Nous suivre

Coupe du monde de football 2022

Coupe du monde de football : L’Angleterre désosse l’Iran

Publié le

Coupe du monde de football L’Angleterre désosse l'Iran
Photos Icon Sport

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 – La Coupe du monde de l’Angleterre commence sur les chapeaux de roues. Face à l’Iran, les hommes de Gareth Southgate ont surclassé un adversaire extrêmement décevant, 6-2. Meilleurs dans tous les domaines, et portés par une animation offensive très intéressante, les Three Lions ont brillé. Bukayo Saka s’offre un doublé, et rejoint Enner Valencia en tête du classement des buteurs.

Quatre ans après les espoirs nés d’une campagne en Russie terminée à la 4e place, et finaliste de l’Euro 2020 entre-temps, l’Angleterre faisait ses grands débuts au Khalifa International Stadium de Doha face à l’Iran, au sein d’un Groupe B où elle fait figure d’épouvantail. Face à un adversaire à ne pas sous-estimer, les Anglais se devaient de partir sur de bonnes bases afin d’affirmer leurs ambitions. Avant le coup d’envoi, ces mêmes Iraniens ont envoyé un message fort en restant muets lors de l’hymne national, ce qui fait écho aux tensions émaillant le pays et son régime politique autoritaire depuis plusieurs semaines.

Le collectif anglais surclasse une Iran inoffensive

Comme attendu, les hommes de Gareth Southgate mettent immédiatement le pied sur le ballon, et mènent des premières percées intéressantes sur les ailes, grâce aux options proposées par les latéraux Kieran Trippier et Luke Shaw. Les Iraniens sont retranchés dans leur camp, incapables de ressortir le moindre ballon, et subissent la perte de leur gardien. Violemment touché suite à un choc avec son défenseur, Alireza Beiranvand est finalement remplacé suite à dix minutes d’imbroglio concernant sa capacité à continuer. Cela n’enraye pas la bonne dynamique de Three Lions bien organisés, et de plus en plus dangereux.

A la demi-heure de jeu, une reprise de Mason Mount termine dans le petit filet, puis Harry Maguire claque ensuite une tête surpuissante finissant sa course sur la transversale. Mais c’est finalement le benjamin du groupe qui va délivrer les Anglais. Jude Bellingham bénéficie d’un magnifique jeu développé à trois sur l’aile gauche pour venir claquer une tête décroisée gagnante (1-0, 36e). Irrésistibles face à une équipe iranienne qui se cantonne à défendre dans ses 35 derniers mètres, les Anglais vont tuer le match avant la pause.

Bukayo Saka profite d’une déviation de Harry Maguire pour déclencher une frappe monstrueuse sous la barre (2-0, 43e). Puis à peine deux minutes plus tard, Harry Kane offre un caviar à Raheem Sterling, lancé à pleine vitesse pour crucifier le malheureux Hossein Hosseini (3-0, 45e). Les Anglais déroulent leur football et rentrent aux vestiaires avec trois buts d’avance, 81 % de possession, et aucun tir concédé. À sens unique.

Dix minutes de folie, l’Angleterre en gestion

Dès la reprise, le sélectionneur portugais de l’Iran Carlos Queiroz décide logiquement de bouleverser son effectif en apportant trois changements. Deux crans au-dessus, les Anglais gèrent sans difficulté malgré un pressing iranien plus consistant. Il faut attendre l’heure de jeu pour voir une première frappe iranienne anecdotique signée Saeid Ezatolahi. Mais dans la foulée, un nouveau coup de poignard vient les frapper. Bukayo Saka s’offre un doublé en mystifiant des Iraniens passifs (4-0, 62e). Alors que Southgate prépare une vague de changements, Taremi profite sa toute première opportunité sur un service d’Ali Gholizadeh pour crucifier Pickford (4-1, 65e), et offrir un but inespéré aux siens !

Mais cette deuxième mi-temps est totalement débridée, et les défenses de plus en plus permissives. A peine entré en jeu, Marcus Rashford est lancé par Harry Kane, élimine facilement un défenseur iranien, et offre un cinquième but aux siens (5-1, 71e). La folie totale qui s’était emparée de la rencontre retombe progressivement au fil des minutes. Les Anglais continuent à se créer de grosses occasions, notamment par le biais d’un Rashford très incisif. Histoire de clore le spectacle en beauté, les remplaçants offrent le feu d’artifice final. Callum Wilson est lancé dans le dos de la défense, et se montre altruiste en offrant à Jack Grealish le sixième but (6-1, 90e).

Toutefois, au terme de dix minutes (!) d’arrêts de jeu, l’Iran se montre. Sardar Azmoun frappe la barre, puis Mehdi Taremi devient le premier joueur iranien à s’offrir un doublé en transformant un penalty tardif (6-2, 90+12e). Une petite tâche dans un match finalement largement maîtrisé, l’Angleterre l’emporte 6-2 au bout d’un match fou, et interminable (26 minutes de temps additionnel en cumulé !).

Homme du match : Bukayo Saka

Depuis son échec lors de la séance de tirs aux buts de la finale de l’Euro 2020, Bukayo Saka n’a cessé d’évoluer pour devenir cette saison un cadre incontournable du leader de Premier League, Arsenal. Face à cet Iran passif défensivement, le Gunner a été insaisissable. Multipliant les bons appels de balle, il a percuté avec sa vitesse sur les ailes, mais a également ouvert le couloir à son latéral afin d’apporter plus de présence dans l’axe. En première période, il a permis aux Three Lions de doubler la mise d’une reprise de volée splendide. Puis, en deuxième période, il s’est offert le doublé en faisant danser ses vis-à-vis, avant de glisser délicatement le cuir dans les filets. Propre, actif, disponible, efficace… Saka a réalisé un match énorme au sein d’un dispositif offensif huilé. A la 70e minute, Marcus Rashford le remplace, mettant fin à une partition de premier choix.

Bukayo Saka s'est amusé face à l'Iran

Bukayo Saka s’est amusé face à l’Iran – Photo Icon Sport

À lire aussi

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une