Nous suivre

Actualités

Coupe Davis : peur bleue sur la finale

Publié le

Yannick Noah a du souci à se faire avant la finale de la Coupe Davis.

Dans trois semaines aura lieu la finale de la Coupe Davis entre la France et la Croatie. Plus l’événement se rapproche, plus il est difficile d’espérer une nouvelle fin heureuse pour les Tricolores. 

Pour le dernier tournoi de la saison à Paris Bercy, les Bleus ont brillé par leur absence. Dix engagés au départ, mais aucun ne sera au rendez-vous du troisième tour. Sept d’entre eux n’avaient déjà pas vu le deuxième. Au-delà de ce tournoi, le tennis français inquiète ces derniers mois : le meilleur représentant à l’ATP étant Richard Gasquet avec une 28ème place, juste devant Gaël Monfils, 30ème.

Pour en revenir au Rolex Paris Masters, les adversaires des Bleus, Marin Clic et Borna Coric, ont tous les deux le mérite d’être toujours en lice pour le troisième tour. Le mieux classé d’entre eux, le vainqueur de l’US Open 2015, est même en bonne position pour valider l’un des deux derniers tickets pour le Masters de Londres.

Côté Tricolores, rien de bon à en ressortir. Richard Gasquet a cédé face à un Jack Sock qui n’a presque pas gagné un match de la saison, Lucas Pouille a été inoffensif contre Gilles Simon qui l’a lui même été face à Dominic Thiem. Benoît Paire a fait les frais du terrifiant hongrois Fuscovics et Jérémy Chardy n’a rien pu faire face à Verdasco, tombé au 2ème tour face à un lucky-loser.

Jo-Wilfried Tsonga et Adrian Mannarino ont respectivement subi la loi de Milos Raonic et Kei Nishikori. Le meilleur Français de cette fin de saison, Gaël Monfils, a quant à lui fait forfait. La place de Yannick Noah est donc loin d’être la plus confortable au moment de désigner les joueurs retenus pour la grande finale. On peut se rattacher à la magie de la Coupe Davis pour espérer voir les Bleus triompher à Lille, mais il parait plus logique d’avoir une peur bleue à l’idée que cela ne tourne à la correction.

Nicolas Jacquemard

Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon que de cyclisme.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une