Nous suivre

NBA 2021/2022

Bilan NBA 2022 : Les Dallas Mavericks se rapprochent du sommet

Sébastien Gente

Publié le

Bilan NBA 2022 Les Dallas Mavericks se rapprochent du sommet
Visuel Dicodusport - Photo Icon Sport

NBA 2021-2022 – La saison NBA touche à sa fin. À cette occasion, la rédaction de Dicodusport revient sur le parcours des équipes éliminées. On repart une dernière fois au Texas, cette fois pour aborder la saison des ambitieux Dallas Mavericks, de retour au plus haut niveau 11 ans après leur titre.

Ce qu’il faut retenir de la saison des Dallas Mavericks

Après deux éliminations frustrantes d’affilée contre les Clippers, les Mavs repartaient à l’assaut de la Conférence Ouest. Objectif déclaré: l’avantage du terrain au premier tour des playoffs. Mais le début de saison a été mitigé, les Texans ne parvenant pas à trouver leur rythme. Luka Doncic ayant un peu de retard à l’allumage, c’est tout Dallas qui toussote. Mais les Mavericks vont réagir dès le début d’année 2022, en enchainant dix victoires en 11 matchs.

Sentant que quelque chose  est en train de se créer, la franchise envoie Kristaps Porzingis, décevant depuis son arrivée dans le Texas, à Washington à la trade deadline. En échange, Spencer Dinwiddie et Davis Bertans débarquent. L’équipe se met en place, termine en boulet de canon (9 victoires sur ses 11 derniers matchs). Et Luka Doncic évolue au niveau où on l’attend, celui de MVP (28.9 points, 9.3 rebonds, 8.9 passes). Mais se blesse lors du dernier match alors que Dallas assure l’avantage du terrain.

Des playoffs de grande qualité

Et forcément, Dallas tremble puisque cette blessure au mollet risque de priver le génie slovène des playoffs. Il manquera finalement trois matchs contre le Jazz, mais ses coéquipiers vont faire le travail en récupérant l’avantage du terrain perdu au match 1. Il permettra à son équipe de franchir ce premier tour 4-2, sans avoir jamais eu l’air réellement en danger. Ce sont alors les Phoenix Suns, n°1 de la saison régulière, qui se sont dressés sur la route des Mavs.

Dans une série peu passionnante, les Mavericks ont cependant réalisé l’exploit en allant chercher (et de quelle manière!) le match 7 sur le terrain des Suns. Leur première qualification en finale de Conférence depuis 2011, l’année du titre. Cependant, les Mavs n’auront eu aucune chance face aux Warriors, évitant de justesse le sweep. Mais la saison reste magnifique, et le renouveau des Mavericks, attendu depuis des années, est enfin là. Grâce à un Luka Doncic stratosphérique en playoffs (34 pts de moyenne), mais surtout grâce à un Jason Kidd, dont l’importance est sous-estimée, en verve sur le banc.


Notre prévision en début de saison : 5èmes  / Classement final :  4èmes


La révélation : Jalen Brunson

On avait eu un aperçu du talent de l’ancien de Villanova lors des dernières saisons. Mais installé comme 6ème homme, il a montré qu’il avait les qualités pour ce poste. Outre une belle progression statistique (de 12.8 à 16.4 points), on a pu admirer la confiance du jeune meneur. Lorsque Luka Doncic a manqué quelques matchs en saison régulière, il a porté l’attaque avec brio. Et encore plus en playoffs, ou son duo avec la recrue Spencer Dinwiddie a permis aux Mavs de remporter deux matchs sur trois en l’absence du Slovène contre le Jazz (avec une pointe à 41 points). Une postseason incroyable (22.8 points  de moyenne), et la blessure de Tim Hardaway Jr fait qu’il a eu carte blanche en sortie de banc. Agent libre, Dallas devra sans doute sortir le chéquier pour conserver son jeune talent.

La déception : Kristaps Porzingis

Le duo du futur. C’est ainsi que Mark Cuban, président des Mavericks, avait qualifié la paire Luka Doncic – Kristaps Porzingis lors du recrutement de ce dernier en provenance de New York. Le Letton n’aura finalement passé que trois saisons et demie dans le Texas, dont la première blanche. S’il avait montré de belles promesses (notamment lors de ses premiers playoffs), il aurait été trop régulièrement blessé pour imposer son statut de lieutenant.

C’était encore pire cette saison, ou ses moyennes ont chuté (notamment à trois points), sans côté ses mises au repos fréquentes pour soigner son genou. À quelques encablures de la trade deadline, les dirigeants l’ont donc expédié à Washington, où il semble revivre depuis son arrivée. Coïncidence ou pas, les Mavs ont déroulé après son départ, réalisant leur meilleure saison depuis 11 ans. Kristaps Porzingis était donc bien une erreur de casting dans le Texas, erreur heureusement réparée par les Mavs.

Quel avenir pour les Dallas Mavericks

Comme indiqué plus haut, la prolongation de Jalen Brunson sera le premier dossier chaud à gérer pour les Mavericks. Le meneur est en droit de demander beaucoup d’argent, et on surveillera avec attention le comportement de tous les acteurs de ce dossier. Hormis Maxi Kleber, dont la prochaine saison n’est pas garantie, le noyau dur de l’équipe (Doncic, Finney-Smith, Hardaway  Jr, Powell), est engagé sur le long terme. Mais la  priorité semble être de trouver un intérieur de talent à associer au meneur slovène.

Ainsi, des rumeurs sur la venue de Rudy Gobert ont fuité voilà peu. Cependant, cela semble compliqué contractuellement parlant, d’autant que le Français n’a jamais déclaré vouloir quitter le Jazz. Les Mavs pourraient ainsi choisir une autre voie, puisque le nom de Zach LaVine, free agent, a récemment été associé à Dallas. Quoi qu’il en soit, après une saison aussi réussie, on imagine mal le General Manager des Mavericks tout chambouler cet été.


John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une