Nous suivre

Championnats du monde de cyclisme sur piste 2021

Championnats du monde de cyclisme sur piste : Le bilan de l’équipe de France

Publié le

Championnats du monde de cyclisme sur piste Le bilan de l'équipe de France
Photo Icon Sport

CHAMPIONNATS DU MONDE DE CYCLISME SUR PISTE 2021 – Hier se sont achevés les 111ème championnats du monde de cyclisme sur piste à Roubaix. Entre surprises, déceptions et confirmations, retour sur les performances des pistards tricolores lors de ces 5 jours de compétition à domicile.

Les surprises

Ils n’étaient qu’outsiders, mais les Bleus de l’équipe de France masculine de poursuite ont fait bien plus que jouer les trouble-fêtes. Après avoir signé le deuxième temps des qualifications, Thomas Boudat, Thomas Denis, Valentin Tabellion et Benjamin Thomas ont sorti au tour suivant les champions du monde en titre danois pour s’offrir une place en grande finale. Opposés aux Italiens, les Bleus auront bien résisté, mais ce sont bien les Transalpins qui l’emportent. C’est la première fois depuis 2003 que la France remporte une médaille dans cette épreuve.

Médaillé de bronze de l’Américaine aux Jeux Olympiques de Tokyo, on connaissait le potentiel de Donavan Grondin. Cette fois, il a montré au monde entier qu’il fallait maintenant compter sur lui pour les années à venir. Dans une épreuve du Scratch qu’il aura parfaitement maîtrisée en menant les trois derniers tours en tête du peloton, le Réunionnais s’est offert la médaille d’or en résistant au retour de ses concurrents. À seulement 21 ans, il remporte son premier maillot arc-en-ciel, à domicile, et sûrement pas le dernier.

Les confirmations

Champion du monde en titre de l’Omnium, Benjamin Thomas avait pour objectif de courir sur d’autres courses. Déjà médaillé d’argent avec la poursuite par équipes, le coureur de la Groupama-FDJ s’alignait également sur la course aux points. Champion d’Europe de l’épreuve quelques semaines plus tôt, c’est tout naturellement qu’il faisait office de favori au titre mondial. Au terme des 40 km et d’une course gérée d’une main de maître, c’est bien le Français qui l’emporte avec 94 points, 10 de plus que le Belge Kenny De Ketele. C’est le 4ème titre mondial de Benjamin Thomas en élites, dans 3 épreuves différentes (Omnium (2), Américaine et Course aux points), et devient le premier pistard français titré dans cette épreuve depuis Franck Perque en 2004.

Seule nation ayant été médaillée dans toutes les épreuves de vitesse par équipes masculine aux Jeux Olympiques, la France n’a pas perdu ses bonnes habitudes. Médaillés d’argent derrière les Néerlandais aux championnats d’Europe début octobre, ils ont remis ça aux championnats du monde cette semaine, en s’inclinant contre les mêmes adversaires. C’est le même trio qu’à Tokyo, à savoir Florian Grengbo, Sébastien Vigier et Rayan Helal, qui monte sur le podium.

Lui aussi confirme qu’il est bien parmi les meilleurs mondiaux. Vice-champion d’Europe et du monde de vitesse par équipes, quatrième de la vitesse individuelle aux Europe, Sébastien Vigier est allé chercher la médaille de bronze aux Mondiaux. Deuxième médaille dans ces championnats pour lui, mais aussi la 6ème aux Mondiaux, dont deux individuelles, le tout à 24 ans.

Elles étaient vice-championnes du monde de l’Américaine en 2020, elles le sont aussi en 2021. Marie Le Net et Clara Copponi ont une nouvelle fois remporté la médaille d’argent derrière le duo de Néerlandaises Amy Pieters et Kirsten Wild pour 5 unités. À seulement 20 et 21 ans, elles apparaissent comme les futures reines de la disciplines.

Les déceptions

En bronze en vitesse individuelle aux championnats d’Europe, Mathilde Gros peine à s’imposer au niveau mondial. Eliminée en quarts de finale de cette même épreuve, elle n’a disputée que la petite finale du Keirin pour prendre la 3ème place, 9ème au classement final. Âgé de 22 ans, elle ne compte qu’une médaille mondiale en 5 participations aux Mondiaux. Si elle est encore jeune, il est frustrant, compte tenu de son talent, de ne pas la voir jouer plus souvent avec les meilleures.

Championne d’Europe en titre à Granges (Suisse), on pouvait légitimement espérer mieux de la part de Valentine Fortin sur l’Élimination. Moins aérienne sur la piste que lors de son titre européen, elle n’a pris que la 7ème place lors des championnats du monde. Une déception toute relative, puisqu’elle était encore espoirs il n’y a pas si longtemps.

En bref

L’équipe de France de cyclisme sur piste aura récolté 6 médailles lors de « ses » championnats du monde à Roubaix. Six médailles dont deux en or et une 4ème place au classement des nations : c’est le meilleur bilan français de la compétition depuis 2017. A noter que les Bleus n’étaient pas loin d’atteindre la dizaine de podiums, puisque trois 4ème places sont à prendre en compte : Donavan Grondin (Elimination), Marion Borras (Course aux points), Clara Copponi (Omnium).

Les médaillés

  • Donavan Grondin (Scratch) OR
  • Benjamin Thomas (Course aux points) OR
  • Florian Grengbo, Sébastien Vigier, Rayan Helal (Vitesse par équipes) ARGENT
  • Thomas Boudat, Thomas Denis, Valentin Tabellion, Benjamin Thomas (Poursuite par équipes) ARGENT
  • Clara Copponi, Marie Le Net (Américaine) ARGENT
  • Sébastien Vigier (Vitesse individuelle) BRONZE

 


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une