Nous suivre

Basket-ball

FIBA Europe Cup : Le Cholet Basket démolit Besiktas et jouera sa qualification vendredi

Publié le

FIBA Europe Cup Le Cholet Basket démolit Besiktas et jouera sa qualification vendredi
Photo Icon Sport

FIBA Europe Cup 2022-2023 – Cholet a retrouvé l’Europe avec la manière ! Sur leur parquet de la Meilleraie, les hommes de Laurent Vila ont fait totalement exploser le collectif fragile de Besiktas dans le deuxième quart avant de gérer sereinement la suite. Ils l’emportent largement 93-62, et joueront leur place dans le tableau final de la FIBA Europe Cup vendredi, face aux Néerlandais de Leiden. 

Une soirée européenne était de retour à la Meilleraie de Cholet ce mercredi soir. Pour l’occasion, les locaux affrontaient le Besiktas Istanbul dans le cadre des demi-finales de qualifications au tableau final de la FIBA Europe Cup. Lancé parfaitement par un succès épique face à l’ASVEL le week-end dernier, les hommes de Laurent Vila n’avait pas le droit à l’erreur face aux Turcs afin de conserver l’espoir de revivre d’autres soirées de ce type. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces derniers n’ont pas failli.

Cholet vole sur le deuxième quart : 29-6 !

Discrets face à l’ASVEL, Perry Ellis et Justin Patton (14 points) se signalent en début de rencontre avec leur shoot soyeux à mi-distance. Les deux bonhommes sont les véritables détonateurs de l’attaque choletaise (12-10). Les Turcs font eux preuve d’adresse extérieure et profitent de rebonds offensifs pour reprendre le contrôle dans le sillage d’un Jordan Usher omniprésent (12-17). Le banc choletais va alors entrer en scène pour renverser totalement le match..

Collectivement fragile et manquant de profondeur de banc, le Besiktas se retrouve en difficulté puisque Matt Coleman III réalise sa quatrième faute personnelle dès la…12e minute ! C’est alors le moment choisi par Hugo Robineau pour punir des Turcs affaiblis en pénétration. Aux côtés de Goudou-Sinha, Curier, Tillie et Sako, le cinq de Laurent Vila roule sur son adversaire avec une défense agressive et une attaque fluide. Le Besiktas ne rentre plus rien (2/18 dans le QT 2!), et continue à prendre un éclat inlassablement.

Lorsque les titulaires choletais reviennent sur le parquet, la situation s’aggrave encore. Le CB règne sur le rebond (16 à 5 dans le QT2) face à un Besiktas en apnée, qui se fait ouvrir en deux par l’attaque française. Le massacre dure jusqu’à la pause. Entre la 8e et la 20e minute, Cholet a tué la rencontre en effectuant un run exceptionnel : 34-9 (51-26) !

Une gestion sereine en deuxième période

Les Turcs essaient de mettre de l’agressivité au retour des vestiaires et retrouve de l’efficacité derrière l’arc grâce à l’expérimenté Gediminas Orelik. Toutefois, leur défense continue à souffrir grandement en effectuant un repli défensif catastrophique. Encore une fois, le duo américain Justin Patton – Perry Ellis (10 points) punit et permet de conserver une vingtaine de points d’avance. Les paniers faciles s’enchaînent sur jeu rapide de manière incroyable. Cholet se régale offensivement en affichant une adresse indécente (plus de 70 % après trois quart temps).

Sans se faire de frayeurs, les hommes de Laurent Vila restent appliqués. Lorsque les Turcs reviennent à 20 unités en commençant à avoir la main chaude, le coach choletais coupe le jeu et calme la situation. En gestion, les Choletais sont plus brouillons mais continuent à faire preuve d’efficacité à l’image d’une énorme ogive de Boris Dallo (7 passes) à trois points qui scelle les débats à cinq minutes du buzzer (86-59). Dans les trois dernières minutes, les jeunes Matheo Leray et Noah Balfourier grattent du temps de jeu et participent à la fête. Au final, l’écart est conséquent, reflétant parfaitement un match à sens unique : 93-62.

Avec cette large victoire, le Cholet Basket est dans les conditions idéales avant d’aborder le deuxième et dernier match qualificatif face à Leiden. En cas de victoire, la qualification en FIBA Europe Cup sera assurée pour le club tricolore. Rendez-vous vendredi soir à la Meilleraie!

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une