Nous suivre

Mondiaux d‘athlétisme 2019

Championnats du monde d’athlétisme : Rendez-vous à Tokyo pour Mélina Robert-Michon

Sophie Clapier

Publié

le

Athlétisme - Jeux Olympiques de Tokyo : la sélection française
KMSP/FFA

Mondiaux d’athlétisme – Malgré une bonne phase qualificative, Mélina Robert-Michon n’a pu entrer pleinement dans sa finale du lancer de disque. Mais ne lui parlez pas d’âge, la lanceuse tricolore a déjà pris rendez-vous pour Tokyo 2020. Et nous aussi.

Un premier jet non comptabilisé, un second un peu timide et un troisième encore trop court, Mélina Robert-Michon n’a pu entrer dans les huit premières places et obtenir trois chances supplémentaires. Elle termine 10ème, sûrement loin de ce qu’elle visait. Mais après seulement un an d’entraînement, une finale mondiale donne confiance pour l’avenir.

En même temps, la Cubaine Yaimé Pérez Téllez a mis tout le monde d’accord dès son premier lancer. Avec un jet à 68,10m, la finale du disque était bien lancée et quelque part (presque) déjà terminée. Sa compatriote Denia Caballero a bien aperçu l’or après un quatrième jet à 68,44m mais dans la foulée, Yaimé Pérez lançait à 69,17m … imbattable ce soir. Le podium se compose donc de ces deux athlètes, la Croate Sandra Perkovic récupère le bronze.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une