Nous suivre

Actualités

Face à face : les médias sont-ils trop durs avec l’équipe de France ?

Publié

le

Chaque mercredi, les rédacteurs de Dicodusport entrent sur le ring et s’affrontent dans un Face à Face autour d’un sujet d’actualité. Dans ce un-contre-un engagé, chaque rédacteur ou rédactrice tentera de convaincre son adversaire ainsi que vous, cher lecteur, qu’il mérite de remporter ce duel. Un arbitre sera alors chargé de les départager et de désigner un vainqueur. Aujourd’hui, le débat porte sur la relation entre presse et sportifs. Les médias sont-ils trop durs avec les Bleus ?


Pour Charlie, c’est une évidence.

👍 Charlie : Oui, les médias sont trop durs avec les Bleus !

20 ans auparavant c’est cette même presse française qui fustigeait l’équipe de France dirigée par Aimé Jacquet. A l’époque, notre jeu était loin d’être flamboyant et les joueurs peinaient dans le dernier geste. Le match face au Paraguay ne vous rappelle-t-il pas celui face au Pérou de cette année ? On connaît la suite. Comme il y a deux ans, une pluie de critiques s’abattait sur le rendement de Griezmann lors de la phase de poules de l’Euro 2016. Ce même « Grizou » qui au final, finit meilleur buteur de la compétition (6 buts) et troisième au Ballon d’Or.

Cette même presse française qui fustigeait Pogba avant le début de la compétition et qui est devenue muette après ses bonnes prestations face à l’Australie et au Pérou. Tout cela pour dire, que même si la critique facile est une tradition de notre presse française, perpétuée de père en fils, elle n’est pas toujours justifiée. Oui l’équipe de France ne joue pas très bien. Oui, on attend mieux de nos attaquants comme Griezmann et Mbappé. Oui on aimerait un peu plus d’impact. Dois-je vous rappeler que l’Allemagne, le Brésil ou même la Pologne, favoris de leur groupe, n’ont pas gagné leur premier match de cette phase finale ? Et qu’ils ne sont toujours pas qualifiés pour les huitièmes de finale voire éliminé pour la Pologne ?

En regardant de plus près les surprises que permet une telle compétition, on devrait plutôt s’estimer heureux d’être déjà qualifiés plutôt que de pointer du doigt notre réussite. Tout cela pour dire que c’est lors des huitièmes de finale face à l’Argentine, que l’on pourra vraiment juger nos Bleus. A partir de là, la presse pourra réellement selon le match, encenser ou descendre nos coqs.


Tristan n’est pas du tout du même avis.

 👎 Tristan : Non, les médias font leur travail !

C’est un débat assez récurent depuis quelques années et pour cause, depuis la prise de fonction de Didier Deschamps en 2012, on assiste avec étonnement au fait que plus l’équipe a des joueurs de qualité sur le papier, moins on a de certitudes. Pourtant, la France possède sans doute, actuellement, la meilleure équipe du monde avec notamment un potentiel offensif énorme et des attaquants qui jouent dans les plus grands clubs d’Europe. La presse en tant que spécialiste du football, se doit donc d’analyser ce qui va et ce qui ne va pas en restant le plus objectif possible.

Dans ce cas, il est impossible de dire que tout va bien, si on observe le contraire sur le terrain et c’est le cas dans cette Coupe du monde. Sous prétexte qu’il y a qualification pour les huitièmes de finale, les médias devraient occulter le tâtonnement tactique, le manque de jambes de Griezmann, le manque d’ambition offensif ? Non. Et pour montrer que c’est une bonne chose de dénoncer, il faut prendre la déclaration de Giroud à ce sujet : « C’est une bonne chose que vous soyez très exigeants, ça veut dire que la France est pétrie de talent et qu’elle a les moyens de ses ambitions pour cette Coupe du monde. » Pour moi, il est donc important que les médias s’expriment que ce soit dans le bon ou dans le mauvais sens.


Verdict de l’arbitre :

D’un côté, la critique, quand elle est constructive et fondée, est importante, comme le rappelle Tristan en citant Olivier Giroud. Elle est aussi logique, c’est le jeu du sport de haut niveau, joueurs, sportifs et entraîneurs connaissent les règles du jeu, ils les acceptent en faisant ce job.

De l’autre, comme le dit Charlie, la critique est un peu gratuite ou redondante, et dans ce cas-là, il est vrai qu’elle n’a pas grand intérêt. Souvent, ce genre de critiques est l’oeuvre de journalistes ou consultants qui ont envie de faire le buzz pour gagner an audience ou en abonnés sur leur compte Twitter.

Quand on compare à certains médias, argentins notamment et je pense à la fameuse minute de silence (qui entre complètement dans la deuxième catégorie), les médias français restent en majorité dans la première catégorie. Même s’il est vrai que certains, une minorité que je ne citerai pas, sont bien souvent dans la critique gratuite…

 🏆  Tristan remporte ce débat !

Nicolas Jacquemard


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une