Nous suivre

Actualités

Face à face : Rennes va-t-il se qualifier face à Arsenal ?

Publié

le

Les rédacteurs de Dicodusport entrent sur le ring et s’affrontent dans un Face à Face autour d’un sujet d’actualité. Dans ce un-contre-un engagé, chaque rédacteur ou rédactrice tentera de convaincre son adversaire, ainsi que vous-même, qu’il mérite de remporter ce duel. Un arbitre sera alors chargé de les départager et de désigner un vainqueur. Aujourd’hui, deux de nos rédacteurs s’opposent sur le Stade Rennais. Les Bretons vont-ils poursuivre leur parcours eu Europa League ?


Pour Mathieu, c’est un grand oui !

👍 Mathieu : Oui, Rennes va se qualifier

1er argument en faveur des Bretons, les statistiques : 75% des équipes ayant gagné 3-1 lors d’un match aller à domicile en Ligue Europa se sont qualifiées après le match retour.

Sur les 20 premières minutes du match aller, les Gunners ont dominé notamment en insistant avec Iwobi sur le couloir droit rennais de Zeffane (défenseur gauche de formation). Hamari Traoré revenant de suspension pour le match retour, le danger Iwobi est écarté.
Mon adversaire du débat dira sans doute que sans ce carton rouge de la 41e minute, Arsenal aurait été largement supérieur à Rennes. Mais ce carton rouge ne s’est pas provoqué tout seul, il est l’œuvre de Ben Arfa et Sarr, qui provoquent à chaque match de nombreuses fautes et font perdre leur sang-froid aux adversaires, ce qui est une force incroyable ! On l’a encore vu contre Caen dimanche, où Sarr a encore fait expulser un joueur à lui tout seul !

L’armada offensive impressionnante du Stade Rennais me rend donc très confiant pour cette confrontation retour : de la vitesse et de la technique avec Sarr, Ben Arfa et Niang, des dédoublements sur les ailes avec Traoré et Bensebaini, un buteur ultra efficace avec Hunou et 3 tireurs de coups-francs très dangereux : Ben Arfa, Grenier (qui a touché la barre jeudi dernier) et Bourigeaud (qui a marqué jeudi suite à un coup-franc, et qui a récidivé dimanche face à Caen).

L’équilibre des forces s’est également renversé depuis le match aller : Traoré et Niang sont revenus de suspension à Rennes, alors que chez les Gunners, Sokratis est suspendu, Wellbeck et Bellerin blessés. Des renforts à Rennes, des pertes à Arsenal. Les 5 000 Rennais qui se déplaceront à Londres seront également un renfort de poids pour les Bretons, face à des supporters d’Arsenal inaudibles au match aller et pas réputés pour mettre une ambiance de folie, à l’inverse des Rennais.

La physionomie du match est donc en faveur des Rennais, qui excellent pour attendre leurs adversaires afin de mieux les contrer avec des joueurs de talent en attaque. Je pense qu’Arsenal va au moins obtenir le nul ou gagner ce match retour, mais que les Rennais inscriront au moins deux buts. Je vois donc un score final de 3-2 ou 4-2 au pire pour Arsenal, ce qui qualifierait tout de même les Rennais !


Romain ne croit pas à la qualification des Rennais

👎 Romain : Non, Rennes ne va pas se qualifier

Non, Rennes ne va pas réussir à confirmer sa victoire du match aller et ne se qualifiera pas à Londres jeudi. Cette saison, Arsenal n’a perdu que trois fois à domicile dans son stade de l’Emirates Stadium : face à Manchester City, Manchester United et Tottenham, trois adversaires d’un certain calibre.

Vous pouvez donc déjà enlever l’option de la victoire de Rennes en terres anglaises. Troisième attaque de Premier League, Arsenal s’annonce comme un vrai danger pour les Bretons jeudi. Le but marqué par Iwobi d’entrée de jeu au Roazhon Park va faire peser la balance dans une potentielle qualification rennaise. Pour moi, les joueurs d’Unai Emery, plus talentueux, à l’aise à domicile et avec une force de frappe impressionnante vont renverser la vapeur sans trop sourciller.

Même si Rennes, qui risque de défendre tout le match (ce qui n’est pas la marque de fabrique des Bretons), va jouer les contres à fond, je vois bien Arsenal marquer plusieurs fois dans un stade qui n’attend qu’un trophée. En spécialiste de l’Europa League, Unai Emery risque de surprendre son monde jeudi soir, au détriment des Rennais. De plus, le début de match à Rennes la semaine passée, avant le carton rouge contre les Londoniens, n’augurait rien de bon.

Si le Stade Rennais est en forme, il faut relativiser sur le vrai niveau du 8ème de Ligue 1 , qui semble un peu juste pour tenir tête à Arsenal.


Verdict de l’arbitre :

Nos deux rédacteurs nous proposent des arguments solides, appuyés par des statistiques qui en disent long. D’un côté, Mathieu nous montre qu’en Ligue Europa, trois équipes sur quatre se qualifient après avoir remporté un match aller à domicile sur le score de 3-1. Un argumentaire complété par la mise en avant d’un effectif rennais solide qui va profiter de quelques retours, dont celui de Traoré dans le couloir droit, un couloir dans lequel les Bretons avaient souffert en début de match à domicile. Sans parler des atouts offensifs évidents à Rennes et à l’inverse des Rouge et Noir, des absences prévues du côté des Gunners (Sokratis, Wellbeck et Ballerin).

De son côté, Romain est beaucoup moins optimiste. Ses arguments parlent pour lui car en effet, Arsenal n’a chuté que trois fois à domicile cette saison, face aux deux Manchester et Tottenham, trois cadors de Premier League encore en lice en Champions League. C’est dire la tâche qui attend le Stade Rennais. De plus, Romain insiste sur le fait que le but marqué au Roazhon Park par Iwobi risque de peser dans la balance, en faveur d’une équipe d’Arsenal plus talentueuse. Sans oublier qu’Unai Emery, le coach des Gunners, est un vrai spécialiste de la Ligue Europa.

Ainsi, dur de départager nos deux rédacteurs. Mais Mathieu montre que la dynamique est favorable aux Rennais. Statistiques, supporters qui se déplaceront en nombre, retours de joueurs importants, absences notables chez les Gunners. Bref, que l’on soit optimistes ou non, les Bretons sont en position favorable sur le papier.

🏆 Mathieu remporte donc ce débat !

Flo Ostermann


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une