Nous suivre

Actualités

Coupes d’Europe : les Anglais disent non au Brexit

Publié

le

Ils ont fait un carton plein ! Pour les deux finales de Coupe d’Europe, quatre clubs anglais ont obtenu leur ticket et dominent cette année l’Europe du football.

L’Angleterre du football dit non au Brexit ! Dans un climat politique compliqué dans leur relation avec l’Union Européenne, c’est un sacré pied de nez que proposent les clubs de football d’outre-Manche. Alors que la population anglaise et les plus hautes sphères tentent de se mettre d’accord sur le fait de rester ou non dans l’UE, ce sont, cette année, quatre clubs de Premier League qui dominent l’Europe du football et qui se retrouveront en finale des deux Coupes d’Europe.

C’est donc une première dans l’histoire des finales de Ligue des Champions et d’Europa League qu’un pays place quatre de ses représentants sur les deux finales. Pourtant considérée comme l’un des meilleurs championnats au monde avec la Premier League, l’Angleterre avait du mal à s’imposer sur la scène européenne ces dernières années. La présence de Liverpool en finale de Ligue des Champions l’an dernier redonnait un coup de jeune au football anglais qui n’avait plus placé de représentant en finale depuis la victoire de Chelsea en 2012. Les Anglais devaient se contenter principalement de C3 ces dernières années (victoire de Manchester United en 2017 et finale de Liverpool en 2016).

Liverpool : le plus régulier

Même s’ils se devaient de confirmer leur excellente saison 2017/2018, les joueurs de Jürgen Klopp apparaissaient comme le candidat anglais sur la ligne de départ le plus crédible (avec Manchester City). Finaliste malheureux l’an dernier face au Real Madrid (défaite 3-1 à Kiev), Liverpool a su conserver ses meilleurs joueurs pour tenter de remporter la sixième C1 de son histoire. Sur un nuage depuis leur folle remontée face à Barcelone à Anfield, les Reds semblent lancés dans leur quête…

Tottenham : la belle surprise

Peu d’observateurs du football auraient misé sur la présence de Tottenham à ce stade de la Ligue des Champions au moment de la phase de poules. Mal embarqués dans leur groupe et qualifiés in extremis aux dépens de l’Inter Milan, les joueurs de Mauricio Pochettino ont su dominer Dortmund, puis Manchester City dans une fin de rencontre complètement folle. Mais l’exploit de Tottenham, à l’image de celui de Liverpool, aura incontestablement eu lieu au cours de cette demi-finale retour à Amsterdam. Quasiment éliminés à la mi-temps, les Spurs ont su retourner une situation bien complexe par l’intermédiaire notamment de Lucas, auteur d’un triplé.

Chelsea : un statut à confirmer

Favori désigné dans cette Europa League dès le début de cette édition, Chelsea a su parfaitement assumer son statut. Jusqu’en demi-finale, les hommes de Maurizio Sarri se sont tranquillement baladés dans cette compétition, avant de souffrir sur la demi-finale retour face à Francfort. Les Blues ont dû attendre la séance des tirs au but pour valider leur ticket pour la finale de Bakou. Déjà vainqueurs de cette Europa League en 2013, les Blues auront à cœur de remporter une nouvelle coupe d’Europe, face à leur voisin londonien.

Arsenal : la patte Emery

Arsenal, à l’image de Chelsea, aura également su faire respecter la logique et son statut de favori dans cette compétition. Et il est certain qu’Unai Emery n’y est pas étranger. L’entraineur espagnol d’Arsenal, déjà vainqueur de cette coupe d’Europe à trois reprises avec Séville, est un adepte de cette compétition. Absent du Big Four en Premier League, Arsenal pourrait réaliser une belle opération face à Chelsea le 29 mai prochain en faisant coup double, à savoir remporter une Coupe d’Europe, la première depuis 1994 et obtenir du même coup son ticket pour la prochaine Ligue des Champions.

https://twitter.com/EuropaLeague/status/1126605368468156416

Bastien Pitte


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une