Nous suivre

NBA 2023-2024

Bilan NBA 2024 : Les Nuggets, nouvelle équipe à échouer dans l’opération doublé

Sébastien Gente

Publié le

Bilan NBA 2024 Les Nuggets, nouvelle équipe à échouer dans l'opération doublé
Photo Icon Sport

SAISON NBA 2023-2024 – C’en est fini de la saison NBA, l’occasion de revenir sur l’exercice des dernières équipes éliminées. Place aux Nuggets, champions en titre, mais qui ont échoué de peu à retrouver la gloire et signer un doublé qui reste illusoire.

Ce qu’il faut retenir de la saison des Denver Nuggets

Les Warriors (2017-2018) restaient la dernière équipe à avoir conservé leur titre NBA. Champions en 2023, les Denver Nuggets savaient donc l’ampleur de la tâche qui les attendaient. Malgré quelques départs de joueurs de complément, l’intégralité du cinq majeur avait été conservée. Et ce cinq, peut-être le meilleur de la NBA, était largement suffisant pour traverser la régulière sans encombres. Ce qui fut le cas. Néanmoins, après une saison précédente conclue en tête de l’Ouest, la concurrence inattendue des Wolves et du Thunder a peut-être exposé quelques faiblesses.

Mais pas de quoi faire réellement faire tanguer le bateau. Denver a terminé à la 2e place, avec le même bilan que le Thunder, ce qui a contribué à offrir un troisième trophée de MVP à un Nikola Jokic encore exceptionnel. Mais c’était en playoffs que cette équipe était la plus attendue. Après avoir martyrisé les Lakers une nouvelle fois au premier tour, les Nuggets faisaient face aux surprenants Wolves, et ont livré une série épique, malheureusement conclue en leur défaveur au bout du match 7. Voilà qui rappelle la difficulté de rester au sommet, même si Denver n’est clairement pas passé loin. Mais les Nuggets n’auront pas réussi à se sublimer au meilleur moment, contrairement à la saison dernière.

Notre prévision en début de saison : 1er  / Classement final : 2e


Le MVP : Nikola Jokic

Qui d’autre que le MVP de la saison NBA pour être le MVP des Nuggets ? Le Serbe a été d’une immense constance toute la saison, étant comme toujours le leader de son équipe, le cerveau d’une attaque réglée comme du papier à musique. 26.4 points, 12.4 rebonds, 9 passes, 65% au True Shooting, n’en jetez plus, son impact allant de plus au-delà des stats, lui l’un des créateurs du statut de « Point Center« . Sa place dans l’histoire sera discutée jusqu’à la fin de la carrière, mais il reste bien évidemment ce goût d’inachevé des playoffs, où il n’a pu éviter l’élimination des siens, bien qu’ayant haussé sa production et son impact. On verra quelle version du Joker se présentera la saison prochaine, mais on a hâte.

Le MIP : Christian Braun

Son impact avait déjà été salué lors des playoffs 2023, restait à confirmer tous les soirs en régulière. Sur le papier, passer de 4.7 à 7.3 points n’est pas non plus une progression statistique effarante. Mais il a acquis la confiance de son staff, disposant du deuxième plus gros temps de jeu en sortie de banc. Et réussir à avoir un impact dans un groupe aussi bien installé mérite d’être salué, même si sa saison sera probablement réduite à une campagne de playoffs mi-figue, mi-raisin, bien qu’il ait là encore eu un impact certain.

Le DPOY : Aaron Gordon

Parfois moins percutant offensivement parlant, Gordon reste sans doute le meilleur défenseur de cette équipe. Son rôle est clairement défini, et il part en mission sur n’importe qui des postes 3 à 5. Ce n’est pas une histoire de stats, il ne sera jamais le meilleur rebondeur de son équipe ou le meilleur contreur. C’est une histoire de un-contre-un, domaine dans lequel il excelle et ne rechigne pas à faire le sale boulot pour libérer Nikola Jokic, une stratégie qui a fait ses preuves. Cela ne l’empêche pas de briller en attaque, et ce fonctionnement a fait des Nuggets ce qu’ils sont aujourd’hui : un contender. Et ce depuis son arrivée.

La déception : Michael Porter Jr

Là encore, ce n’est pas qu’une histoire de stats. En tant que 3e option, MPJ fait une saison honnête avec 16.7 points de moyenne à presque 40% derrière l’arc. Mais libéré du poids d’aller chercher un premier titre à tout prix – lui qui, on le rappelle, était annoncé premier choix de la fameuse draft 2018 avant des soucis au dos – on imaginait cette saison comme celle de l’explosion totale. Ce sera peut-être pour la prochaine, et il a eu son utilité dans cet exercice, mais au vu du talent promis, il reste un petit goût d’inachevé.

Quel avenir pour les Denver Nuggets ?

Il va falloir être aux aguets. D’abord, Kentavious Caldwell-Pope a une player option pour la saison prochaine, et de sa décision pourrait découler un grand nombre de choix. Jamal Murray et Aaron Gordon (qui aura également une player option cependant) seront en fin de contrat en 2025. Le 5 majeur, en l’état, reste l’un des meilleurs de la NBA, mais restera-t-il en l’état ? Le banc doit être renforcé, mais compliqué avec un starting five à 160 millions. La dure loi financière de la NBA s’abat sur les Nuggets, qui vont devoir jouer serré dans une conférence Ouest qui sera encore plus compétitive la saison prochaine. Néanmoins, le Joker est engagé jusqu’en 2027 minimum, et rien que cet état de fait ravira n’importe quel supporter de Denver.

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *