David Mohamed voit grand pour le quidditch français


Rencontre avec David Mohamed, président de la Fédération du Quidditch Français, avec qui nous avons abordé l’actualité du quidditch français.

Le quidditch est à l’origine un sport de fiction inventé par J.K Rowling dans la Saga Harry Potter. Peux-tu nous raconter comment est né ce nouveau sport ?

Le quidditch est né il y a 12 ans aux États-Unis sous l’initiative de trois fans de Harry Potter qui souhaitaient faire un sport mixte. Ils ont donc adapté le quidditch en s’efforçant de rester le plus proche possible des règles de J.K Rowling et de conserver l’aspect folklorique avec par exemple le balai, équipement indispensable du joueur de quidditch.

Justement, peux-tu nous expliquer les règles et les similarités avec le sport de fiction ?

Les règles peuvent paraître complexes mais elles sont plus simples qu’elles en ont l’air. Il suffit d’essayer pour les assimiler. La rencontre commence à 6 contre 6 (1 gardien, 3 poursuiveurs et 2 batteurs) puis après 18 minutes de jeu, l’attrapeur fait son entrée sur le terrain. La mixité est une règle fondamentale du quidditch, une équipe ne peut aligner plus de 4 joueurs du même genre, et non pas du même sexe, car au quidditch, c’est le genre déclaré par le joueur qui est pris en compte.

En ce qui concerne le jeu en lui-même, l’objectif est de marquer plus de points que l’adversaire. Il n’y a pas de mi-temps, les changements sont illimités et une partie se termine lorsqu’un des deux attrapeurs attrape le vif d’or. Le vif d’or est en réalité une chaussette accrochée à la taille d’un joueur neutre. La capture du vif d’or rapporte 30 points.

Chaque poste correspond à un rôle spécifique :

Les poursuiveurs manipulent le souafle. Leur objectif est de marquer des points en faisant passer le souafle à travers l’un des anneaux et plaquer les poursuiveurs adverses pour les empêcher de marquer.

Le gardien est quant à lui un poursuiveur un peu spécial : il est le seul à pouvoir passer la main dans l’anneau (but) pour empêcher l’adversaire de marquer.

Le rôle des batteurs est d’empêcher les poursuiveurs de marquer. Pour cela, ils doivent toucher les poursuiveurs avec l’une des trois balles de dodgeball présentes sur le terrain. Lorsqu’un joueur est touché, il est hors-jeu et descend de son balai. Le joueur hors-jeu doit alors aller toucher les anneaux de son équipe le plus vite possible pour réintégrer la partie.

Quelles sont selon toi les qualités d’un bon joueur de quidditch ?

En terme de capacités physiques, il faut être endurant car il n’y a pas d’arrêts de jeu à l’exception des fautes. Il faut avoir des qualités de vitesse et d’explosivité mais aussi de l’adresse. Comme un joueur est amené à occuper différents postes dans une même rencontre, il faut également être polyvalent. Et puis comme dans tous les sports, l’intelligence tactique et la lecture du jeu font toujours la différence.

Si je veux m’essayer au quidditch, qu’est-ce qu’il faut faire et quel équipement je dois prévoir ?

Il y a la liste de tous les clubs de France sur le site de la fédération. Mais le plus simple reste de faire une recherche sur internet et sur Facebook avec le nom de la grosse ville du coin et le terme « quidditch ».

Pour un essai, une simple tenue de sport suffit. Les balais, qui sont en fait des tubes en PVC, sont fournis par les clubs. Si l’on veut jouer régulièrement et faire des compétitions, il n’y a que le bandeau qui est à la charge du joueur. Des bandeaux réversibles existent même pour celles et ceux qui occupent plusieurs postes [la couleur du bandeau indique le poste du joueur, ndlr.] .

Quelles sont les différents types de compétitions qui sont organisées ?

Il y a deux grandes catégories de compétitions : les officielles et les non officielles. Dans les compétitions non officielles, il y a les tournois amicaux, qui sont des tournois par équipes organisés à l’initiative des clubs et les tournois « random » ou fantaisie comme le Tournoi Ouesteros organisé à Nantes. Dans ces tournois, les joueurs sont répartis aléatoirement entre les différentes équipes. En ce qui concerne les tournois officiels, il y a la coupe de France qui est organisée sur un week-end et à laquelle participent tous les clubs qui le veulent et qui le peuvent et il y a aussi des compétitions internationales auxquelles participe l’équipe de France.

Début 2018, nous allons faire une première tentative de Ligue de Quidditch, un peu à la manière des ligues américaines. Les clubs seront répartis en 4 conférences (Nord ; Est ; Nord-Ouest et Sud-Ouest) composées de 4 ou 5 équipes. Les deux premiers de chaque conférence se retrouveront lors de playoffs organisés entre fin mai et début juin.

Ce qui nous intéresse dans cette Ligue, c’est d’organiser des matchs de façon régulière. C’est un gros challenge pour la Fédération du Quidditch Français car cette ligue est le fruit d’un travail de plusieurs mois et parce que les précédentes tentatives ont toutes échoué.
La 4ème édition de la Coupe de France avait lieu en novembre dernier à Limoges.

Peux-tu nous expliquer comment se déroule ce week-end de compétition et nous faire un débriefing de cette édition 2017 ?

Cette année, 17 équipes étaient inscrites dont 5 qui participaient pour la première fois. Les équipes sont réparties par niveau et la structure est adaptée pour ne pas pénaliser les équipes débutantes. La finale a vu s’opposer les Titans Paris et les Paris Frog pour la revanche de 2016.

Comme l’année dernière, ce sont les Titans qui se sont imposés après un très beau match de la part des deux équipes. Elles participeront toutes les deux à la prochaine Coupe d’Europe des clubs qui aura lieu en Allemagne les 28 et 29 avril prochain, tout comme les Crookshanks Lyon et Lille Muggle Quidditch également qualifiés. Il faut également féliciter l’équipe des Black Wands de Montpellier qui a obtenu la récompense de meilleure équipe espoir.

Est-ce que l’on peut espérer que la France accueille prochainement une compétition internationale ?

On espère ! La demande doit venir des clubs. Lille a déjà déposé un dossier pour organiser la Coupe du Monde. Le dossier a été recalé en finale et c’est Florence en Italie qui bénéficiait d’un plus grand soutien politique qui a obtenu l’organisation de la compétition. Après cet échec, il y a eu beaucoup de déception mais à la fédération on souhaite se servir de cette expérience pour la Coupe du Monde 2020. On va proposer quelque chose de différent, on veut faire quelque chose de grand.

L’équipe de France participera à la prochaine Coupe du Monde qui aura lieu cette année, quels seront les objectifs pour la compétition ?

Il n’y a pas d’objectif clairement annoncé mais au vue des derniers résultats, ne pas atteindre les demi-finales serait une déception [La France est vice-championne d’Europe en titre et a terminé 5ème de la Coupe du Monde 2016 éliminée par le futur champion ndlr]. On est ambitieux car il y a du potentiel ! La France fait partie des cinq meilleures nations mondiales, elle doit donc viser le titre à chaque compétition. On aimerait aussi être la première nation européenne à battre les États-Unis.

Peut-on espérer voir le quidditch devenir une discipline olympique ? Pourquoi pas pour Paris 2024 ?

Peut-être un jour, il y a bien eu une démonstration en 2012 aux JO de Londres, mais pour 2024 ce sera trop compliqué. Le quidditch n’est même pas reconnu par le Ministère des Sports français. Et cela pour plusieurs raisons : la première c’est qu’il faut un quota minimum de licenciés que nous n’avons pas encore atteint, la seconde est liée à la règle sur le genre et enfin parce que le quidditch est un sport de contact mixte, ce qui est un faux problème car pendant un plaquages les joueurs doivent adapter leur force au risque d’être pénalisé pour force excessive.

Quel message souhaiterais-tu passer à celles et ceux qui souhaiteraient se lancer dans le quidditch ?

Il ne faut surtout pas hésiter à contacter les clubs. Ils vous accueilleront avec plaisir, même les équipes les plus compétitives. Il ne faut pas se contenter de venir voir comment ça se passe, il faut faire des matchs. Ne soyez pas timides et venez essayer !

Sylvain Leleu

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des