Nous suivre

JO d'hiver Pékin 2022

Bobsleigh / Skeleton : 5 quotas olympiques pour la France

Publié le

Sports de glace Top 10 pour Romain Heinrich en bob à 4
Photo Icon Sport

BOBSLEIGH – SKELETON – À l’issue de la dernière semaine de qualification olympique, la France a validé cinq quotas dans les sports de glisse : un dans chacune des épreuves de bobsleigh, un en skeleton féminin. L’identité des athlètes est plus ou moins connue, reste à attendre l’officialisation de la sélection tricolore. Verdict en outre rendu pour les Coupes du monde 2021-2022.

Troisièmes JO pour Romain Heinrich en bobsleigh

La qualification du bobsleigh masculin, à 2 et à 4, était assurée depuis un moment eu égard à la régularité cette saison de l’équipage français. Le pilote Romain Heinrich et ses ouailles ont fini la saison de Coupe du monde aux portes du top 10 à Saint-Moritz, finissant 11èmes des deux courses.

Deux résultats finalement à l’image de cette saison d’avant-J.O, au contact mais sans éclat. Meilleur résultat en seize course : 7ème à Sigulda en bob à 2. Cinq top 10 (trois en bob à 2, deux en bob à 4), dix top 15 (sept en bob à 2, trois en bob à 4), pas de quoi assouvir les désirs de podium du clan français, mais tout de même de quoi espérer. Espérer faire mieux qu’à Pyeongchang pour Heinrich, alors débutant en tant que pilote (13ème en bob à 2) et faire goûter de nouveau au bobsleigh français le goût du top 10 (Bruno Mingeon et Bruno Thomas à Salt Lake City 2002, 5ème et 10ème).

Pour ce faire le pilote alsacien espérera compter sur son pousseur numéro 1, Dorian Hauterville, encore gêné par les blessures et absent ce week-end en Suisse. Celui-ci devrait être accompagné par Lionel Lefebvre (remplaçant en bob à 2) et Thomas Delmestre, Jérome Laporal étant remplaçant.

Participation historique pour les Françaises !

Pour le bobsleigh féminin français en revanche, cette semaine sera à marquer d’une pierre blanche. Pour la première fois de l’Histoire, un équipage tricolore dévalera une piste olympique pendant les J.O. Margot Boch n’était pas au départ des quelques courses du week-end mais devait attendre des résultats lui permettant d’assurer son ticket, désormais composté. La Plagnarde aura l’occasion d’être une des pionnières du monobob aux Jeux Olympiques. Elle sera aussi au départ du bob à 2 avec sa coéquipière de toujours, Carla Sénéchal. Sandie Clair, qui a déjà pris part à la grand messe olympique (à Rio en cyclisme sur piste) est remplaçante.

Enfin, autre pionnière, Agathe Bessard a décroché un quota en skeleton. La discipline attendait un représentant bleu-blanc-rouge depuis Grégory Saint-Geniès en 2010. Pour Bessard, cela ne sera néanmoins pas un baptême du feu sous les anneaux. Elle avait pris part aux JO de la Jeunesse en 2016 à Lillehamer, y décrochant une médaille de bronze historique. Récemment auréolée d’un titre européen junior, la jeune Française visera d’abord le titre mondial de la catégorie la semaine prochaine à Innsbruck (Autriche).

BOBSLEIGH : Friedrich et Meyers-Taylor doublent

Fin de saison rime avec remise des globes. Et quel meilleur endroit pour ce faire que l’historique piste naturelle de Saint-Moritz ? Sur sa glace renouvelée année après année, le cristal a aussi fait peau neuve. Comme l’année dernière, il habille l’Allemand Francesco Friedrich, double vainqueur : en bob à 2 et en bob à 4.

Une fois n’est pas coutume, pas de victoire pour l’ogre teuton sur la piste suisse. La faute à un Oskars Kibermanis des grands jours en bob à 4, rappelant à tous que la Lettonie jouera son va-tout olympique dans les sports de descente d’ici trois semaines. Il décroche par la même occasion le titre de champion d’Europe de la spécialité. Titre enlevé par Friedrich en biplace, qui n’aura été battu que deux fois sur seize cette saison. Retour au premier plan de la Russie grâce à Rotislav Gaitiukevich, 3ème dans les deux disciplines.

Même prouesse pour l’Américaine Elana Meyers-Taylor, qui, à 37 ans, glane de nouveau le cristal (après 2015). Ses performances auront été moins écrasantes que celles de son homologue masculin en bob biplace. Avec une seule victoire, elle pourra remercier l’absence de sa dauphine allemande Laura Nolte à Sigulda. Plus à l’aise seule dans son bolide (4 succès) elle couronne une domination extra-européenne sur la nouvelle discipline (deux Américaines, deux Canadiennes, une Australienne dans le top 5). Ces deux constats sont confirmés par les courses du week-end. Meyers-Taylor est dominée par sa compatriote Kailie Humphries en monobob. Triplé allemand en bob à 2, Kim Kalicki devançant Laura Nolte et Mariama Jamanka.

SKELETON : Inépuisable Dukurs, historique Bos

Véritable légende de son sport et dans son pays, Martins Dukurs décroche à 37 ans son onzième globe de cristal ! De nouveau vainqueur pour la dernière étape de la saison (61ème succès en carrière), le Letton part désormais en chasse du seul titre manquant à son palmarès : le Graal olympique. Les Allemands seront à ses trousses à Pékin comme en saison régulière, Alexander Gassner et Christopher Grotheer le suivent sur les pentes de la piste suisse, Axel Jungk et le même Grotheer au classement général final.

Si la victoire de Dukurs n’est qu’une énième confirmation, le globe obtenu par la Néerlandaise Kimberley Bos est une vraie surprise. Pour la première fois une représentante des Pays-Bas triomphe à ce niveau, après une saison maitrisée, ponctuée par deux succès et six podiums. Bos tentera dans quelques semaines de faire triompher les Oranje sur des patins différents de ceux qui écument les anneaux de vitesse. Autre surprise du week-end, la victoire de l’Australienne Jaclyn Naracott à Saint-Moritz. Il s’agit du premier succès en carrière pour l’athlète de 31 ans en devançant Bos et la Canadienne Mirela Rahneva, qui n’avait jamais fait mieux que 7ème auparavant, .

 


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une