Nous suivre

Face à face

Face à face : peut-on considérer le poker comme un sport ?

Avatar

Publié

le

Chaque mercredi, les rédacteurs de Dicodusport entrent sur le ring et s’affrontent dans un Face à Face autour d’un sujet d’actualité. Dans ce un-contre-un engagé, chaque rédacteur ou rédactrice tentera de convaincre son adversaire ainsi que vous, cher lecteur, qu’il mérite de remporter ce Face à Face. Un arbitre sera alors chargé de les départager et de désigner un vainqueur. 

 

Benjamin soutient mordicus que le poker est un sport, d’ailleurs, il est lui-même pratiquant…

👍 Benjamin : Oui le poker est un sport.

A l’origine le mot sport provient de l’ancien français desport qui signifie « amusement ». La définition actuelle est la suivante : « le sport est un ensemble d’exercices physiques ou mentaux se pratiquant sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions ». Un sport n’est donc pas qu’une activité physique comme peut l’être le rugby, le judo ou encore la course à pied. Il peut très bien être une activité mentale comme les échecs, reconnus sport depuis l’an 2000. Par ailleurs, bien que le poker soit avant tout un jeu intellectuel, une bonne condition physique est essentielle pour optimiser vos chances de performance. C’est pourquoi la plupart des joueurs professionnels sont suivis par un coach sportif, en plus d’un coach mental. Certains tournois durent plusieurs heures et sur plusieurs jours consécutifs. Une bonne préparation, une alimentation saine ainsi qu’une bonne récupération vous permettra de prendre les meilleures décisions dans les moments cruciaux. Pouvant être pratiqué individuellement ou par équipe, le poker est joué partout dans le monde. De nombreux tournois sillonnent les villes des quatre coins du globe et voient s’affronter femmes et hommes. Accessible à tous et à l’instar de la coupe de France de football, les joueurs amateurs peuvent battre les professionnels lors de prestigieux tournois. Ce qui participe à la magie et la beauté de ce jeu. Le fait que le poker ne soit pas reconnu comme un sport est avant tout à cause de la part de hasard qui est présente. Or, à l’inverse d’un jeu de pur hasard comme la loterie, la force d’un joueur de poker résulte dans la réduction de cette part de chance. Pour conclure, le poker est synonyme de compétition, de partage, d’amitié, d’adrénaline, de stratégie, de mental, de dramaturgie, de résistance physique et de travail. Tous les ingrédients sont réunis pour dire que le poker est un sport.

 

Pour Florent, c’est niet : le poker n’est pas un sport !

👍 Florent : Non, nous ne pouvons pas considérer le poker comme un sport.

Premièrement, si le sport n’est pas forcément synonyme de performance, il me semble évident que celui-ci nécessite une certaine hygiène de vie : on a déjà vu des champions de poker remporter des tournois en étant éméchés par exemple. Les capacités athlétiques sont aussi selon moi propre au sport, tout comme l’effort physique, ce qui n’est pas vraiment le cas dans le milieu du poker. Les défenseurs qui nous disent que ce jeu de cartes est un sport, avanceront alors essentiellement qu’il s’agit d’un sport « cérébral ». Trop facile. Sauf qu’en plus de ne pas demander un mode de vie sain ou des capacités physiques certaines, le poker se repose également sur un facteur non négligeable : la chance. Si ce mot existe aussi dans l’ensemble des disciplines sportives, il ne tient pas une place aussi centrale sur dans le poker, indéniablement. Passer une pénalité en rugby à plus de 40m, monter un col de 15km à 10% de pente moyenne, ne doivent rien au hasard, ni même à la chance Dans ce sens, nous ne pouvons pas dire que le poker est une discipline sportive. Les capacités physiques, innées ou non, adopter un mode de vie clean, les sacrifices ne riment pas avec poker, et c’est indiscutable.


Verdict de l’arbitre

Comme l’a souligné Benjamin, bien qu’il ne soit pas une activité physique, le poker pourrait être  considéré comme un sport comme le sont les échecs. Cependant, les deux débatteurs du jour ont une vision tout à fait différente des joueurs de poker. Si Benjamin insiste sur le fait que la condition physique est essentielle, Florent nous explique qu’il n’est pas rare d’avoir des champions de poker éméchés.
Certes la compétition, l’adrénaline et surtout le mental sont des points qui permettent de rapprocher le poker au sport cependant la part de hasard est pour moi trop importante pour en faire un « sport » à part entière. S’il y a une part de « chance » dans le sport en général, ce n’est toutefois pas prépondérant.
Il n’y a pas d’exercices physiques et les exercices mentaux, bien qu’ils soient présents, dépendent fortement des cartes que vous aurez tirées. La définition du sport n’est alors pas rencontrée.
Florent remporte donc ce débat.

Arlette


1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire le plus populaire
Commentaire avec le plus de réponse(s)
1 Nombre d'utilisateurs
DubOnTheRiver Utilisateurs récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
DubOnTheRiver
Invité
DubOnTheRiver

Sport a part entiere, il y a aussi des joueurs de foot amateurs qui viennent a un match de foot de division departementale le samedi aprem completement emechés, voir pire, il y a des sportifs de haut niveaux drogués ou dopés, donc cet argument est totalement ridicule. jamais vous ne verrez des top joueurs comme fedor holdz, kanit, kurganov, sontheimer etc arriver emechés a une table. au contraire, ils sont a fond de sport, de santé, de nourriture saine , de sommeil , de mental etc… En fait tous les arguments de l’attaque sont ridicules. Cristino ronaldo a eu plus… Lire plus »

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook