de ball handlers capables de gérer le jeu et de prendre feu à tout moment. Entre Nicolas Laprovittola, Gabriel Deck, Leandro Bolmaro ou encore Luca Vildoza, les menaces sont nombreuses. Tenaces, et durs en défense, ils seront difficiles à battre.

Le roster : Leandro Bolmaro, Nicolas Brussino, Francisco Caffaro, Facundo Campazzo, Gabriel Deck, Marcos Delia, Tayavek Gallizzi, Patricio Garino, Nicolas Laprovittola, Luis Scola, Juan Pablo Vaulet, Luca Vildoza

Slovénie : un nouvel exploit pour Luka Doncic ?

Malgré les présences de méga stars comme Kevin Durant ou la fratrie Gasol, tous les yeux seront forcément tournés vers Luka Doncic à Tokyo. Phénoménal depuis trois saisons en NBA avec les Mavericks, le génie du basket européen est progressivement en train de faire de la Slovénie une place forte du basket européen. Déjà décisif en 2017 dans le titre de champion d’Europe d’une sélection alors menée par Goran Dragic, le jeune talent de 22 ans devra faire sans son aîné. Cela ne l’a déjà pas empêché de terrasser la Lituanie à Kaunas lors du TQO, faisant de cette dernière une des grandes absentes du tournoi.

Cependant, il ne sera pas totalement tout seul pour faire le spectacle. Naturalisé peu de temps avant le TQO, Mike Tobey n’a pas mis longtemps à montrer l’impact qu’il pouvait avoir. Très important au scoring malgré des problèmes de fautes, l’intérieur de Valence devra être au top pour permettre à sa sélection de surprendre. L’équipe dispose de talents très intéressants pour former une équipe compétitive. Passés en NBA, Vlatko Cancar et Zoran Dragic sont toujours là pour apporter leur expérience. Et pour le petit cocorico, deux joueurs slovènes ont évolué en Betclic Élite la saison passée : Aleksej Nikolic avec Gravelines-Dunkerque, et Gregor Hrovat avec le Cholet Basket (Pau-Orthez la saison prochaine). Méfiance donc, sur un match, cette équipe est capable de faire sauter tous les verrous.

Le roster : Jaka Blazic, Vlatko Cancar, Jakob Cebasek, Luka Doncic, Zoran Dragic, Ziga Dimec, Gregor Hrovat, Edo Muric, Aleksej Nikolic, Klemen Prepelic, Luka Rupnik, Mike Tobey

Japon : Rui Hachimura porte les espoirs du pays hôte

Nation hôte, le Japon tentera de faire son maximum pour essayer de décrocher au moins un succès dans une poule extrêmement relevée. Absente des Jeux Olympiques depuis 1976, la sélection nippone n’a rien d’un cador, mais a réussi malgré tout à réaliser une grosse performance en préparation, battant l’Équipe de France. Il faut dire que pour la première fois depuis bien longtemps, le Japon peut compter sur un joueur de très haut niveau : Rui Hachimura. Très intéressant pour ses débuts en NBA avec les Wizards, le jeune ailier fort est l’une des grandes stars de son pays comme le prouve son statut de porte-drapeau pour la cérémonie d’ouverture.

A ses côtés, il peut compter sur l’appui d’un autre NBAer et cadre de la sélection en la personne de Yuta Watanabe. En revanche le reste de l’effectif est lui plus méconnu. A l’exception de Yudai Baba qui évolue en Australie, le reste de l’effectif vient du championnat local qui est bien moins relevé que les compétitions européennes. A l’image de l’Iran dans la poule A, la sélection nippone est ainsi destinée à la dernière place de cette poule, elle qui reste sur une 31e place (sur 32) à la dernière Coupe du monde.

Le roster : Yudai Baba, Gavin Edwards, Rui Hachimura, Tenketsu Harimoto, Makoto Hiejima, Kosuke Kanamaru, Avi Schafer, Daiki Tanaka, Yuki Togashi, Leo Vendrame, Hugh Watanabe, Yuta Watanabe

Le calendrier complet de la poule A (horaires français) :

26/07 : Drapeau : Argentine Argentine-Slovénie Drapeau : Slovénie (6h40) / Drapeau : Japon Japon-Espagne Drapeau : Espagne (14h)

29/07 : Drapeau : Slovénie Slovénie-Japon Drapeau : Japon (6h40) / Drapeau : Espagne Espagne-Argentine Drapeau : Argentine (14h)

01/08 : Drapeau : Argentine Argentine-Japon Drapeau : Japon (6h40) / Drapeau : Espagne Espagne-Slovénie Drapeau : Slovénie (14h)


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une