Nous suivre

Actualités

D1 féminine : l’OL sur la voie royale

Publié le

C’était LE choc de cette D1 Féminine. Lyon, l’ogre européen du championnat, recevait dans le Groupama Stadium, antre habituel des hommes, le PSG de Patrice Lair. Les finales de l’an dernier sont encore dans les mémoires des supporters et des joueuses des deux clubs. La victoire lyonnaise les lance encore plus vers un 12ème titre national de suite.

Première mi-temps : Lyon au-dessus

Dès les premiers instants, les Lyonnaises monopolisent le ballon et se procurent les premières occasions face au bloc bas des Parisiennes qui évoluent en contre. Les locales dominent mais sans occasions franches, malgré l’enchainement de corners. Les Parisiennes tente de se projeter rapidement vers le but adverse mais sont imprécises dans la dernière passe. Et finalement, Ada Hegerberg trouve les filets à la 13ème minute en concrétisation de la domination lyonnaise. Les Parisiennes vont devoir se découvrir. (OL 1 – 0 PSG). Après le but lyonnais, l’intensité a quelque peu diminué, mais les Fenottes tentent encore et provoquent un bel arrêt sous la barre de la gardienne adverse. Les Parisiennes répliquent par séquence obligeant la meilleure gardienne du monde à une parade sur sa ligne. Pas grand chose jusqu’à la pause qui est sifflée sur le score de 1-0 pour Lyon.

Seconde mi temps: Paris hausse son niveau

La seconde période débute sur un faux rythme avec peu d’occasion de part et d’autre. Reynald Pedros apporte du sang frais avec l’entrée de Camille Abily alors que Patrice Lair sort Erika pour Boquete. Le jeu s’équilibre au milieu de terrain et le peu d’occasion est avorté facilement par les défenses bien en place. De leur côté, les supporters chantent pour pousser leurs protégées et se réchauffer. Rien ne sera inscrit en seconde période.

Après une première période dominée par des Rhodaniennes entreprenantes mais quelque peu maladroites, les Parisiennes ont su hausser leur niveau en seconde afin de gêner les championnes. Quelques arrêts des gardiennes ont fait frissonner les 7050 supporters présents. Lyon possède 5 points d’avance sur Paris et 6 sur Montpellier. Même si dans le foot tout peut aller très vite, le championnat semble, une nouvelle fois, promis aux joueuses du Président Aulas.

Réactions d’après match:

Reynald Pedros (Coach Lyon): « On a atteint notre objectif de départ, à savoir la victoire. Ça a été un match difficile et d’ailleurs, les Parisiennes pouvaient autant égaliser que nous mener 2-0. Ce match nous prépare bien pour la Ligue des Champions. Même avec cinq points d’avance, on est pas encore champion car il faut rester humble. On a pas assez maîtrisé le match et donc on a été mis en difficulté. On aura des choses à corriger pour la suite. En tout cas, les filles ont fait beaucoup d’efforts et on va tout faire pour rester invaincus cette saison. »

Patrice Lair (Coach Paris):  « On a causé des soucis à cette équipe en seconde période, donc on est contents car c’est une grosse équipe. On les a bousculées, on fait un bon match mais on repart avec zéro point alors qu’elles en prennent trois, c’est ça la différence. Ce qui est bien, c’est que nos dirigeants étaient présents et que j’espère qu’ils ont vu ce qu’il faut pour gagner, à savoir prendre les premiers choix et non plus les deuxièmes. On va capitaliser sur ce résultat pour la suite de la saison et tout faire pour retrouver la Ligue des Champions l’an prochain. »

Jean Michel Aulas (Président Lyon):  « C’était un match difficile face à une bonne équipe parisienne. Le niveau monte dans le championnat, c’est bien. On a trois bonnes équipes (NDLA : Lyon, Paris et Montpellier) qui méritent toutes les trois de jouer en Ligue des Champions. Même si on a cinq points d’avance, il faut rester prudent car cela va vite dans le football. Personne ne pensait que Paris allait perdre des points contre Soyaux à domicile. On va d’ailleurs étoffer l’effectif cet hiver en vue de nos objectifs élevés de fin de saison. J’étais content que le Président Nasser vienne à Lyon, cela montre son intérêt pour le foot féminin et que le niveau va encore monter les prochaines saisons. J’en ai d’ailleurs profiter pour lui rappeler que l’OL était la dernière équipe française a avoir sorti le Real Madrid en 8ème de finale de la Ligue des Champions. »

Damien Meunier


Journaliste/rédacteur depuis décembre 2016 - Amateur professionnel de sport, d’abord le football, j’aurais pu en faire mon métier. Mais bon, vous savez les … non, pas les croisés, ils vont bien eux. Juste un manque de talent, de technique et de niveau surtout. Mais cette passion est ancrée en moi telle la pomme dans la tarte tatin. Le côté suiveur/supporter est évidemment important au quotidien, que ce soit un soir de juillet 1998 en banlieue lyonnaise ou de juillet 2018 à Montréal. Car oui, depuis ma France natale, j’ai migré outre-Atlantique, au pays des caribous. Là, le football se joue à la main et non au pied. Et surtout, la religion sportive est plutôt froide et se joue avec une crosse. Non, ce n’est pas le curling ni le Lacrosse, encore que, mais le hockey sur glace. Une autre vision, une autre culture. On troque les crudités devant la télé pour une poutine et on s’installe avec notre chandail pour suivre cela. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou la vitesse d’un slap shot de McDavid ou un arrêt de la mitaine de Price, j’écris sur de l’actualité par ici mais aussi le sport féminin, pas assez mis en avant.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une