Nous suivre

Coupe du monde de football 2022

Coupe du monde de football : L’heure de briser le plafond de verre pour le Mexique ?

Publié le

Coupe du monde de football L'heure de briser le plafond de verre pour le Mexique
Visuel Dicodusport / Photos Icon Sport

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 – Toujours placé, jamais gagnant, le Mexique repart à l’abordage de la plus grande des compétitions. Avec de l’ambition, dans un groupe abordable, il faudra faire mieux que les 8èmes de finale. 

Histoire du Mexique en Coupe du monde

On compte 15 participations à la plus grande compétition pour El Tri, mais deux phases bien distinctes. Jusqu’en 1986, les Mexicains n’avaient réussi à sortir des poules qu’à deux reprises, pour atteindre les quarts de finale lors des deux éditions qu’ils avaient organisées (1970, 1986). Suspendue pour l’édition 1990, la sélection mexicaine n’a plus manqué une phase de poules depuis. Et lors des sept éditions suivantes, elle s’est toujours inclinée en 8èmes de finale. Certaines fois dramatiquement (aux tirs au but en 1994), mais toujours en proposant un football de qualité.

Parcours en qualifications

Le Mexique a commencé par deux victoires d’affilée pour se mettre dans de bonnes dispositions. Installés dans les places qualificatives, les Mexicains ne vont jamais les quitter. Après avoir encaissé leurs deux seules défaites de la campagne consécutivement chez les deux autres sélections qualifiées (États-Unis et Canada), ils ont repris leur marche en avant, alternant victoires et matchs nuls pour sécuriser la qualification. Ils ont finalement terminé à la deuxième place de la zone CONCACAF (8v, 4n, 2d), seulement devancés par les Canadiens à la différence de buts, pour valider leur huitième apparition consécutive à la Coupe du monde.

Groupe et XI type

Gardiens : Guillermo Ochoa, Alfredo Talavera, Rodolfo Cota

Défenseurs : Jorge Sànchez, Kevin Alvarez, Nestor Araujo, José Juan Vàzquez, Hector Moreno, César Montes, Gerardo Arteaga, Jésus Gallardo.

Milieux : Andrés Guardado, Héctor Herrera, Carlos Alberto Rodriguez, Erick Gutiérrez, Luis Chavez, Edson Alvarez, Orbelin Pineda, Luis Romo.

Attaquants : Roberto Alvarado, Alexis Vega, Hirving Lozano, Raul Jimenez, Uriel Antuna, Henry Martin, Rogelio Funes Mori.

XI de départ probable : Guillermo Ochoa (C) – Jorge Sanchez, Cesar Montes, Nestor Araujo, Jesus Gallardo – Hector Herrera, Edson Alvarez, Andres Guardado, Carlos Rodriguez – Hirving Lozano, Raul Jimenez.

Joueur à suivre : Carlos Rodriguez

La blessure de Corona va peut-être forcer Tata Martino à changer ses plans concernant son système. Et peut-être donner l’occasion à Carlos Rodriguez de briller. À 25 ans, le milieu de terrain de Cruz Azul pourrait bien exploser dans cette Coupe du monde, dans une sélection ambitieuse qui a besoin d’une star. Constant dans son championnat national, médaillé de bronze lors des derniers J.O – où il avait été particulièrement influent – l’heure est venue de véritablement montrer au monde son niveau.

Calendrier du Mexique

Mardi 22 novembre

17h : MexiquePologne (beIN SPORTS 1)

Samedi 26 novembre

20h : ArgentineMexique (TF1 et beIN SPORTS 1)

Mercredi 30 novembre

20h : Arabie SaouditeMexique (beIN SPORTS 2)

Notre pronostic pour le Mexique

L’Argentine étant le favori naturel du groupe C, le Mexique est voué à se battre pour la seconde place avec la Pologne. Et cela tombe plutôt bien, ces deux nations vont s’affronter dès le premier match. On sera donc vite fixés sur les ambitions de El Tri pour ce Mondial, mais on croit les hommes de Tata Martino capables de sortir des poules. De là, la suite nous intéresse grandement, puisqu’on tient là un possible adversaire des Bleus en 8èmes de finale – si tant est que les Français se qualifient. Mexique – France en 8èmes de finale, on signe des deux mains, et on pense tout à fait viable d’envisager les Mexicains enfin franchir les 8èmes de finale.

Carlos Rodriguez - Mexique

Carlos Rodriguez – Mexique – Photo Icon Sport

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une