Nous suivre

Coupe du monde de football 2022

Coupe du monde de football : L’Argentine, un statut de favorite à assumer

Publié le

Visuel Dicodusport / Photos Icon Sport

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 – Alors qu’elle possède l’un des meilleurs effectifs sur le papier, l’Argentine est l’une des nations prétendantes au titre. Mais sera-t-elle capable d’assumer son statut de favorite ?

Histoire de l’Argentine en Coupe du monde

L’Argentine est présente lors de la première édition en 1930. Après un premier tour facile et trois succès contre la France, le Mexique et le Chili, elle élimine aisément les États-Unis en demi-finales, 6-1. En finale, l’Albiceleste est défaite par l’Uruguay 4-2 qui devient le premier vainqueur. Quatre ans plus tard en Italie, le parcours des Sud-Américains s’arrête en huitièmes de finale, battus par la Suède 3-2.

Absente trois fois consécutivement en 1938, 1950 et 1954, il faut attendre 1958 pour revoir l’Argentine en Coupe du monde. Mais la sélection du Guillermo Stabile ne brille pas, éliminée dès le premier tour. Bis repetita en 1962. En 1966, le parcours des Argentins s’arrête en quarts de finale et une défaite contre les Anglais 1-0, futurs champions du monde.

Passée la traversée du désert des années 1950 à 1970, l’Argentine inscrit son nom au palmarès chez elle en 1978. Malgré un contexte pesant (dictature de Jorge Videla, matchs présumés truqués), Mario Kempes et ses coéquipiers dominent l’épreuve en remportant les deux premiers tours, qui se résument à deux mini championnats de trois matchs chacun. En finale, un doublé de Kempes et un but de Bertoni permettent aux Argentins d’être sacrés après prolongations contre les Pays-Bas, 3-1.

Huit ans plus tard, loin des violences qui ont gangrené l’édition 1978, l’Argentine remet le couvert au Mexique. Après avoir terminé en tête de son groupe devant l’Italie, championne du monde en titre, l’Albiceleste prend le dessus en phase finale sur l’Uruguay, l’Angleterre et la Belgique. Le 29 juin 1986 au stade Azteca de Mexico, l’actuelle troisième meilleure nation à la FIFA l’emporte face à l’Allemagne de l’Ouest au terme d’une partie spectaculaire 3-2. Au cours de cette édition, un homme se révèle particulièrement aux yeux du monde entier. Il s’agit de Diego Maradona. El Pibe de Oro (Le Gamin en Or comme on le surnomme) est le bourreau des défenses adverses. Il inscrit notamment l’un des buts du siècle contre l’Angleterre en quarts de finale après une chevauchée fantastique lors de laquelle il élimine plusieurs défenseurs.

Diego Maradona contre l'Angleterre en 1986

Diego Maradona contre l’Angleterre en 1986 – Photo Icon Sport

Malgré ses limites dans le jeu, l’Argentine a l’occasion de devenir championne du monde pour la troisième fois de son histoire en 1990. Mais son rêve s’écroule en finale face à la RFA de Lothar Matthäus et une défaite 1-0. Derrière, les campagnes suivantes s’avèrent plus difficiles, et l’Argentine s’arrêtera au mieux en quarts en 2006 et 2010, éliminée à chaque fois par l’Allemagne. Et la Nationalmannschaft brisera une nouvelle fois les espoirs de sacre de la bande à Lionel Messi en finale au Maracana en 2014. Enfin, il y a quatre ans, c’est l’équipe de France qui s’est imposée en huitièmes de finale, 4-3. On connaît toutes et tous la suite.

Parcours en qualifications 

Durant les éliminatoires, l’Argentine s’est retrouvée dans un groupe de 10 sélections avec le Brésil, l’Uruguay, l’Équateur, le Pérou, la Colombie, le Chili, le Paraguay, la Bolivie et le Venezuela. Seules les quatre premières places permettaient de se qualifier directement pour le Mondial au Qatar à l’issue des matchs aller-retour. Avec 11 victoires et 6 nuls, 27 buts marqués et 8 encaissés, les Argentins se sont classés deuxièmes de leur groupe derrière le Brésil.

Groupe et XI type de l’Argentine

Présente dans le groupe B au même titre que l’Arabie Saoudite, le Mexique et la Pologne, l’Argentine dispose sur le papier d’un groupe à sa portée même si elle devra se méfier de ses adversaires.

Lionel Scaloni a révélé sa liste de 26 joueurs le vendredi 11 novembre.

Gardiens de but : Emiliano Martínez (Aston Villa), Geronimo Rulli (Villarreal), Franco Armani (River Plate).

Défenseurs : Nahuel Molina (Atletico de Madrid), Gonzalo Montiel (FC Séville), Nicolás Tagliafico (Lyon), Marcos Acuna (FC Séville), German Pezzella (Real Betis), Nicolas Otamendi (Benfica), Lisandro Martínez (Manchester United), Cristian Romero (Tottenham), Juan Foyth (Villarreal).

Milieux de terrain : Guido Rodríguez (Betis Séville), Leandro Paredes (Juve), Exequiel Palacios (Bayer Leverkusen), Alexis Mac Allister (Brighton), Papu Gómez (Séville FC), Rodrigo De Paul (Atletico de Madrid), Enzo Fernandez (SL Benfica).

Attaquants : Lionel Messi (PSG), Lautaro Martínez (Inter Milan), Julian Alvarez (Manchester City), Paulo Dybala (AS Rome), Angel Correa (Atletico de Madrid), Thiago Almada (Atlanta United), Angel Di María (Juventus).

EDIT : Nicolas Gonzalez et Joaquin Correa, blessés, ont dû déclarer forfait pour la Coupe du monde. Angel Correa et Thiago Almada ont été appelés.

Selon l’état de forme de chacun des sélectionnés, voici à quoi pourrait ressembler le onze de départ de l’Argentine :

Le XI type : E. Martinez, Molina, Otamendi, Romero, Tagliafico, De Paul, Paredes, Allister (ou Gomez), Messi, L. Martinez, Di Maria.

Les joueurs à suivre

Dans l’anonymat le plus total il y a encore trois ans, le portier Emiliano Martinez a su saisir sa chance avec Arsenal en 2020. Avant de confirmer par la suite avec Aston Villa, et aujourd’hui avec la sélection. Grand artisan du sacre lors de la dernière Copa America, il sera précieux au Qatar.

Patron de la défense du Benfica depuis bientôt trois saisons, Nicolas Otamendi s’apprête quant à lui à disputer sa troisième Coupe du monde, et très probablement la dernière. A 34 ans, l’ancien joueur de Manchester City reste une valeur sûre de la sélection argentine malgré son âge avancé.

Intéressant avec l’OL en dépit de ses mauvais résultats, le latéral gauche Nicolas Tagliafico demeure un élément moteur du dispositif de Lionel Scaloni. Il sera aussi intéressant de suivre  Rodrigo De Paul. Le milieu de terrain, qui évolue à l’Atlético Madrid, s’est montré à son avantage lors du sacre en Copa América il y a un an. Bien entendu, pour sa dernière campagne internationale, Lionel Messi est attendu au tournant tout comme l’avant-centre Lautaro Martinez, qui disputera sa première Coupe du monde.

Lionel Messi - Argentine

Lionel Messi – Argentine – Photo Icon Sport

Le calendrier de l’Argentine

Mardi 22 novembre

11h : Argentine Arabie Saoudite (beIN SPORTS 1)

Samedi 26 novembre

20h: Argentine Mexique (TF1, beIN SPORTS 1)

Mercredi 30 novembre

20h: PologneArgentine (TF1, beIN SPORTS 1)

Notre pronostic pour l’Argentine

Sur une série consécutive de 35 matchs sans défaite, l’Argentine est en grande forme. Vainqueur de la dernière Copa América, la sélection entraînée par Lionel Scaloni possède un effectif taillé pour jouer les premiers rôles. Si elle devra se méfier du Mexique et de la Pologne au sein du groupe C, l’Albiceleste devrait faire partie des deux premiers et accéder aux huitièmes de finale. Des huitièmes où elle pourrait bien croiser la route de l’équipe de France, son bourreau en Russie en 2018, avant un éventuel quart contre l’Angleterre ou les Pays Bas. 36 ans après son dernier sacre, l’Argentine est-elle en mesure de soulever le trophée Jules Rimet le 18 décembre prochain ?

Journaliste/rédacteur depuis mai 2021 - Coupe de monde de football, Roland-Garros, 24h du Mans autos...Qu'importe la compétition sportive, je vis le sport à chaque instant de l'année. Passionné depuis l'adolescence par son histoire, ses enjeux ainsi que par le milieu du journalisme, c'est en toute logique que j'ai décidé de rejoindre l'aventure Dicodusport. Mon but ? Vous transmettre ma fièvre sur chacune des disciplines.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une