Nous suivre

Culture

Sport et musique #2 : Les chansons des grandes victoires du sport français

Jordane Mougenot-Pelletier

Publié

le

AFP

L’accès à la musique n’étant pas encore confiné, Dicodusport vous propose d’étudier les rapports étroits que musique et sport entretiennent. Après les sportifs qui se sont essayés à la musique, voici les chansons des grandes victoires du sport français. 

Saga Africa – Yannick Noah (1991)

Il n’existe pas à notre connaissance de chanson avant Saga Africa qui ait à ce point symbolisé une victoire française. Peut-être parce que les victoires internationales du sport français avant les années 1990 n’étaient pas légion.

Tube de l’été 1991, Saga Africa est repris quelques mois plus tard dans et par le Palais des sports de Lyon. Le staff et les joueurs tous derrière, Yannick Noah devant.

La victoire est d’autant plus belle qu’elle est prestigieuse. Première victoire française en finale de Coupe Davis depuis 1932, elle est remportée contre une équipe américaine pas piquée des hannetons. Face à Sampras et Agassi notamment, les Bleus n’auront besoin que de 4 matchs.

De quoi faire danser les Forget, Leconte, Boetsch, Santoro et autres Delaitre.

I will survive – Gloria Gaynor (1978)

« Prouvez que Gloria Gaynor est meilleure que Johnny Hallyday« . Si par extraordinaire c’était le sujet d’un examen de conservatoire, il ne faudrait pas trois heures pour y répondre. La réponse est simplissime : I will survive > Tous ensemble. D’un côté, une chanson devenue pour tout un pays un hymne synonyme de victoire et de défilé sur les Champs-Elysées. De l’autre, un morceau qui nous a porté l’œil et fait sortir dès le premier tour de la Coupe du monde 2002.

Certes la version mise ne boucle dans les vestiaires français en 1998 par Vincent Candela était celle du Hermès House Band. Mais la reine Gloria en est bien sa créatrice et admettons-le, sa version est indépassable. Surtout avec une étoile sur le cœur.


The final Countdown – Europe (1986)

L’équipe de France de handball est incontestablement la plus grande de toutes nos équipes nationales. En plus évidemment d’être devenue la meilleure de l’histoire de ce sport.

En matière de musique, on qualifiera les goûts de plus incertains. Avant la finale Coupe du monde suédoise de 2011, les Experts ont la possibilité de devenir la première équipe depuis 1974 à conserver un titre mondial. Conservant leur proverbiale décontraction, ils enregistrent ce que l’on appelait alors un lip dub du Final Countdown d’Europe. Aujourd’hui, on appellerait ça une tannée.

Malgré cette entorse au bon goût musical, les Experts ont gagné.


Johnny B. Goode – Chuck Berry (1958)

Dans son livre « Un Président devrait dire ça plus souvent », Mourad Boudjellal raconte : « […] alors que tout le monde s’interrogeait pour savoir si Jonny Wilkinson allait venir ou non sur la rade, je fais résonner le morceau Johnny B. Goode de Chuck Berry dans le stade. C’était très court et personne n’a relevé. J’aime bien semer des petits indices sur les transferts ».

Un choix gagnant bien au-delà des espérances du président du RCT. Car, si Jonny Wilkinson a souvent rimé avec défaite française, Sir Jonny va participer cette fois-ci à l’une des plus belles réussites du sport français. Pilier – et pourtant demi d’ouverture, des noirs et rouges entre 2009 et 2014, Wilko ramènera 2 des 3 Coupes d’Europe successives du RCT à Mayol. Entouré de Hayman, Botha, Van Niekerk, Smith, Gitteau ou des frères Armitage, l’Anglais de tous les records a écrit parmi les plus belles pages de l’histoire du club.

De quoi réjouir Mourad Boudjellal de ses choix musicaux.


Nouvel ordre – Génération YavBou (2015)

Depuis 2015 et la folle saison de l’Equipe de France de volley-ball, celle-ci s’est subtilement surnommée « La Team YavBou ». Il faut dire qu’avec une Ligue Mondiale et un Championnat d’Europe dans la musette, il y avait de quoi légitimement claironner.

Pour enfoncer le clou et pendant le championnat d’Europe victorieux, Ngapeth et Sidibé sortent leur nouveau son Nouvel ordre. Dans un clip filmé au smartphone et diffusé sur les réseaux sociaux, l’équipe se montre dans son quotidien depuis son départ de Paris jusqu’aux entraînements.

Le groupe vit bien.


Ramenez la Coupe à la Maison – Vegedream (2018)

On a longtemps hésité entre les chefs d’œuvre Benjamin Pavard ou la Pogsong. La première a été entonnée par tout bon supporter français dans un bar entre deux bières. La simplicité de ses paroles en a fait une chanson virale :

« Benjamin Pavard, Benjamin Pavard,
Je crois pas que vous connaissez,

Il sort de nulle part,

Une frappe de bâtard,
On a Benjamin Pavard »

La deuxième, réservée à Paul Labile, a chauffé tout un vestiaire après la victoire contre l’Argentine. On retiendra « la longueur Nzonzi » et « demi-volée Pavard », encore lui. Avec pour tout instrument une glacière que n’aurait pas renié Marcelo Bielsa.

Devant ce dilemme, on sort la carte Vegedream. Certes plus convenue, mais qui a ambiancé tout de même la France pendant tout un été.

JMPPMJ


Journaliste/rédacteur depuis mai 2018 - Dans mon sang coule à la fois le feu des penne à l'arrabiata et la glace du Grand Colombier. Amoureux des belles lettres et des Talking Heads, je supporte un club olympique. Intéressé par les relations qu'entretient le sport avec la société, je m'intéresse autant à Marc Cécillon qu'à Pep Guardiola, à Tonya Harding qu'à Philipp Roth. Enfant des 90's, on ne me fera pas croire qu'il y a eu plus beau à voir depuis Zinédine Zidane, Marco Pantani et Pete Sampras. La béchamel est une invention du diable, la Super Ligue aussi.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une