Nous suivre

Autres sports

Canoë-Kayak : Cédric Joly champion du monde en C1

Avatar

Publié

le

Twitter

Canoë-Kayak – Le Français Cédric Joly, 24 ans, est devenu ce samedi champion du monde en canoë C1, lors des Mondiaux qui se déroulent à La Seu d’Urgell (Espagne). Le champion olympique en titre, Denis Gargaud, prend la 5ème place.

La tradition se perpétue. Ce samedi, en Espagne, Cédric Joly a raflé le titre mondial en canoë C1, au nez et à la barbe des grands favoris de l’épreuve. Champion du monde chez les juniors en 2012 et 2013, le natif de Sarlat-la-Canéda en Dordogne a devancé l’Espagnol Ander Elosegi et le Slovène Luka Bozic. Titré lors des JO de Rio, Denis Gargaud est 5ème. Un troisième Français figure dans le top 10, avec Martin Thomas (8ème).

Cédric Joly en a également profité pour faire perdurer la tradition. En 1999, Emmanuel Brugvin devenait champion du monde au même endroit, à La Seu d’Urgell. Même chose pour un certain Tony Estanguet, en 2009. Dix ans plus tard, Cédric Joly continue d’écrire la série bleue en Espagne, le tout à un an des JO de Rio.

Dicodusport


Avatar

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Autres sports

Pentathlon moderne : Valentin Belaud remporte un deuxième titre mondial

Avatar

Publié

le

Par

L'Equipe

Le Chesnaysien Valentin Belaud a décroché ce samedi un deuxième titre mondial en pentathlon moderne, à Budapest (Hongrie).

Valentin Belaud récupère sa couronne mondiale ! Sur le toit du monde en 2016 à Moscou, le Français a glané ce samedi un nouveau titre mondial en pentathlon moderne, cette fois-ci à Budapest. Impérial sur le laser-run, le Tricolore a devancé le Britannique Joseph Choong et le Coréen Woongate Jun. Grâce à cette nouvelle médaille d’or mondiale, Valentin Belaud décroche par la même occasion sa qualification pour les JO de Tokyo en 2020.

Dicodusport


Lire la suite

Autres sports

5 aliments à consommer pour prendre du muscle

Nico

Publié

le

Par

© EliasSch / Pixabay

Un mode de vie sain est indissociable d’une bonne alimentation et d’une activité physique régulière et adaptée. Que vous soyez adepte de la musculation ou d’un autre sport, certains aliments sont à privilégier si vous souhaitez augmenter votre masse musculaire. Nous avons sélectionné pour vous 5 aliments à consommer pour développer votre musculature.

Que vous soyez amateur de musculation, de surf ou de lancer de poids, le développement de votre masse musculaire est un élément important de votre activité physique. Être plus sain mais aussi se sentir plus fort est l’objectif de nombreux sportifs. Les besoins en protéines mais également en lipides sont bien plus élevés chez un sportif que chez individu sédentaire.

Les fruits oléagineux pour un encas simple et nutritif

Amandes, noix de cajou, noisette, noix du Brésil ou encore noix de macadamia sont un encas idéal avant ou après le sport. Riches en vitamines, acides gras non-saturés et antioxydants, elle permettent un bon développement de la masse musculaire. Elles sont parfaites pour combler un petit manque d’énergie et sont bourrées de magnésium et de cuivre, qui aident au renforcement du système immunitaire. Mieux vaut, cependant, ne pas en abuser, car elles sont caloriques.

L’huile d’olive pour assaisonner vos plats

Exit la cuisine au beurre. Préférez-lui l’huile d’olive composée de bons lipides. En plus de relever vos plats et salades d’une touche méditerranéenne, l’huile d’olive est pleine de vertus, notamment pour le système cardio-vasculaire. Associant Oméga-3 et Oméga-6, elle assure un bon développement de l’organisme. Elle contient également de la graisse mono insaturée, qui protège les articulations. Veillez cependant à ne pas en abuser, car elle est très calorique : une cuillère à soupe contient 90 Kcal.

L’avocat pour ses fibres et ses bons lipides

Il est devenu la star des rayons fruits et légumes. L’avocat se consomme en tartine, en salade ou en accompagnement. Riche en acide gras mono-insaturée, il contient plein de bons lipides. Antioxydant, il est une bonne source de vitamine B5, qui aide au développement de la masse osseuse.

Le saumon pour ses bons acides gras

Il n’y a pas que le poulet et le boeuf dans la vie. Le saumon, tout comme le maquereau, est riche en lipides, protéines et Oméga-3. Bons pour les muscles, ils limitent les inflammations et apportent au corps nutriments et vitamines dont il a besoin pour développer harmonieusement sa masse musculaire. Les Oméga-3 permettent également d’améliorer la santé cardiovasculaire.

Le pamplemousse pour brûler les graisses

Si vous souhaitez brûler les graisses afin de gagner en masse musculaire, optez pour le pamplemousse. En plus de faire le plein de vitamine C, il aide à diminuer les niveaux d’insuline afin d’optimiser l’énergie tout au long de la journée.

Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez augmenter votre masse musculaire, pensez à adopter une alimentation équilibrée, riche en protéines et bons lipides. Souvent pointés du doigt, ces derniers sont cependant indispensables pour le développement des muscles et leur bonne récupération.

Dicodusport


Lire la suite

Autres sports

Skeet Olympique : Eric Delaunay verra Tokyo

Nico

Publié

le

Par

À l’issue de l’étape de Coupe du monde finlandaise à Lahti, Eric Delaunay, champion français de Skeet Olympique, s’est qualifié pour les Jeux Olympique de Tokyo, après sa 7ème place à Rio en 2016.

Dicodusport


Lire la suite

Autres sports

Baseball : l’équipe de France féminine sacrée championne d’Europe

Avatar

Publié

le

Par

Ce week-end, à Rouen, l’équipe de France a remporté le premier championnat d’Europe féminin de l’histoire, après avoir battu les Pays-Bas en finale (5-2).

Pour le premier championnat d’Europe féminin, organisé qui plus est en France, les Bleues ont rayonné. Victorieuses des Néerlandaises en finale (5-2), après avoir disposé de la République Tchèque lors des demi-finales (18-12), les Françaises se sont qualifiées par la même occasion pour la prochaine Coupe du monde en 2020.

Dicodusport

 

Photo de couverture : Confédération Européenne de Baseball


Lire la suite

Actualités

Thibaut Baronian, un athlète grandeur nature

Julien Correia

Publié

le

Pas forcément le plus connu et le plus médiatisé, il n’est pas pour autant le moins talentueux des traileurs du circuit mondial. À travers cet article, nous vous proposons de partir à la découverte du traileur français Thibaut Baronian, qui sera encore à la lutte pour la gagne lors du marathon du Mont Blanc ce week-end. Prenez vos baskets et de la hauteur, c’est parti !

Thibaut Baronian : ce n’est sans doute pas le premier nom qui viendra à l’esprit du grand public lorsqu’il s’agira de citer un traileur, mais il y a quelques semaines, il aura marqué les esprits en signant un petit exploit sur les terres du maître Kilian Jornet au Pays-Basque, qui pourrait permettre notamment à ceux qui ne le connaissaient pas encore de se rendre compte des capacités physiques de cet athlète du Team Salomon. Car outre cette superbe performance, qui pour ceux qui seraient passés à côté, n’est autre qu’une 3ème place lors du Zegama Trail, l’athlète bisontin d’adoption a déjà quelques faits d’armes à son palmarès.

Skieur né en Haute-Savoie, devenu traileur bisontin d’adoption

Natif de Haute-Savoie, et plus précisément de la commune d’Ambilly, Thibaut Baronian allait grandir au sein d’une famille de sportifs à Amancy, ville située à une trentaine de kilomètres d’Annecy. Avec un terrain de jeu comme la Haute-Savoie, il allait tout d’abord s’adonner au ski, où il intégra l’équipe nationale de ski de fond lorsqu’il était en sport études, notamment. En 2008, à l’aube de ses 20 ans, il allait se délocaliser en Franche-Comté, à Besançon pour la poursuite de ses études et il allait véritablement troquer les skis pour les baskets de trail deux années plus tard. Aujourd’hui, celui qui est devenu kinésithérapeute et qui est un fan de micro-nutrition, figure tout simplement parmi les tous meilleurs de sa discipline.

Membre de la réputée et convoitée Team Salomon aux côtés notamment de François d’Haene, qui n’est autre que l’un de ses modèles, il a connu une ascension assez fulgurante en l’espace de quelques années. A contrario de coureurs comme François d’Haene, Xavier Thévenard ou Benoît Girondel pour ne citer qu’eux, le terrain de jeu favori du trentenaire est plutôt les trails « courts et rapides », où il excelle sur la distance du marathon (on notera donc la relativité du terme courte distance pour certains). En effet, celui qui aurait également pu devenir cuisinier a, semble-t-il, trouvé la recette pour performer sur des courses de renommée mondiale.

Thibaut Baronian à Besançon – Fly View Pictures

Entre performances et défis insolites

Celui qui a « toujours aimé la course à pied » ne participe pas seulement aux plus grands trails de la planète, il aime également s’adonner à des défis extrêmes ou insolites. Pour illustrer cela, on peut notamment mettre en avant sa performance lors de la Red Bull 400 disputée à Courchevel l’an passé. Si vous ne connaissez pas le concept, rien que le sponsor associé à la course doit vous permettre de la catégoriser. Le principe ? 400 mètres de course, rien de plus simple donc ? Oui, mais la spécificité réside dans le fait que la distance doit être parcourue sur une pente à 36 degrés et 185m de dénivelé positif, le tout à 1300 mètres d’altitude.

Résultat, un nouveau record de France à la clé pour l’athlète qui bouclait l’épreuve en 3 minutes et 26 secondes. Outre ce défi, un an plus tôt, il s’était également mesuré… au tram de Besançon. Sur un parcours de 10 kilomètres, l’homme allait donc affronter la machine afin de promouvoir l’association For’trail, mais également la ville de Besançon et son réseau de transports. Enfin, pour en terminer avec cette catégorie de compétitions, on peut mettre en avant que Thibaut Baronian a remporté trois fois consécutivement, entre 2014 et 2016, la « Wings For Life World Run » dans le pays dans lequel il participait.

Cette course, qui vient en aide à une association, est particulière dans le fait qu’aucune distance donnée ne doit être parcourue, il s’agit de faire la plus grande distance possible avant qu’un véhicule lancé à vos baskets après 30 minutes de course à une vitesse de départ de 15km/h ne vous rattrape. Décidément, le Franc-Comtois d’adoption a véritablement un lion dans le moteur.

Thibaut Baronian sur la Red Bull 400 – Red Bull

Le Zegama avant deux retours locaux

Comme il le dit si bien, en trail, « peu importe que tu finisses 7ème ou 4ème, ce sont les écarts qui comptent », il fait notamment référence à ses classements lors des deux derniers Marathon du Mont Blanc. Deux positions plus qu’intéressantes donc, mais en se penchant de plus près sur ces performances, on peut s’apercevoir que l’écart entre lui et le vainqueur de la course (Kilian Jornet) est passé de 22 minutes à 5 minutes. S’il est facile de faire un raccourci, c’est tout de même un symbole de la progression du trailer bisontin, qui tend à combler l’écart avec les très grands de la discipline.

Une progression pour l’athlète qui se manifeste indéniablement grâce à l’un de ses plus beaux exploits sur le circuit : une 3ème place lors du dernier Zegama Trail qui fait partie du Golden Trail World Series, l’une des courses de montagne les plus réputées et les plus folles par son ambiance notamment, comme a pu en témoigner l’intéressé :  « C’était dingue. Il y avait du monde partout, une ferveur incroyable ! Sur les deux portions les plus raides, c’était comme au Tour de France. Il y avait des centaines de personnes et ça s’ouvrait devant toi quand tu arrivais ! Ça donne des frissons. Et ils encouragent tout le monde, du premier au dernier. » Celui qui partait pour « un top 10 ou un top 5 », se retrouva sur la 3ème marche du podium et signait par la même occasion le meilleur chrono français de tous les temps.

L’année 2018, qui avait été plus difficile pour lui avec une blessure qui l’avait notamment contraint d’abandonner lors de l’OCC, semble désormais derrière lui. À la suite de cette performance hors normes, au programme de cet athlète qui se veut « rigoureux et ouvert d’esprit », deux événements « locaux ». Le premier était tout simplement de participer à un Ekiden (marathon relais) dans le cadre du premier festival de sports outdoor « Grandes heures natures » de la ville de Besançon, dont il était l’un des ambassadeurs. Outre le côté sportif avec une victoire à la clé pour son équipe mixte, le festival bisontin, pour une première édition, a su séduire un large public durant quatre jours.

Pour le second, retour aux sources. Il s’agit tout simplement du Marathon du Mont Blanc auquel il prendra part ce week-end, pour tenter de faire mieux que l’année dernière et sa 4ème place. Il sera forcément attendu et fera figure de favori à la victoire. Si Kilian Jornet ne sera pas présent, le plateau sera tout de même relevé avec notamment la présence du Norvégien Stian Angermund, de l’Italien Davide Magnini mais aussi du Haut-Savoyard Alexis Sévennec. Marc Lauenstein, arrivé en deuxième position l’année dernière ou encore Bartlomiej Przedwojewski, Jan Margarit et Andy Wacker auront leur mot à dire. Cela s’annonce chaud et ce dans tous les sens du terme, les organismes seront mis à rude épreuve durant cette semaine caniculaire.

Autre projet, Thibaut Baronian aimerait battre le record de la Traversée de l’Ile Santo Antao au Cap Vert, au mois de novembre. Au menu, 95 km pour 5 500m de dénivelé positif, rien que ça. Si pour lui, son principal défaut est la procrastination, l’athlète donne l’impression de ne pas vouloir remettre son appétit de victoires au lendemain.

Julien Correia


Lire la suite

Fil Info

TennisIl y a 1 heure

Le programme de la semaine côté Français

Cette semaine, retour en Europe pour nos joueurs de tennis Français. Retrouvez le programme de nos Tricolores pour cette nouvelle...

Formule 1Il y a 1 heure

F1 2019 : les 5 images fortes du Grand Prix du Japon

La saison de Formule 1 se poursuivait au Japon ce week-end. Malgré le typhon Hagibis, Valtteri Bottas s'est imposé devant...

CyclismeIl y a 2 heures

Eddy Merckx hospitalisé après une lourde chute en vélo

La légende vivante du cyclisme belge (et mondiale), Eddy Merckx, a été hospitalisée après une lourde chute à vélo ce...

TriathlonIl y a 5 heures

Ironman : Laurent Jalabert vice-champion du monde à Hawaï

Quelques semaines après être devenu champion du monde d'Ironman 70.3 à Nice, Laurent Jalabert a pris la deuxième place des...

Coupe du monde 2019 - Les 5 plus beaux drops de la phase de poules Coupe du monde 2019 - Les 5 plus beaux drops de la phase de poules
CDM de rugby à XV 2019Il y a 7 heures

[Vidéo] Coupe du monde 2019 : les 5 plus beaux drops de la phase de poules

Découvrez, en images, les 5 plus beaux drops de ce début de Coupe du monde de rugby 2019, avec évidemment,...

MultisportsIl y a 7 heures

Quiz Actu #41 : avez-vous bien suivi le sport français ce week-end ?

Nouveau quiz pour une fin de semaine pleine d'exploits pour nos Français. Avez-vous bien suivi l'actualité sportive ? Faites le...

Roc d'Azur - Jordan Sarrou et Margot Moschetti triomphent Roc d'Azur - Jordan Sarrou et Margot Moschetti triomphent
CyclismeIl y a 18 heures

Roc d’Azur : Jordan Sarrou et Margot Moschetti triomphent

Beau week-end tricolore sur le Roc d'Azur. Jordan Sarrou et Margot Moschetti ont en effet remporté l'épreuve azuréenne, en habitués.

TennisIl y a 21 heures

Mouilleron-le-Captif (Challenger) : Mathias Bourgue défait en finale par Mikael Ymer

Pourtant porté par une ambiance de folie, Mathias Bourgue n'a pas pu se défaire de Mikael Ymer cet après-midi. Tandis...

CyclismeIl y a 21 heures

Paris-Tours : Jelle Wallays s’impose au terme d’un très grand numéro

Déja vainqueur en 2014, Jelle Wallays (Lotto-Soudal) s'est de nouveau imposé sur les routes de Paris-Tours ce dimanche, au terme...

CDM de rugby à XV 2019Il y a 24 heures

Les joueurs du Canada et de la Namibie viennent en aide aux sinistrés du typhon Hagibis

Coupe du monde 2019 - Le Canada et la Namibie sont allés aider les sinistrés après le passage d'une catastrophe...

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nos débats

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2019 - Tous droits réservés