Nous suivre

Euro 2017 Féminin

Euro 2017 – Groupe C : La Suisse se remet à l’heure

Avatar

Publié

le

Dans ce match où aucune des deux équipes n’avait droit à l’erreur, l’Islande crut en sa bonne étoile en ouvrant le score. La Suisse, menée par une Ramona Bachmann des grands soirs revint à sa hauteur, la dépassa d’une tête. Islande 1 – Suisse 2.

C’était le match des vaincues, celui où l’on sait ne pas avoir droit à l’erreur. La Suisse, tombée face à l’opportunisme de l’Autriche se demandait si son état était grave, tandis que l’Islande, défaite d’un cheveu par la France, pensait tenir la bonne formule.

Dans les onze de départ, la pluie de sanctions s’était plutôt abattue sur la Suisse. La sélectionneuse allemande de la Nati Martina Voss-Tecklenburg laissa sur le banc sa capitaine Caroline Abbé, même sort réservé à Géraldine Reuteler et Fabienne Humm. Rappelons que Rahel Kiwic, suite à son carton rouge, était suspendue.

Dans cette fin d’après-midi, le public du Stadion De Vijverberg à Doetinchem était acquis à l’Islande. Des tribunes chargées de supporters rouge et bleu, casque viking pour certains, visages peinturlurés, émanaient des « Iceland ! Iceland ! » quelques clapping aussi.

Le public islandais (crédit UEFA)

L’Islande en puissance, la Suisse en précision

D’entrée, l’on vit une équipe suisse en pleine rédemption, soucieuse de gommer les errements du match face à l’Autriche. Les Helvètes prirent la partie à leur compte, comme à leur habitude dans cet Euro, mais elles surent construire, et surtout accélérer quand nécessaire. Dès l’entame, Noelle Maritz se montra dans tous les bons coups. On la vit cavaler le long de son couloir gauche pour servir Vanessa Burki (17ème), à la réception d’un centre de Mozer, corner à suivre. Ramona Bachmann se montra également sous de meilleurs auspices. Face à l’Autriche, elle avait trop porté la balle, la perdant systématiquement d’un drible de trop, suffisance gommée face à l’Islande, où elle retrouva son registre précieux : une technicienne maîtrisant la science de la passe. Côté Lara Dickenmann, de persistantes inquiétudes. L’ancienne Lyonnaise semblait passer la soirée à côté de ses crampons, vendangeant la bonne relance de Walti (21ème), expédiant sur une Islandaise une balle de but signée Bachmann (24ème).

L’Islande, pour sa part, se reposa sur son arme principale : son engagement physique. Katrin Ásbjörnsdóttir et Sigrídur Gardarsdóttir en milieu de terrain faisaient preuve de leur détermination, fauchant de ci delà quelques Suissesses, ouvrant la voie des premières occasions scandinaves. Des contres, surtout. La première alerte sur le but de la gardienne suisse Thalmann se produisit à la 30ème minute, par une frappe de Fanndís Fridriksdóttir, facilement captée.

La remuante Fanndís Fridriksdóttir

Les raids islandais se révélèrent payants. Sur une récupération de Dagný Brynjarsdóttir, Fanndís Fridriksdóttir, très remuante, hérite du ballon sur son flanc gauche, enrhume la défenseuse suisse Brunner qui ressentit douloureusement les prémisses de la mauvaise soirée que l’attaquante islandaise s’apprêtait à lui faire passer, s’envole d’un crochet vers la gardienne helvète, la fixe, expédie une balle au ras du sol qui fit mouche. C’était la 38ème minute. Dans les tribunes une clameur monta au ciel, Fridriksdóttir était aux anges. Elle parcourut le terrain bras écartés poursuivie par ses partenaires.

Le but de Fridriksdóttir (crédit UEFA)

A ce moment de la rencontre, on se dit qu’élégance ne rime pas avec Islande, mais l’activité de son incontournable numéro 10 Dagný Brynjarsdóttir lui permettait de rêver.

Pas longtemps.

Et Lara Dickenmann se réveilla

Dix minutes plus tard, le réveil de Lara Dickenmann sonna. Mozer centre au millimètre pour la numéro 11 suisse, qui n’a plus qu’à expédier le cuir dans les cages vulnérables de Gudbjörg Gunnarsdóttir.

Compteurs à zéro, avec deux buts inscrits chaque fois contre le cours du jeu.

L’Islande entama la seconde période, bien décidée de prendre le jeu à son compte. Cela dura trois minutes. Les tuniques rouges avaient manifestement reçu de leur coach les mêmes consignes à la pause. La puissance islandaise face à la précision suisse. Cette dernière l’emporta. Des tribunes, pour la première fois, s’élevèrent des « Ob Suisse ! ». Bachmann, insatiable architecte animait le jeu suisse, trouva à son tour le chemin des filets, où, isolée dans cette surface islandaise, entourée de tuniques bleues qui ne la voyaient pas, elle se trouva à la réception d’un centre de Mozer, d’un coup de tête transperça Gudbjörg Gunnarsdóttir. Alea jacta est.

La tête victorieuse de Ramona Bachmann (Crédit UEFA)

Kaléidoscope de la seconde période

Les Suissesses traversèrent la seconde période à leur aise, accroissant la qualité de leur jeu dans tous les secteurs. Même Brunner se mit à mieux défendre.

Des images qui resteront, celle de la gardienne de la Nati, se faisant recoudre l’arcade sourcilière à même la pelouse, suite à un choc violent à la 57ème avec l’athlétique Gunnhildur Jónsdóttir. Cela dura une bonne dizaine de minutes qui furent décomptées dans le temps additionnel. Image émouvante de cette gardienne à terre, le staff médical s’affairant autour d’elle, et Bachmann, Bernauer et Wälti la tenant par le gant. Lorsqu’elle se releva enfin, des bandelettes enveloppaient son visage, façon momie. Elle tint sa place jusqu’au bout.

Le choc entre Thalmann et Jónsdóttir (Crédit UEFA)

Le jeu reprit, le sélectionneur islandais lança la jeune Agla Maria Albertsdottir, 17 ans comme son numéro dans le dos, attaquante hargneuse que l’on verra courir aux quatre coins du terrain à la recherche de jambes suisses à cisailler.

Les temps forts suisses se multiplièrent, Bachmann à la baguette, par exemple dans ce relais avec Eseosa Aigbogun (68ème) ou ce service pour une Lara Dickenmann ressuscitée dont la frappe frôla le poteau (73ème), ou Bahmann encore, à la 81ème, dans un numéro tout personnel, rappelant les grigris des maîtres brésiliens, toutes porportions gardées, naturellement.

L’insurmontable déchet technique islandais

Les renforts offensifs islandais lancés sur le champ (Hólmfrídur Magnúsdóttir puis Harpa Thorsteinsdóttir) n’y changeront rien. Le déchet technique islandais est trop évident, le jeu trop stéréotypé, l’impatience impardonnable. Les Scandinaves multiplièrent les fautes, les Suissesses furent à deux doigts de tripler la mise sur une phase de jeu construite impliquant Ana-Maria Crnogorčević, servant Aigbogun, conclue par une frappe de Bachmann sur la transversale.

Les ultimes minutes de ces rencontres déjà à enjeu sont toujours sous tension. D’une talonnade réflexe, on crut que la capitaine Sara Bjork Gunnarsdóttir allait réaliser l’impensable.

L’arbitre siffla la fin de la partie à la 112ème minute, sanctionnant ce résultat logique de deux buts à un en faveur de la Suisse. L’Islande ne le savait pas encore, mais la soirée s’annoncerait plus sombre encore, avec son élimination suite au match nul entre la France et l’Autriche. La Suisse, elle, sur sa lancée, attend de se mesurer à la France en proie aux doutes. Nous, on prie pour que cette Bachmann-là tombe sur une Le Sommer au sommet… Réponse mercredi 26.

Camille Cordouan


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actualités

Quiz : connaissez-vous Kadidiatou Diani ?

Avatar

Publié

le

Par

Honneur aux dames en ce premier avril, c’est aujourd’hui Kadidiatou Diani qui fête son anniversaire. Alors avant de courir à la chasse aux oeufs, répondez vite au quiz et testez vos connaissances sur la footballeuse tricolore. C’est à vous de jouer !

Comme chaque jour, voici dix questions et une minute 30 pour y répondre. C’est le moment de savoir si vous êtes vraiment connaisseurs de la footballeuse tricolore. C’est parti !

Sophie Clapier


Lire la suite

Euro 2017 Féminin

Euro 2017 de football féminin: Le Triomphe des Oranje

Avatar

Publié

le

Par

Finale Euro 2017 de football feminin
Finale inédite ce soir pour cet Euro 2017 de football féminin entre les hôtes Hollandaises et celles qui ont sorti les tenantes du titre: les Danoises. Les 2 équipes sont novices à ce niveau de compétition et disputeront leur 1ère finale internationale. Entre des Néerlandaises, favorites, et les Danoises, la partie s’annonce ouverte pour un nouveau vainqueur. Au terme d’une belle opposition, les Néerlandaises l’emportent 4-2, 2 buts par période, et soulèvent le trophée tant mérité.

Présentation des équipes et contexte du match

La côte auprès des parieurs devait être belle. En effet, nul n’attendait les 2 finalistes européens à ce niveau. Si la présence des Pays Bas n’est forcément une surprise en tant que pays hôte, celle du Danemark était moins attendue. Mais les 2 équipes ont mérité leur place pour ce match. De plus, il s’agit d’une revanche du match de poule, remporté par la Hollande 1-0.

Les Oranje ont gagné tous leurs matchs. Les joueuses de Sarina Wiegman ont marqué 9 buts en 5 parties pour un seul encaissé (contre les voisines belges). Elles ont pratiqué un jeu chatouillant et intéressant depuis le début du tournoi. Elles sont mené par Shanice van de Sanden, Lieke Martens et Jackie Groenen qui vont tout faire pour offrir le titre à tout un peuple. Elles n’ont jamais paru souffrir de la pression du pays hôte. En sera t’il de même lors de la finale?

Le parcours danois a été un plus difficile. Elles ont perdu en poule contre les Hollandaises mais elles ont su éliminer les Norvégiennes. Elles ont fait l’exploit en 1/4 de finale face aux sextuples tenantes allemandes! Malgré un match repoussé à cause de la pluie, elles ont réussit à se ressaisir pour sortir les immenses favorites du tournoi (2-1) et accéder aux 1/2 finales. Là, elles ont eut recours aux tirs au but pour éliminer de coriaces autrichiennes. Elles ne sont clairement pas favorites pour ce match mais elles vendront chèrement leur peau. La capitaine Pernille Harder devra guider son pays vers le titre, comme les frères Laudrup en 1992.

Le match a lieu au stade de Twente, plein comme un œuf (record d’affluence pour du football féminin aux Pays Bas). La rencontre sera arbitré par la Suissesse Esther Staubli.

Hollandaises et Danoises se rendent coups pour coups

Les locales attaquent rapidement pour mettre le danger dans la surface adverse. Les Danoises ne se laissent pas intimider et jouent leurs contres à fond. C’est d’ailleurs elles qui sont dangereuses puisqu’elles obtiennent un pénalty à la 5ème minute de jeu.  En effet, Kika van Es commet une faute sur Sanne Troelsgaard. Nadia Nadim exécute parfaitement la sentence et permet à son pays de mener 1-0 (6ème). C’est la 1ère fois du tournoi que les Pays Bas concèdent l’ouverture du score (Pays Bas 0 – 1 Danemark).

La joie de la buteuse Danoise (originaire d’Afghanistan) Nadia Nadim (crédit : www.uefa.com)

Malgré le choc, le peuple orange pousse son équipe qui parviennent à refaire son retard peu après. En effet, van de Senden fait un festival sur le côté droit et adresse un centre millimétré pour Vivianne Miedema qui la met au fond. (Pays Bas 1 – 1 Danemark, 9ème). Quel début de match! Le public est de nouveau en fusion. Leurs protégées remettent le pied sur le ballon. Les Pays Bas se procurent quelques actions grâce à cette diablesse de van de Senden qui est très active sur son côté droit. Mais les Danoises peuvent compter sur leur capitaine Pernille Harder pour semer la zizanie dans l’arrière garde batave.

Alors que l’intensité du match a quelque peu baissé, suite à un début tonitruant, les Pays Bas double la mise grâce à un superbe but d’un Lieke Martens discrète jusque là suite à une passe de Desiree van Lunteren. Les Hollandaises passent devant au score. (Pays Bas 2 – 1 Danemark, 28ème).

Belle réaction des Néerlandaises menée rapidement au score. C’est au Danemark de répondre à présent, ce qui est chose faite à la 33ème minute avec encore un magnifique but de la capitaine Danoise! Harder confirme son début de match et mystifie la défense pour marqué le but! (Pays Bas 2 – 2 Danemark, 33ème). Peu de temps mort dans cette finale, les équipes se rendent coups pour coups. Le contraste est saisissant par rapport à la dernière finale européenne masculine, plus cadenassée. Malgré quelques occasiond jusqu’à la mi temps, plus rien ne sera marqué. A mi match, difficile de dire qui soulèvera le trophée car les 2 équipes sont proches et offrent un spectacle de grande qualité.

la Joie des Hollandaises qui mènent 2-1 à la 28ème minute (crédit: www.uefa.com)

Vite plier pour les Pays Bas

Alors que la seconde période a repris un peu timidement, un coup franc de la capitaine hollandaise, Sherida Spitse, fait mouche en laissant sur place Stina Lykke Petersen qui va chercher une 3ème fois le ballon au fond des filets. Entame idéale des bataves qui mènent désormais 3-2 à la 51ème. Elles ne relâchent pas la pression pour faire le break le plus tôt possible. (Pays Bas 3 – 2 Danemark, 51ème)

L’heure de jeu rime avec 1ers changements de part et d’autre. Un peu de sang frais pourrait faire pencher la balance. En effet, les Danoises restent sur un match avec prolongation et tirs au but alors que les Néerlandaises ont tranquillement reporter leur match face aux Anglaises 3-0. A la 61ème minute, énorme arrêt de Petersen pour permettre aux siennes de garder espoir! Ces dernières répondent directement avec un ballon qui frôle les montants bataves.

Les Hollandaises ont toute fois la mainmise sur le match en se créant des occasions, des décalages… Ces dernières sont plus proche d’aggraver le score que les Danoises d’égaliser. Coup dur pour les joueuses de Nils Nielsen avec la sortie pour blessure de Simone Boye Sørensen à 15 minutes de la fin du match. Le niveau du match a baissé depuis le 3ème but hollandais. Le public est toujours présent pour pousser ses protégées, même si elles continuent leur jeu en mouvement. Les joueuses se trouvent facilement et dominent la fin de match.

Cependant, la fatigue se fait tout de même sentir dans les 2 camps. Les actions sont moins franches, moins nettes. Les Danoises ne sont pas loin de mettre un 3ème but mais Troelsgaard rate le cadre de peu à la 85ème minute. Elles laissent passer leur chance car Vivianne Midiema y va de son doublé à la 89ème minute. La messe est dite (Pays Bas 4 – 2 Danemark). Dans la foulée, van de Senden sort sous une ovation du public, connaisseur. Les Néerlandaises sont proches d’égaler le palmarès de l’équipe masculine, vainqueur de l’Euro 1988. Les chants sont entonnés dans les travées du stade, un peuple fier et soutenant son équipe nationale. Tous unis pour le trophée. Quand l’arbitre siffle la fin du match, c’est la libération et la liesse dans le camp Oranje. Cela contraste avec la détresse des Danoises qui n’ont pas du tout à rougir ni sur leur parcours, ni sur leur finale.

Célébration du banc Néerlandais. Les Hollandaises sont championnes d’Europe (crédit: www.uefa.com)

Sous les yeux de Marco van Basten, victorieux en 1988, les Néerlandaises ont triomphé lors de cet Euro 2017. Une victoire finale totalement méritée au regard de la compétition. Elles n’ont cessé de monter en puissance, ne concédant que peu de buts (3). Shanice van de Senden a été le véritable métronome de l’équipe, même si le titre de meilleure joueuse a été remis à Lieke Martens. Il faut également souligner le formidable travail de Sarina Wiegman, la sélectionneuse, qui a pris en main l’équipe voilà 6 mois. A noté qu’il s’agit  du premier succès dans un Euro à domicile depuis l’Allemagne en 2001. Grand coup de chapeau également aux Danoises qui ont réalisé un grand tournoi avec comme fait d’armes principal, l’élimination des Allemandes, sextuples tenantes du titre, en quart de finale. Elles manquaient un peu de jus pour espérer pouvoir l’emporter. Elles prennent date pour l’avenir cependant. Prochaine échéances pour toutes ses joueuses: le mondial en France en 2019.

joueuses néerlandaises embrassant le trophée (crédit: www.uefa.com)

 

Damien Meunier


Lire la suite

Euro 2017 Féminin

Demi-finales Euro Féminin : les Pays-Bas facile, le Danemark aux tirs au but

Nico

Publié

le

Par

Demi-finales Euro

Les demi-finales de cet Euro féminin ont rendu leur verdict. Les danoises ont dû recourir à la séance de tirs au but pour éliminer une valeureuse équipe d’Autriche après qu’aucun but n’ait été marqué pendant le match. De son côté les Pays-Bas ont surclassé l’Angleterre en s’imposant 3 à 0.

Dans cette première demi-finale, le Danemark était favori contre des autrichiennes novices à ce niveau d’une compétition internationale. C’est pourtant l’Autriche qui démarre mieux le match en obtenant un penalty dès la 12ème minute suite à une main danoise dans la surface de réparation. Sarah Puntigam prend la responsabilité de tirer mais sa frappe est complètement manquée et passe largement au-dessus de la cage danoise. A la 21ème minute le Danemark est proche d’ouvrir le score mais la frappe de Sanne Troelsgaard heurte la barre transversale. En début de seconde période, les danoises ont deux grosses opportunités mais Manuela Zinsberger, la gardienne autrichienne, maintiens ce score vierge et les deux équipes vont devoir jouer 30 minutes de plus pour se départager. Durant les prolongations, le Danemark se procure les meilleurs occasions sans pouvoir trouver la faille, la décision se fera aux tirs au but. L’Autriche réalise une séance catastrophique en ne convertissant aucun tir au but et laisse filer le Danemark vers la finale de cet Euro. Rendez-vous dimanche pour les danoises pour tenter de remporter leur premier Euro.

Dans la deuxième demi-finale, le pays hôte de la compétition, les Pays-Bas, recevaient les tombeuses de l’équipe de France, l’Angleterre. Après une première opportunité à la 19ème minute, c’est à la 22ème que les néerlandaises trouvent la faille par l’intermédiaire de Vivianne Miedema. Sur un beau centre venu de la droite, la joueuse des Pays-Bas marque d’une belle tête décroisée. Quelques minutes plus tard, les anglaises étaient tout proche d’égaliser sur un corner mais la tête a été repoussée conjointement par la joueuse néerlandaise et le poteau. A la 62ème minute, sur une maladresse de la défense anglaise, Danielle van de Donk hérite du ballon dans la surface de réparation et réussit son lob sur la gardienne pour doubler la mise, le break est fait ! 
A 20 minutes de la fin du match, Ellen White a l’occasion de réduire la marque mais sa frappe passe juste à côté de la cage des Pays-Bas. A la 82ème minute, Jodie Taylor se retrouve seule devant le but mais sa frappe est trop sur la gardienne néerlandaise qui repousse sans problème. Dans les arrêts de jeu c’est finalement les Pays-Bas qui va inscrire un troisième but, marqué contre son camp par la malheureuse Millie Bright. Les néerlandaises se qualifient donc pour la finale de leur Euro où elles affronteront le Danemark.

Nicolas Jacquemard


Lire la suite

Euro 2017 Féminin

France – Angleterre, une élimination amère pour les Bleus

Klay

Publié

le

Par

Retour sur le dernier quart de finale de l’Euro 2017 entre la France, privée de sa capitaine Wendie Renard et l’Angleterre.

L’avant-match

Le dernier quart de finale met face-à-face deux équipes aux trajectoires différentes dans cet Euro. L’équipe de France, régulièrement placée à ce niveau de la compétition (en 2009 et 2013), mais n’ayant jamais pu atteindre les demi-finales, qui a eu toutes les peines du monde pour sortir d’une poule à la portée de la 3ème nation mondiale au classement de la FIFA, se retrouve opposée à l’équipe d’Angleterre, première de sa poule avec trois victoires à son compteur, dix buts marqués pour un seul encaissé et une victoire 6-0 face à l’Ecosse. L’absence de la capitaine tricolore Wendie Renard, suspendue, allait mettre en péril l’avenir bleu dans ce tournoi. Quel impact la guerre verbale entamée par le sélectionneur français Olivier Echouafni allait-elle avoir sur ses joueuses et sur celles de son homologue Mark Sampson ?

La première mi-temps

Dès le coup d’envoi, on peut ressentir la tension qui règne sur le terrain de Deventer. La première mi-temps démarre et les occasions ne sont pas au rendez-vous. Clairement, ce match est équilibré, les deux équipes se valent et personne ne parvient à prendre l’ascendant. Mis à part le tacle très appuyé de l’anglaise Jill Scott sur Amandine Henry, au milieu du terrain, les deux pieds décollés. Les bookmakers prédisaient un match serré, étriqué, ils ne s’étaient pas trompés.

La deuxième mi-temps

La pause ne semble pas avoir libéré les vingt-deux actrices. On approche de l’heure de jeu et sur leur premier tir cadré, les britanniques ouvrent le score. Une anticipation au milieu du terrain, un contre rondement mené, il n’en fallait pas plus à cette diablesse de Jodie Taylor pour tromper Sarah Bouhaddi la portière française, d’une frappe croisée. Il s’agit là de son cinquième but depuis le début de la compétition. Ce malheureux contre-temps lance véritablement la partie des Bleues. Sentant que leur destin ne leur appartient plus à ce moment-là, elles lâchent les chevaux. Cependant, ce soir, le réalisme est anglais. Que ce soit Kadi Diani, d’une frappée sauvée à quelques mètres de la ligne de but, un cafouillage qui permet à Marie-Laure Délie de frapper dans un angle fermé, ou encore l’attaquante française sur un débordement d’Elodie Thomis qui venait de rentrer, le sort est cruel. Le manque de confiance après une phase de poule médiocre semble trotter dans les têtes. La réussite est restée en France et l’histoire semble se répéter. Les situations dangereuses s’intensifient, les tirs contrés par la défense anglaise s’enchaînent, une main n’est pas sifflée à l’entrée de la surface. Claire Lavogez, nouvelle entrante, tente tant bien que mal d’apporter du sang neuf, tout comme Elodie Thomis. Le dernier geste est maladroit, la précision fait défaut. On commence à comprendre que Camille Abily vient de jouer son dernier match international. La blessure de la gardienne britannique Bardsley casse le rythme du match que les françaises tentent d’imposer. Un dernier frisson parcourt le peuple tricolore, qui espère un nouvel exploit, lorsque, après cinq minutes de temps additionnel, la jeune Clarisse Le Bihan reprend péniblement de la tête un centre venu de la droite.

C’en est terminé, la bande à Olivier Echouafni ne fera pas mieux que ses aînées et la France est éliminée de la compétition. La défaite est amère pour les joueuses, coupables d’avoir ratés leur Euro, mais qui pourront se satisfaire d’avoir mouillé le maillot alors que le niveau de jeu n’était clairement pas bon. Au pied du mur, à plusieurs reprises, on aura vu des jeunes filles se dépasser pour sauver les meubles et ne rien lâcher.


Lire la suite

Euro 2017 Féminin

Quarts de finale Euro, l’Allemagne et l’Espagne passent à la trappe

Avatar

Publié

le

Par

Deux quarts de finale se sont joués dimanche avant celui de la France contre l’Angleterre. Les deux matchs ont vu les favorites se faire surprendre par de belles équipes.

Reporté à cause des conditions météorologiques le samedi soir, le quart de finale qui opposait les championnes en titre, l’Allemagne au Danemark a débuté à midi ce dimanche. Départ en fanfare pour les allemandes qui ont ouvert le score dès la 3ème minute par l’intermédiaire de Kerschowski suite à une grosse faute de main de la gardienne danoise. Les tenantes du titre ont baissé de pieds et ont laissé le contrôle du jeu aux danoises qui ont égalisé à la 49ème minute par Nadim. En fin de match les allemandes vont se faire à nouveau surprendre par cette jolie équipe danoise qui prend l’avantage grâce à un but de la tête de Nielsen. Plus rien ne sera marqué et les grandes favorites de la compétition sont éliminées dès les quarts de finale.

Dominer n’est pas gagner ! Les espagnoles vont avoir un long moment ce proverbe en tête. Ultra dominatrice avec 64% de possession et 17 tirs à 2 pour leur adversaire, les joueuses ibériques ont été maladroites dans le dernier geste et sont tombées sur une gardienne inspirée. Les prolongations ont ressemblé au reste du match mais sans qu’aucun but ne fut marqué ! La gardienne autrichienne, Zinsberger, sera définitivement l’héroïne de cette rencontre en arrêtant le tir au but de Meseguer ! L’Autriche est en demi-finale pour sa première participation à la compétition où elle retrouvera le Danemark. Cette demi-finale aura lieu jeudi.


Lire la suite

Fil Info

Vendée Globe 2020 : le classement de la course Vendée Globe 2020 : le classement de la course
Vendée Globe 2020Il y a 12 minutes

Vendée Globe 2020 : le classement de la course

VOILE - Découvrez le classement en temps réel du Vendée Globe 2020, la 9ème édition de la course autour du...

Top 14 2021/2022 - Transferts : le point sur le mercato de l'ASM Clermont Top 14 2021/2022 - Transferts : le point sur le mercato de l'ASM Clermont
Rugby à XVIl y a 38 minutes

Top 14 2021/2022 – Transferts : le point sur le mercato de l’ASM Clermont

TRANSFERTS TOP 14 2021/2022 - Découvrez les mouvements du mercato dans les rangs de l'ASM Clermont, en vue de la...

Le prochain combat de Tony Yoka officialisé Le prochain combat de Tony Yoka officialisé
BoxeIl y a 3 heures

Le prochain combat de Tony Yoka officialisé

BOXE POIDS LOURDS - Déjà dans les tuyaux depuis trois semaines, le combat entre le Français Tony Yoka et le...

Football - Ligue 1 notre pronostic pour Marseille - Lens Football - Ligue 1 notre pronostic pour Marseille - Lens
FootballIl y a 4 heures

Football – Ligue 1 : notre pronostic pour Marseille – Lens

LIGUE 1 - 9ÈME JOURNÉE - Marseille reçoit Lens en match en retard de la 9ème journée du championnat français....

Football - Supercoupe d'Italie notre pronostic pour Juventus Turin - Naples Football - Supercoupe d'Italie notre pronostic pour Juventus Turin - Naples
FootballIl y a 4 heures

Football – Supercoupe d’Italie : notre pronostic pour Juventus Turin – Naples

SUPERCOUPE d'ITALIE - La Juventus affronte Naples pour le premier titre de la saison en Italie. Notre pronostic de la...

Pinot, Démare, Gaudu, le programme des leaders de la Groupama-FDJ en 2021 Pinot, Démare, Gaudu, le programme des leaders de la Groupama-FDJ en 2021
CyclismeIl y a 4 heures

Pinot, Démare, Gaudu, le programme des leaders de la Groupama-FDJ en 2021

CYCLISME 2021 - Ce mardi, à l'occasion de 25ème présentation de la Groupama-FDJ, les programmes de Thibaut Pinot, Arnaud Démare...

Coupe de France - Les affiches du 8ème tour et des 32èmes de finale Coupe de France - Les affiches du 8ème tour et des 32èmes de finale
FootballIl y a 5 heures

Coupe de France : Les clubs amateurs autorisés à reprendre

FOOTBALL - Alors qu'ils sont à l'arrêt forcé depuis près de 3 mois, certains clubs amateurs vont pouvoir retrouver les...

Football - Premier League notre pronostic pour Fulham - Manchester United Football - Premier League notre pronostic pour Fulham - Manchester United
FootballIl y a 5 heures

Football – Premier League : notre pronostic pour Fulham – Manchester United

PREMIER LEAGUE - Fulham accueille Manchester United lors de la 18ème journée du championnat anglais. Notre pronostic pour cette rencontre.

Football - Premier League notre pronostic pour Manchester City - Aston Villa Football - Premier League notre pronostic pour Manchester City - Aston Villa
FootballIl y a 5 heures

Football – Premier League : notre pronostic pour Manchester City – Aston Villa

PREMIER LEAGUE - Manchester City accueille Aston Villa en match en retard de la 1ère journée du championnat anglais. Notre...

Calendrier Ligue 1 20202021 - 21ème journée Programme et résultats Calendrier Ligue 1 20202021 - 21ème journée Programme et résultats
FootballIl y a 5 heures

Calendrier Ligue 1 2020/2021 – 21ème journée : Programme et résultats

FOOTBALL - La Ligue 1 se poursuit avec 10 matchs au programme. Programme et résultats de la 21ème journée.

Advertisement

Sondage

[Sondage] À quelle place le XV de France va-t-il terminer le Tournoi des 6 Nations 2021 ?

Vendée Globe 2020

Vendée Globe 2020 : le classement de la course

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés