Nous suivre

Championnats du monde de ski alpin 2021

Championnats du monde de ski alpin : les chances de médailles françaises

Publié

le

[Vidéo] La démonstration d'Alexis Pinturault sur le géant d'Adelboden
Photo Getty Images

SKI ALPIN – À seulement une semaine du début des championnats du monde de ski alpin à Cortina d’Ampezzo (Italie), l’équipe de France a de grandes ambitions. Avec Clément Noël, Alexis Pinturault et Tessa Worley en têtes d’affiche, les Bleus peuvent légitimement espérer une belle moisson de médailles.

Trois médailles pour Pinturault ?

Tenant du titre du combiné alpin depuis 2019, Alexis Pinturault aura à cœur de conserver son titre. Unique combiné de la saison après sa suppression en Coupe du monde, c’est donc sans trop de repères que les skieurs s’élanceront pour l’épreuve. Vice-champion olympique en titre et quatre fois vainqueur du petit globe, le Français s’affirme comme leader de la discipline. Alexis Pinturault peut devenir le second Français à conserver son titre en combiné. Il succéderait à Jean-Claude Killy qui avait réalisé cette prouesse en 1966 et 1968.

Discipline dans laquelle il a le plus gagné en Coupe du monde (17 victoires), le slalom géant lui résiste encore en grandes compétitions. Après deux médailles de bronze aux JO et deux médailles de bronze aux Mondiaux, il est temps pour le skieur natif de Moûtiers de mettre fin à cette série. Déjà trois fois vainqueur cette saison et leader de la discipline, il part grand favori pour le titre mondial. Marco Odermatt et Filip Zubcic seront sans doute ses concurrents les plus redoutables.

Si la médaille d’or en slalom parait difficile à obtenir, une médaille est tout à fait envisageable. Au pied du podium en 2019 à Åre (Suède) après une erreur en seconde manche, il sera à n’en pas douter, à la lutte cette année. En signant ses 9ème et 10ème podiums en slalom cette saison, il confirme être revenu au haut niveau de cette discipline exigeante. De plus, il n’a jamais remporté la moindre médaille en slalom où il a souvent échoué de peu (6ème en 2013, 5ème en 2018 et donc 4ème en 2019).

Slalom de Flachau - Alexis Pinturault sur le podium, Sebastian Foss Solevag s'impose

Alexis Pinturault – Joe Klamar / AFP

Noël, le titre ou rien

À seulement 23 ans, Clément Noël sera l’un des grands favoris pour la course entre les piquets. Avec 13 podiums dont 7 victoires en slalom sur les trois dernières saisons, il pourrait devenir le digne successeur de Jean-Baptiste Grange. Quatrième pour ses premiers JO en 2018, 7ème en 2019 pour ses premiers Mondiaux, il visera cette fois la boite, et même plus. Très irrégulier cette saison malgré ses trois podiums, il est capable du meilleur comme du pire à l’image de son week-end à Chamonix. Vainqueur du premier slalom le week-end dernier en Haute-Savoie, il ne se qualifiera même pas pour la seconde manche le lendemain. Une alternance de chaud et de froid qui pourrait lui jouer des tours.

Tessa Worley, le retour en forme

Près d’un an et demi après sa dernière victoire, Tessa Worley a retrouvé le chemin du succès cette saison à Kronplatz. La spécialiste du géant a signé sa 14ème victoire et son 32ème podium en carrière. Championne du monde en 2013 et 2017 mais aussi médaillée de bronze en 2011, elle deviendrait la première Française à être triple championne du monde de géant. Bien que tous ses espoirs de médaille seront en géant, elle pourrait espérer une belle place en Super-G où elle compte plusieurs top 10 cette saison.

Slalom géant de Kronplatz - Tessa Worley s'impose en patronne

Tessa Worley – Getty Images

Muffat-Jeandet et Clarey en embuscade

S’il ne partira pas en tant que favori, Victor Muffat-Jeandet a des arguments à faire valoir. Médaillé de bronze aux JO de Pyeongchang en combiné, il espère enfin décrocher sa première médaille mondiale. Si 5 de ses 10 podiums en Coupe du monde ont été obtenus en combiné, les 5 autres l’ont été en géant. Cette saison, il a été capable de fulgurances qui font qu’il faudra garder un œil sur lui. Avec une deuxième place lors de la première manche du slalom d’Adelboden, et une 4ème place finale à Chamonix, il semble avoir retrouvé un bon ski au bon moment.

Quarante ans passés mais toujours là. Le vétéran de l’équipe de France Johan Clarey n’a pas l’intention de s’arrêter là. Fort de ses 4ème et 2ème places sur la mythique descente de Kitzbühel cette saison, il est devenu le skieur le plus âgé à monter sur un podium de Coupe du monde. Vice-champion du monde en titre de Super-G, il pourrait rééditer cet exploit, lui qui n’a jamais gagné.

Enfin, victorieuse en 2011 et 2017, la France pourra également jouer le titre par équipes mixte. Cinquième à l’heure actuelle au classement général des nations, il faudra faire face aux favoris que sont la Suisse (championne du monde et olympique en titre) et l’Autriche (médaillée d’argent aux JO 2018 et aux Mondiaux 2019).

Maxime Boulard


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une