Nous suivre

Coupe du monde féminine de rugby 2021

Coupe du monde féminine de rugby : Les Bleues chutent de peu face aux Anglaises

Publié le

Coupe du monde féminine de rugby Les Bleues chutent de peu face aux Anglaises
Photo France Rugby

COUPE DU MONDE FÉMININE DE RUGBY 2021 – Il est difficile de gagner un match quand on passe la majeure partie de son temps à défendre. Voilà la principale explication de la défaite des Bleues contre l’Angleterre (7-13), qui devrait logiquement interdire la première place de la poule aux Françaises, malgré une performance d’ensemble de qualité lors de cette rencontre.

C’est la première place de la poule qui se jouait ce matin lors du Crunch. Fort logiquement, les Anglaises étaient les favorites, en raison de leur série de 26 matchs d’affilée sans défaite, et de leur ascendant sur les Françaises, que l’on avait vu lors du dernier 6 Nations féminin. Mais les Bleues n’avaient aucun complexe à avoir, puisqu’on les avait vues à leur aise lors du premier match face à l’Afrique du Sud. Pour cette rencontre, les Tricolores enregistraient le retour d’Agathe Sochat dans le XV de départ, et celui de la capitaine Gaëlle Hermet, qui prenait place sur le banc toutefois.

Les Bleues payent un lourd tribut physique

Sans complexes, les Bleues attaquent la ligne anglaise d’entrée de jeu, et tiennent le choc dans les rucks. Mais se mettent en danger toutes seules sur un ballon cafouillé par Chloé Jacquet, heureusement sans conséquences. Globalement, les défenses prennent le pas sur les attaques en ce début de match, mais l’âpreté de la lutte vaut une blessure au maître à jouer Laure Sansus, remplacée par Pauline Bourdon (12ème).

Les Anglaises lancent alors de premières actions d’envergure, haussent le ton physiquement, avec pour résultat un K.O technique à Romane Ménager entre autres, ce qui fait que Gaëlle Hermet rentre plus tôt que prévu (17ème). De la casse d’entrée donc pour les Bleues, ce dont tentent de profiter leurs rivales en pilonnant la ligne française, et en s’évertuant à prendre la touche plutôt que les points au pied. Tactique qui finit par payer à l’usure, puisque les Britanniques, à force d’insister, finissent par trouver la faille grâce à Emily Scarratt (0-7, 25ème).

Les Bleues tentent de réagir, mais se heurtent à une défense anglaise hermétique. Le combat est véritablement intense, mais les Françaises passent tout de même la majorité de leur temps à défendre. Et quelques fautes de main annihilent leurs rares envolées. Mais le mal est moindre pour les Bleues si l’on fait le ratio temps à défendre / points encaissés, même si elles encaissent trois points juste avant la pause (Mi-temps : 0-10).

Le réveil a sonné trop tard

Le combat reprend de plus belle après la pause. Les Françaises tentent d’investir le camp anglais, mais sans succès par manque d’inspiration en attaque. La conquête n’est pas maîtrisée, ce qui est dommageable tant les occasions sont rares. Les Anglaises reprennent leur travail de sape, pilonnent la ligne, mais les Bleues résistent héroïquement.

Voulant marquer leur domination, les Anglaises passent trois nouveaux points par Scarratt (0-13, 61ème). Mais les Bleues parviennent enfin à enchaîner en attaque à la suite de cette pénalité. Caroline Drouin délivre une merveille de passe au pied pour Joanna Grisez, qui enfume deux adversaires avant de trouver dans sa chute Gaëlle Hermet qui aplatit enfin un essai tricolore (7-13, 65ème).

Les mouches semblent alors avoir changé d’âne, les Anglaises devenant moins précises. Mais il faudra marquer un deuxième essai pour rafler la mise. À défaut de dominer, les Britanniques tentent alors de pourrir le match. Mais les Bleues ont clairement pris l’ascendant, et font douter leurs rivales. Malheureusement, jamais elles ne parviendront à emballer la fin de partie, et finissent par s’incliner 7-13.

Il y aura des regrets, tant les Françaises ont été vaillantes. Mais elles ont montré un visage intéressant, et nul doute qu’elles seront favorites samedi prochain (8h15) contre les Fidjiennes. Néanmoins, ils apparaît impossible qu’elles décrochent la première place de la poule, et cela pourrait signifier un adversaire difficile en quarts de finale.

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une