Nous suivre

Coupe du monde de biathlon 2021-2022

Coupe du monde biathlon 2021/2022 : Qu’attendre des Français cette saison ?

Publié

le

Coupe du monde biathlon 2021/2022 : Qu’attendre des Français cette saison ?
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE DE BIATHLON 2021-2022 – Ce week-end du 27/28 novembre débute la nouvelle saison de biathlon à Ostersund. Petit tour d’horizon des Français engagés pour ce nouvel exercice ainsi que nos prévisions pour chacun d’eux.

L’hiver approche, et quoi de mieux pour supporter l’arrivée du froid que de se poser devant la télévision avec un plaid et un chocolat chaud devant la nouvelle saison biathlon ? La saison passée nous a encore offert un super spectacle, avec des Français jouant aux avant-postes mais dominés par les Norvégiens, emmenés par l’ogre Johannes Boe et la révélation Sturla Holm Laegrid. Cependant, pour cette année olympique, nos 5 représentants bleu-blanc-rouge vont avoir à cœur de performer afin de viser la plus haute marche possible. Petit récapitulatif de nos forces engagés en présence.

Quentin Fillon Maillet

Après un début d’exercice poussif en raison d’une préparation trop épuisante, le natif de Champagnole, dans le Jura, a terminé à la 3ème place du général (930 points). Avec une très bonne moyenne de 86 % au tir (83 % couché et 89 % debout) mais surtout avec le 4ème temps de ski, à 2 s/km de l’intouchable Johannes Boe, le Français a réussi à monter 10 fois sur la boîte, dont 5 fois sur la plus haute marche (3 fois en individuel et 2 fois en équipe).

Cette nouvelle saison est signe de nouveaux objectifs : se battre pour gagner le gros globe de cristal, mais sa priorité sera surtout les Jeux Olympiques. Et pour parvenir à ses objectifs, Quentin Fillon Maillet a fait en sorte d’optimiser sa préparation pour arriver en forme dès samedi.

Pronostic : Trois fois 3ème du général lors de ces 3 dernières saisons, ce nouvel exercice peut être celui du sacre pour Quentin Fillon Maillet. Cependant, avec les JO au milieu de la saison, il faudra être très costaud pour aller challenger les Norvégiens, mais cette année est peut être la bonne !

Émilien Jacquelin

Double champion du monde en titre de la poursuite, Émilien Jacquelin fait office de tête d’affiche dans le milieu du biathlon. Adepte d’un style qui lui est propre, showman alliant puissance en ski et rapidité derrière la carabine, tel Lucky Luke, l’Isérois a fini la saison précédente à la 7ème place (812 points) avec un temps de ski tout à fait honorable (+2,7 s/km au temps de référence de J.T.Boe) et une moyenne de réussite au tir de 85 % (87 % couché et 83 % debout).

Après une préparation tronquée, la faute à une fracture au poignet gauche qui lui a fait revoir sa position au tir couché, Émilien Jacquelin a montré lors du test de présaison à Sjusjoen qu’il faudra compter sur lui à Ostersund. Comme il a pu nous le confier, sa priorité sera pour lui aussi de performer aux JO. Cependant, son manque de régularité à cause d’un mental sur lequel il travaille pourrait l’empêcher de performer sur la longueur.

Pronostic : Avec un début de saison qui peut être difficile au vu de sa préparation et ses objectifs tournés vers Pékin 2022, nous voyons bien le feu follet qu’est Émilien Jacquelin jouer un petit globe de spécialité et un titre olympique comme sur la poursuite, épreuve qui lui sourit bien.

Simon Desthieux

A l’aube de sa 10ème saison dans l’élite du biathlon mondial, l’Andinois a fini 9ème la saison dernière (724 points) après un très mauvais début de saison, loin de ses standards habituels. Avec un temps de ski moyen (à +3,4 s/km du meilleur) et une bonne moyenne au tir de 85 % (86 % couché et 84 % debout), Simon Desthieux a réussi à relever la tête dans la deuxième partie de saison et a enfin obtenu une victoire individuelle en Coupe du monde sur le sprint à Nove Mesto. Cette victoire l’a semble t-il débloqué, enchaînant avec une seconde victoire en carrière lors de l’ultime course de la saison passée pour la mass start à Ostersund.

Athlète aussi complet que discret, il faudra compter sur lui cette saison, lui qui répond toujours présent depuis plusieurs saisons maintenant, autant individuellement qu’en relais.

Pronostic : Avec des bases aussi solides, Simon Desthieux, qui aura 30 ans le 3 décembre prochain, possède le niveau pour encore figurer dans le top 10 cette saison. Cependant, la marche semble peut-être trop haute pour viser un globe.

Fabien Claude

19ème de la saison précédente (477 points), le Vosgien nous a montré qu’il était capable de très bons résultats à Hochfilzen et Oberhof, avec entre autres, deux podiums individuels. Cependant, avec un manque de régularité au tir (moyenne 79,5 % avec 78 % couché et 79 % debout) et en ski (+ 3,5s/km), le natif d’Épinal a quand même réussi à se classer dans le top 20.

Après deux saisons prometteuses, cette saison 2021/2022 pourrait bien être la saison de l’explosion pour Fabien Claude. Avec les JO en point d’orgue, il faudra être au rendez-vous afin de participer aux plus de courses possibles individuellement, mais aussi se faire une place dans les relais.

Pronostic : Se battre pour le classement général semble difficile. Accroché quelques podiums et une place régulière dans le relais hommes, cela semble faisable. Pourquoi ne pas croire à un top 10 au classement général ?

Antonin Guigonnat 

Régulièrement classé entre la 20ème et la 30ème tout au long de l’exercice précédent, le Haut-Savoyard a malgré tout réussi à s’immiscer quelques fois dans le top 10, récompensé par une brillante victoire avec Julia Simon lors du Single Mixte des Mondiaux de Pokljuka. Cependant, c’est une saison assez moyenne, similaire à Fabien Claude, qu’a réalisée Antonin Guigonnat. 20ème du classement général avec une réussite de 81 % au tir (85 % couchés et 77 % debout) et un temps de ski à +3,4 s/km de J.T.Boe.

Pour pouvoir être de la partie tout au long de la saison, il va falloir un très bon Antonin Guigonnat au vu de la concurrence sur le plateau, ainsi qu’au sein de l’équipe de France. Sans oublier que de jeunes français commencent à sonner au portillon de l’équipe A.

Pronostic : On croit encore à ce qu’Antonin Guigonnat montre le niveau auquel on espérait le voir après la saison 2017/2018, où il avait réaliser le podium à domicile, près de chez lui en Haute-Savoie, au Grand-Bornand. Un exploit similaire serait le bienvenu avec le retour du biathlon en France. Pour le classement général en fin de saison, un top 20 serait un bon résultat.

À lire aussi


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une