Nous suivre

Rugby à XV

Béziers : Pourquoi la DNACG ne communique-t-elle pas ?

Publié

le

Icon Sport

RUGBY – Alors que le projet émirati, initié par Christophe Dominici, est tombé à l’eau ce lundi, les deux parties se renvoient la faute. La DNACG n’a, pour le moment, pas communiqué sur le sujet.

Dans le clan Dominici, on plaide la bonne foi. Dans un communiqué, Thierry Braillard, représentant du pool d’investisseurs émirati, explique qu’il s’agit d’un coup de la partie adverse qui a obligé la DNACG à ne pas rendre un verdict favorable dans les temps.

Alors que nous avions apporté, dans des délais restreints et contraints, tous les éléments demandés, et que nous pensions légitimement que tous les signaux étaient au vert, nous avons reçu une flèche obligeant la DNACG à ne pas pouvoir donner son accord immédiat et ayant comme première conséquence de ne pas faire le recrutement nécessaire dans les temps pour redonner à Béziers sa véritable place dans le rugby français. […] Nous partons tristes et nous savons que le cœur des Biterrois saigne et pleure… Le nôtre aussi car la magie d’un projet s’est éteinte aujourd’hui. Nous achetions une voiture accidentée relativement très chère et le vendeur nous demande de prouver que nous pouvons la rendre plus belle qu’elle n’était… Nous verrons s’ils arrivent juste à la faire rouler….

La version des propriétaires actuels

Du côté du club, le son de cloche est bien différent. Tout sauf une surprise. Passion d’Ovalie, actionnaire majoritaire de l’ASBH, affirme que les documents fournis par les investisseurs émirati étaient tout simplement insuffisants.

La société Passion d’Ovalie, actionnaire majoritaire du Club Béziers Rugby ASBH, s’étonne de ce que Mr Philippe BAILLARD, représentant de Sotaco Managment, évoque une flèche reçue, alors qu’au contraire de ce qui a pu être relaté dans la presse, les parties ont travaillé d’arrache-pied, dans une coopération parfaite et totalement transparente. Cette coopération a permis le 6 juillet, de signer un accord de cession du club, avec un financement de celle-ci par crédit vendeur évitant tout problème de financement pour les acheteurs. Et contrairement à ce qu’insinué, aucune conditions, garanties ou autres demandes n’a été formulé depuis. Le seul décisionnaire restant alors la DNACG. Toutefois, le projet sportif de la société Sotaco Managment, qui prévoyait une masse salariale de plusieurs millions d’euros, n’a point été validé par la DNACG.(…)

La DNACG a jugé les éléments apportés par la société Sotaco Managment comme insuffisants et a rejeté le dossier de reprise du club. La cession du club n’a donc pas échoué par un refus des actionnaires actuels ou, comme évoqué, par une exigence de dernière minute, mais du seul fait des règles prudentielles de la DNACG.

Quid de la DNACG ?

Comme cela était prévisible dans pareille situation, les deux parties se renvoient la faute. Les rumeurs autour de ce rachat avorté vont bon train, avec notamment des théories comme quoi les propriétaire actuels ne voulaient, finalement, pas passer le flambeau. Afin d’éviter ce genre de joutes verbales qui ne servent personne, et surtout pas le club et ses joueurs qui se retrouvent déjà dans une situation plus que compliquée, pourquoi la DNACG n’a-t-elle pas communiqué officiellement sur les tenants et les aboutissants du dossier, et sur les raisons de cet échec ?

Une prise de parole de l’organe financier de la Ligue Nationale de Rugby, via un communiqué, aurait probablement permis de clore le dossier une bonne fois pour toute. Sans que les rumeurs les plus folles ne se déchaînent et viennent donc ternir un club qui va devoir se battre pour sa survie en Pro D2 dans les prochains jours. Avant un passage devant la DNACG qui s’annonce électrique ce jeudi, en vue de la validation, ou non, des comptes de Béziers.

Dicodusport


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une