Nous suivre

Champions Cup 2020-2021

Champions Cup : Gare aux Sale Sharks pour La Rochelle

Publié

le

Champions Cup - Gare aux Sale Sharks pour La Rochelle
Photo via Twitter Sale Sharks Rugby

CHAMPIONS CUP – Actuellement 3èmes de Premiership, les Sale Sharks vont se déplacer ce samedi à La Rochelle pour les quarts de finale de Champions Cup. Et ils auront les dents longues.

Larges vainqueurs des Llanelli Scarlets au tour précédent (14-57), les Sharks arriveront à Marcel Deflandre le moral gonflé à bloc. Après quelques saisons compliquées à la fin de la décennie 2010, les coéquipiers de Josh Beaumont sont redevenus des poids lourds du rugby anglais. Voici les principales forces de cette équipe étonnante.

Une affaire de famille(s)

Les Sharks comptent pas moins de 3 fratries dans l’effectif. Les jumeaux Anglais Tom et Ben Curry (22 ans) évoluent tous les deux en troisième ligne. Si Tom est international anglais et titulaire en club, Ben n’a pas encore connu les honneurs de la sélection. Soumis à une forte concurrence, il est souvent remplaçant aux Sharks.

Une autre paire de jumeaux concurrence les Curry en 3ème ligne : les Sud-Africains Dan et Jean-Luc Du Preez (25 ans). Dan est le premier choix du directeur du rugby Alex Sanderson en numéro 8. Jean-Luc est plutôt flankeur, mais peut aussi dépanner dans l’axe de la 3ème ligne quand Dan n’est pas là. Les jumeaux Du Preez peuvent aussi compter sur la présence dans l’effectif de leur frère ainé, Robert. Agé de 27 ans, ce dernier est la doublure de l’Américain AJ MacGinty au poste de demi d’ouverture.

La troisième fratrie du club est composée des Anglais Luke et Sam James. L’ainé Sam (26 ans) est un titulaire incontestable au centre, et a même déjà été capitaine du club. Le cadet Luke (21 ans) entre souvent en cours de match pour couvrir les postes d’arrière ou centre.

La colonie sud-africaine

Après Pretoria, Le Cap, et Johannesburg, on peut dire que Sale est la 4ème ville d’Afrique du Sud. Pas moins de 11 natifs de la nation arc-en-ciel jouent actuellement aux Sharks ! En plus des 3 frères Du Preez, Akker Van Der Merwe (talonneur), Coenie Oosthuizen (pilier), Lood De Jager et Jean-Pierre Du Preez (2èmes ligne), Jono Ross et Cobus Wiese (3èmes ligne), Faf De Klerk (demi de mêlée) et Johan Ranse Van Rensburg (centre) complètent la grosse présence de Springboks chez les Sharks.

Comme à l’époque du Montpellier de l’ère Jake White, cette forte colonie sud-africaine fait jaser localement. Mais ces joueurs apportent incontestablement une plus-value à leur club. Akker Van Der Merwe, Faf De Klerk et les jumeaux Du Preez sont parmi les meilleurs joueurs de Premiership à leur poste. Et ils ont joué un rôle majeur dans la reconstruction des Sharks.

Un paquet d’avants puissant et conquérant

Le directeur du rugby Alex Sanderson a été clair en conférence de presse. Le match de samedi sera un vrai défi physique. Et dans ce domaine, les Sharks ont des arguments à faire valoir.

Nous sommes sans doute l’équipe la plus apte à rivaliser physiquement parmi tous les clubs de Premiership. Mais il vous faut répondre collectivement à ce défi physique, bien plus qu’individuellement. Quand deux poids lourds s’affrontent, il ne sert à rien de les jeter l’un contre l’autre. Ce n’est pas comme ça que vous pouvez battre votre adversaire, je n’y crois pas. Il faut être plus malin, plus tactique, pratiquer une boxe intelligente. Vous devez comprendre les points forts de votre adversaire, les annihiler avant d’imposer les vôtres.

La domination des avants a été écrasante face aux Scarlets. Et elle s’est matérialisée par un essai sur ballon porté. Et une pluie de pénalités bonifiées par la botte d’AJ MacGinty, qui a terminé le match avec 32 points. Pour espérer l’emporter, les Rochelais devront être solides sur les fondamentaux. Rendez-vous samedi pour ce match qui s’annonce palpitant !

À lire aussi

Idriss Ahamada


Passionné de sport depuis toujours, c’est tout naturellement qu’après avoir compris que je n’avais pas le niveau pour jouer à Manchester United, et pas la force nécessaire pour combattre à l’UFC que je me suis tourné vers le journalisme pour raconter les exploits et les histoires de ceux qui en sont capables. Le football, surtout quand il est joué en Angleterre, reste mon premier amour. Mais j’aime aussi veiller la nuit pour vous parler de KO et de victoires unanimes à l’UFC ou sur les rings de boxe. Mon côté fan de Wayne Rooney m’a également poussé à devenir polyvalent et à parler aussi de rugby (à XIII comme à XV) et occasionnellement de cyclisme. C’est donc logiquement que j’ai rejoint Dicodusport, pour pouvoir parler de l’actualité, sur tous les terrains.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une