Nous suivre

Athlétisme

Décathlon : Kevin Mayer dans les temps au meeting de la Réunion

Julien Correia

Publié le

Décathlon : Kevin Mayer dans les temps au meeting de la Réunion
Stéphane KEMPINAIRE / KMSP via AFP

Ce vendredi 18 et samedi 19 décembre se déroule le meeting de La Réunion d’épreuves combinées. Parmi les athlètes, une tête d’affiche en la personne de Kevin Mayer. Avec un objectif en tête : décrocher son billet pour les JO de Tokyo. On fait le point à l’issue de la 1ère journée.

Kevin Mayer exprimait sa volonté première il y a quelques semaines : se qualifier pour les JO 2021. Il est l’heure pour lui de passer de la parole aux actes. Pour ce faire le meeting d’épreuve combinées de La Réunion est donc l’endroit idéal pour lui pour valider son billet. Afin de pouvoir y prétendre, le natif d’Argenteuil doit réaliser les minima. Ces derniers s’élèvent à 8350 points. Une formalité donc pour celui qui est détenteur du record du monde avec la bagatelle de 9126 points ?! Pas forcément car depuis ce record réalisé à Talence en 2018, il n’a plus bouclé le moindre décathlon. À mi-chemin, voici un état des lieux.

À mi-parcours, il est en passe de se qualifier

Après les 5 premières épreuves, Kevin Mayer trône en tête de la compétition. Mais vous l’aurez compris l’essentiel est ailleurs. Pour la 1ère épreuve il a été l’auteur d’une entrée solide sur 100 m avec un chrono de 10″68 (RP à 10″50). Ensuite il réalisa 7m40 à la longueur où il a été devancé par Axel Humbert et ses 7m41. Lors du lancer du poids il sembla assurer le coup avec un lancer mesuré à 16m20. À l’issue de ces 3 épreuves il exprimait son sentiment : « J’ai un peu de mal à me libérer, je ne suis pas comme en championnats, c’est toujours un peu plus dur ».

Il sait de quoi il parle puisqu’il n’avait pas réussi à se qualifier pour les Mondiaux de Doha en 2019 suite à une blessure. Mais il ajoutait ensuite : « Mais les perfs ne sont pas mauvaises. À la longueur, j’ai eu beaucoup de mal à me régler mais j’ai bien assuré, je suis content. Tout montre que ça va dans le bon sens. De toutes les façons, c’est la première grosse compétition, je ne peux pas m’attendre à faire tout de suite des résultats énormes, on est en décembre. Je ne pense qu’aux minima. Je n’ai pas de douleurs et c’était ma frayeur. »

Les minima, il est donc en passe de les réaliser pour le moment. Car malgré « seulement » 1m97 et une 4e place à la hauteur, il enchaîna avec un 400m de bonne facture et un chrono de 48″87. Pour culminer à un total de 4350 points à la mi journée. À lui de confirmer demain pour espérer voir Tokyo cet été. On ne manquera pas de faire un point à l’issue du meeting.

Julien Correia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une