Nous suivre

Euro 2020

Euro 2020 : La France et le Portugal dos à dos, l’Allemagne concède le nul

Vincent Soubabère

Publié

le

Euro 2020 - La France et le Portugal dos à dos, l’Allemagne concède le nul
Photo Icon Sport

EURO 2020 – Les Français n’ont pu prendre leur revanche face aux Portugais ce soir, concédant le nul dans un match ayant vu trois penalties (2-2). Mais les Tricolores ont assuré l’essentiel : la première place du groupe. Puisque dans le même temps, l’Allemagne ne s’est pas imposée contre la Hongrie (2-2). La France affrontera la Suisse, l’Allemagne l’Angleterre et le Portugal la Belgique.

Une histoire de penalties

Beaucoup d’intensité de part et d’autre en ce début de match. La première frappe cadrée est pour le Portugal, mais la tête de Ronaldo est tranquillement captée par Lloris (5e). La France répond bien, avec un bon ballon de Pogba pour Mbappé en profondeur, mais ce dernier perd son face à face avec Rui Patricio (16e). Les deux équipes ont leurs phases de possession, mais le match va basculer sur une erreur défensive. Lloris manque sa sortie et frappe le visage de Danilo. L’arbitre n’hésite pas et désigne le point de penalty.

Ronaldo ne se fait pas prier pour le convertir (30e). Le Portugal se libère et prend le contrôle du jeu. Les joueurs de Deschamps perdent la maîtrise technique pendant dix bonnes minutes. Mais les Français se reprennent bien. Pogba lance Mbappé dans la surface, Nelson Semedo l’écarte du bras. C’est au tour des Tricolores d’obtenir un penalty. Benzema prend ses responsabilités et égalise (45e+2). Les deux équipes sont dos à dos à la pause.

Un nul qui arrange tout le monde

Dès le retour des vestiaires, Pogba trouve en profondeur Benzema. Il croise sa frappe pour battre Rui Patricio. D’abord signalé hors-jeu, le but est confirmé à l’aide de la VAR (47e). Le Portugal réagit sur l’action suivante, Moutinho centre pour Ronaldo qui ne peut redresser suffisamment sa tête (48e). Mais dix minutes plus tard, CR7 voit son centre contré par la main de Koundé. Ronaldo transforme ainsi son second penalty (60e). La France a une double occasion pour reprendre l’avantage. Pogba enroule une très belle frappe mais Rui Patricio repousse sur sa barre.

Le ballon revient sur Griezmann mais le portier portugais s’impose de nouveau (68e). Le Portugal cherche à préserver le score et laisse le ballon aux Français. Ces derniers vont tenter, sans prise de risque, de marquer un troisième but. Ils auraient dû bénéficier d’un nouveau penalty en fin de match pour une faute sur Coman (90e+2). La France et le Portugal se quittent sur un score nul qualifiant les deux équipes. Les Bleus terminent à la première place de leur groupe et affronteront la Suisse.

La Mannschaft inquiétée

L’Allemagne se fait peur d’entrée, concédant un but en début de match. Roland Sallai est servi dans son couloir droit et trouve Adam Szalai. Ce dernier prend le meilleur sur Hummels et Ginter avant de battre Neuer d’une tête plongeante (11e). Les protégés de Löw vont garder le ballon pendant toute la première période avec 74% de possession. Ils tirent huit fois au but mais ne parviennent pas à égaliser malgré la barre d’Hummels (21e). La Hongrie mène 1-0 à la pause. Les Hongrois tiennent le score et manquent même l’opportunité de faire le break, Kleinheisler trouvant le poteau sur une frappe enroulée (62e). Le match s’emballe cinq minutes plus tard. La Mannschaft égalise sur coup franc.

Havertz profite d’une grosse erreur de Gulacsi pour marquer de la tête dans le but vide (66e). Mais sur l’engagement, l’Allemagne est dépassée. Szalai, déjà buteur en première, lance Schäfer en profondeur. Ce dernier profite de la sortie manquée de Neuer pour redonner l’avantage à ses coéquipiers (68e). Mais la Hongrie va craquer une seconde fois. La tentative de Timo Werner est contrée par la défense, mais le cuir revient sur Goretzka. Ce dernier envoie une lourde frappe, déviée par Schäfer. Gulacsi ne peut rien (84e). On en restera là, l’Allemagne rencontrera donc l’Angleterre, la Hongrie est éliminée.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis août 2018 - Passionné de sport depuis tout petit, je me suis logiquement tourné vers le journalisme sportif depuis août 2018. Grand supporter des Girondins, je suis aussi un fan de football. Je pratique le tennis et suis l'actualité de la petite balle jaune. En juillet, vous risquez de me croiser sur les routes du Tour.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une