Nous suivre

Betclic Élite 2021-2022

Betclic Élite : Ce qu’il faut retenir de la soirée du samedi 5 mars

Publié le

Betclic Élite  Ce qu’il faut retenir de la soirée du samedi 5 mars
Photo Icon Sport

Betclic Élite 2021-2022 – La 21ème journée de Betclic Élite se déroulait, en partie, ce samedi. En bas de tableau, Orléans a fait la grosse opération dans un match au couteau face à Fos. De son côté, Cholet prend ses distances avec un quatrième succès de rang. En haut de tableau, Monaco, Dijon et Le Mans ont assuré.

La JDA arrache la victoire à Roanne

Au lendemain de la victoire du BCM face à Nanterre, Roanne disputait également un match important afin de se rapprocher de la lutte pour les playoffs face à Dijon. Entre deux équipes en forme avant la trêve, le combat a été passionnant et intense. Aucune équipe n’est parvenue à prendre le dessus à l’issue du temps réglementaire. Plutôt dominante dans le sillage d’un David Holston au four et au moulin (19 points, 5 rebonds, 7 passes), la JDA a frisé la correctionnelle. Dans le dernier quart, Holston, Khadeen Carrington, Gavin Ware et Jacques Alingue sont déjà à quatre fautes.

La Chorale profite de ce problème pour passer un terrible 16-2 et prendre les commandes. Discret jusqu’alors, Loren Cristian Jackson se réveille dans le money-time pour accompagner Johnny Berhanemeskel (23 points) et Ronald March (21 points, 7 rebonds). En prolongations, aucune décision ne se fait même si la Chorale fait la course en tête. Cette dernière va finalement lâcher prise en fin de partie. Khadeen Carrington (28 points) prend le rôle de la faucheuse avec deux banderilles fatales. De leur côté, les Roannais peuvent regretter leurs pertes de balle, et les lancers-francs laissés en route dans le money-time. La JDA l’emporte 100-96, et s’installe solidement dans le Top 8.

L’ASM en gestion face à la JLB

Revenue à l’équilibre pour la première fois le 17 février dernier, la JLB était passée dans le négatif suite à sa défaite face à l’ASVEL. En déplacement à Monaco samedi, les hommes de Laurent Legname venaient dans l’Ain avec l’intention de faire un coup. Dans la rencontre après un quart grâce à une belle adresse symbolisée par CJ Harris, les Burgiens vont ensuite subir la domination monégasque dans le deuxième quart.

Emmenés par un Brock Motum inspiré (25 points) et un Mike James en mode passeur (7 points, 11 passes), l’ASM creuse un écart qui sera rédhibitoire. Tout au long de la seconde période, Bourg-en-Bresse essaye de revenir, mais ne passe jamais sous les 10 points, sauf en fin de match, lorsque la défaite est acquise. Battus 93-84, ces derniers restent coincés à une triste 12e place tandis que l’ASM reste positionnée à une défaite des Metropolitans et de l’ASVEL, qui s’affrontent ce dimanche.

Le match de la peur pour Orléans

Si la lutte pour le maintien est encore extrêmement resserrée, la rencontre entre Orléans et Fos-sur-Mer valait son pesant de cacahuètes. Effectivement, pour le vainqueur, la récompense était une sortie de la zone de relégation. Durant trois quart-temps, c’est l’équipe provençale qui fait la course en tête, portée par un Jamar Diggs inspiré (16 points, 9 passes). Cela est toutefois insuffisant pour lâcher l’OLB devant son public.

Les Orléanais vont alors punir leur adversaire dans la dernière période, en passant un 21-8 décisif dans un match au couteau. Largués, les Fosséens n’arrivent pas à contenir Chris Warren (19 points), Nobel Bongou-Colo (16 points) et Marcus Paige (14 points). Ils finissent par s’incliner 82-74, et restent scotchés à la dernière place. De son côté, Orléans se donne un peu d’air, et passe directement à la 14e place.

Cholet inarrêtable face à ses concurrents directs

Au fond du trou avec un bilan catastrophique le 22 janvier dernier (5V-12D), Cholet poursuit son redressement spectaculaire face à des concurrents directs pour le maintien. Après Fos, Roanne et Paris, c’est Châlons-Reims qui a subi la loi de la Chorale. Mal embarqués suite à un premier quart à seulement 9 points, les Champenois vont être dans le seau en terme d’adresse toute la soirée. Ils terminent ainsi avec seulement 56 points, et plus de paniers inscrits derrière l’arc (10) qu’à l’intérieur (8).

Dans ces conditions, difficile de rivaliser avec des Choletais en confiance, à l’image de la grosse performance de Peter Jok (20 points, 7 rebonds). Il aura fallu attendre le dernier quart afin qu’ils finissent par créer une différence irrattrapable pour le Basket Champagne. Les Champenois s’inclinent 75-56, ce qui les fait descendre à la 17e place suite au succès de l’OLB.

La SIG vole en éclats à Beaublanc

Déjà vainqueur de l’Élan Béarnais avant la trêve, Limoges avait une nouvelle occasion de faire chuter une équipe du Top 8, face à Strasbourg. Mission accomplie avec succès pour les hommes de Massimo Cancielleri. En effet, les Alsaciens ont sombré, tombant sur l’écueil limougeaud. Suite à un deuxième quart temps de mammouth, les pensionnaires de Beaublanc passent un 22-9 décisif. Nicolas Lang (13 points) et Demonte Harper (19 points) ont été déterminants, mais l’homme du match est comme bien souvent CJ Massinburg (24 points).

L’arrière américain s’est baladé, tout en s’offrant l’action du week-end en plaçant un énorme dunk juste avant la pause. Passifs en défense et déréglés offensivement, les Strasbourgeois n’ont pas existé, et paient une adresse à trois points défaillante (22%). L’addition est corsée au final (89-62), mais loin d’être illogique. Le CSP reste positionné dans la course aux playoffs tandis que la SIG grille une cartouche pour se donner de l’air.

À sept, le Paris Basketball craque en deuxième mi-temps à Antarès

Dans la dernière rencontre de la soirée, une opposition intéressante avait lieu entre Le Mans et Paris. Décimé par les absences, et la rupture de contrat récente de Kyle O’Quinn, le club francilien s’est appuyé sur une rotation à seulement sept joueurs. Suffisant pour mettre en difficulté le MSB en première période. Kyle Allman (20 points) et Ryan Boatright (18 points) se signalent, mais c’est alors le début de la fin.

En seconde période, les hommes de Jean-Christophe Prat finissent par s’écrouler physiquement. La défense prend l’eau en concédant 56 points en 20 minutes. Les Manceaux bonifient alors leur domination totale au rebond (36 à 22). Dante Cunningham (22 points) et Kaza Kajami-Keane (18 points) se sont régalés offensivement, avec Darius Johnson-Odom à la baguette (13 points, 10 rebonds). Cela se traduit finalement par une victoire logique 95-82, qui solidifie leur 4e place au classement.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une