Nous suivre

Sports d'hiver

Skeleton : Agathe Bessard championne d’Europe juniors !

Publié le

Skeleton Agathe Bessard championne d'Europe juniors !
Photo Icon Sport

SPORTS DE GLACE – Semaine faste pour les sports de glisse français ! Agathe Bessard devient championne d’Europe juniors de skeleton, deux jours après la première victoire internationale d’un bobsleigh féminin tricolore signée Margot Boch.

SKELETON : Agathe Bessard championne d’Europe junior !

Jour historique pour le skeleton français avec la victoire de la Plagnarde Agathe Bessard aux championnats d’Europe Juniors d’Altenberg (Allemagne) ! Deux fois deuxième, en 2019 et 2020, la Française de 21 ans l’emporte cette fois devant la Russe Tiurina, pour devenir la première tricolore vainqueur dans la discipline.

Ce résultat historique, couplé à ses belles performances en Coupe Intercontinentale (deuxième niveau mondial) sur la même piste plus tôt dans la semaine (5ème et 6ème), lui permet d’envisager pleinement la qualification olympique. La première non-qualifiée à l’heure actuelle, la Suédoise Stratton, est à bonne distance et devra réaliser une course phénoménale à Saint-Moritz (Coupe du monde) pour déloger la Française. Présent lui aussi à Altenberg, Lucas Defayet, seul Français du circuit, prend les 18ème et 21ème place.

Coupe du monde : vers un premier globe pour les Pays-Bas

La rigueur germanique a poussé l’IBSF à annuler la première manche de la course masculine  de Winterberg, car le protocole de balayage de la piste n’avait pas été effectué correctement. Une aubaine pour les athlètes locaux passés à côté de leur course. L’étape s’est donc jouée sur une nouvelle manche unique où l’Allemand Axel Jungk est passé proche de la victoire (2ème à 0.01). Mais c’est bien le vétéran letton Martins Dukurs qui l’emporte. Son adversaire russe Alexander Tretiakov, vainqueur malheureux de la première vraie-fausse manche, accroche tout de même le podium (+0.05).

Déception pour bon nombre d’outsiders qui voient leurs espoirs de top 5 ou top 10 s’envoler avec l’annulation du premier run. Au général, avant la dernière étape à Saint-Moritz (Suisse), c’est Dukurs qui s’empare du dossard jaune, avec 39 points d’avance sur Jungk. Il visera son 11ème titre en carrière.

La course féminine confirme quant à elle la grosse cote de la saison : victoire de la leader surprise du classement général, Kimberley Bos (Pays-Bas). Elle remporte la deuxième levée de Coupe du monde à Winterberg, après un premier succès en décembre. Succès cette fois acquis au nez et à la barbe de la locale Jacqueline Lölling, vice-championne olympique en titre et présente sur le podium pour la première fois de la saison. La Russe Elena Nikitina complète le trio de tête à la faveur d’une belle deuxième manche. Au général, Bos a de quoi voir venir dans la conquête de son premier globe, elle possède 68 points d’avance sur Nikitina, titrée en 2019.

BOBSLEIGH : semaine très compliquée pour Romain Heinrich à Winterberg

La saison de Coupe du monde touche à sa fin et Romain Heinrich continue d’alterner le bon et le moins bon. Le moins bon étant d’abord l’état fluctuant de son pousseur n°1 Dorian Hauterville. Le Lyonnais était revenu fin décembre après avoir soigné divers problèmes physiques (ischios, hernie discale). Vainqueur des sélections internes, sur la pente ascendante, Hauterville a de nouveau dû laisser sa place ce week-end. Lionel Lefebvre l’a remplacé à l’arrière du bob à 2, et Jérome Laporal du bob à 4 (avec Lefebvre et Thomas Delmestre). En biplace, le duo français se classe 12ème, résultat en deçà des attentes de l’Alsacien Heinrich, passé proche du top 6 à Sigulda (Lettonie) la semaine passée.

Le bob à 4 accouche lui d’une incongruité. Le bob français termine 21ème et dernier de la première manche, ratant donc le cut. Mais c’est le temps au départ qui interroge : 5.47 secondes, le plus mauvais de la compétition. Le même que le Suisse Friedli, qui blessé, avait laissé ses trois coéquipiers pousser l’engin avec son poids supplémentaire à l’intérieur. Plus d’un dixième derrière le bob roumain avec un pilote en délicatesse physique évidente, chose que l’équipage français n’a pourtant pas laissé paraître.

Une domination allemande pas remise en cause

Peu de surprises au niveau des résultats. Francesco Friedrich l’emporte sans trembler lors des deux courses. Il bat son coéquipier Johannes Lochner et le Canadien Justin Kripps en bob à 2, puis le Britannique Brad Hall et l’Américain Hunter Church en bob à 4. Church signe le premier podium étasunien masculin depuis Codie Bascue à domicile en novembre 2017.

Les Américaines, plus habituées au succès que leurs homologues masculins, ont aussi montré le maillot. Elana Meyers-Taylor gagne en monobob devant l’Australienne Breana Walker et l’Allemande Laura Nolte. Cette dernière beaucoup plus à l’aise avec une coéquipière dans le dos domine le bob à 2, devant sa compatriote Kim Kalicki et l’autre (néo-)Américaine Kaillie Humphries.

Pékin se rapproche pour Margot Boch !

Comme sa compatriote Agathe Bessard, Margot Boch avait décidé de privilégier la Coupe d’Europe (à Innsbruck) pour marquer de précieux points en vue de la qualification olympique. Bien lui en a pris. Outre sa victoire historique en monobob, une 2ème place en bob à 2 le lendemain (avec Sandie Clair) lui offre une avance confortable sur ses rivales dans la course vers Pékin. Deux courses correctes à Saint-Moritz la semaine prochaine dans les deux disciplines devraient être suffisantes pour assurer la première participation d’un bob français féminin aux Jeux Olympiques.


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une