Nous suivre

Handball

Final Four handball 2021 (F) : Brest en finale après sa victoire face à Györ !

Avatar

Publié

le

Photo O. Stephan/BBH

FINAL FOUR 2021 – Au bout d’une demi-finale haletante qui est allée aux jets de 7 m, Brest a décroché sa première finale de Ligue des Champions en s’imposant face à Györ !

Interrogé sur les deux matchs nuls des deux équipes lors de la phase de groupes, Laurent Bezeau, entraîneur de Brest avait déclaré avant le week-end : “Nous espérons gagner cette fois. Györ est probablement la meilleure équipe du monde mais nous avons montré que c’était possible de les battre. Il faut que nous restions concentrés et il sera peut-être possible de gagner. Il y a un truc qui est en train de se passer avec cette équipe, c’est extraordinaire. Les joueuses sont concentrées, la dynamique est extraordinaire, je pense qu’on est bien préparés”.

Et effectivement, Brest a regardé Györ dans les yeux pour finalement s’imposer.

Brest fait la course en tête…

Après 10 minutes de jeu, les deux équipes sont au coude à coude à 3-3. Pop-Lazic rentrée à la place de Pauletta Foppa permet à Brest de prendre un petit avantage 6-4 puis 7-4 après 18 minutes de jeu. Suite à une nouvelle bonne défense qui a conduit à une perte de balle, Pop-Lazic a pu marquer dans le but vide pour mener 8-4.

Sur jet de 7m, Kristiansen permet aux siennes de mettre fin à 10 minutes sans but. L’équipe hongroise réalise alors un bon passage avec un arrêt important d’Amandine Leynaud suivi du but d’Estelle Nze Minko pour revenir à 7-9. Les joueuses de Brest butent sur la gardienne française ou les montants. Et alors que Györ aurait pu revenir à -1 sur contre-attaque, Brest se donne un peu d’air et continue de mener les débats à 4 minutes de la mi-temps (10-7). Important arrêt d’Amandine Leynaud devant Coralie Lassource juste avant la mi-temps mais Cléopatre Darleux lui répond et le score reste figé à 11-8 pour Brest.

… mais Györ ne lâche rien

Amorim Taleska ne perd pas de temps pour inscrire le premier but de la seconde période pour Györ. Si Silje Solberg réalise l’arrêt derrière, Cléopatre Darleux lui répond et Gulden marque pour Brest. Et après un arrêt devant Kristiansen, Darleux réalise également l’arrêt devant celle-ci sur jet de 7 mètres : 12-9 pour Brest. Les arrêts de Darleux ne sont pas mis à profit puisqu’après un échec au tir, c’est une reprise de dribble qui est sifflée contre Brest. Et dans le même temps Györ enchaine les buts pour revenir à 11-12. Après un petit passage à vide, Brest se reprend. Niakate et Coatanea permettent à Brest de reprendre 3 buts d’avance.

Mais Györ ne lâche rien. Après avoir encaissé le plus gros écart du match (-4), les Hongroises reviennent une nouvelle fois à -1 : 14-15 après 12 minutes. Dans une Papp Lászlo Budapest Sportaréna survoltée, les joueuses de Brest ne trouvent plus le chemin du but. Et à l’aile, même si Darleux a touché le ballon, Faluvegi permet aux siennes de revenir à égalité. Temps mort pour Brest.

Györ à l’expérience

Sur jet de 7 m, Györ passe devant grâce à Anita Görbicz : 16-15. Alors qu’elles sont en supériorité numérique, les joueuses de Brest ne trouvent pas de solutions et perdent un nouveau ballon. Excellente défense du club hongrois : 17-15 pour Györ, Brest devient de plus en plus brouillon, les sourires reviennent sur les visages des joueuses du banc de Györ. Jaukovic, enfin, aux 9 m, marque pour Brest. Les Françaises courent maintenant derrière les Hongroises avec 1 but de retard. Ana Gros nettoie la lucarne par deux fois pour revenir à 18-18.

Il reste 2 minutes 30 à jouer et Solberg réalise un arrêt important pour permettre aux siennes de prendre un avantage de 2 buts : 20-18. Pop-Lazic réduit l’écart et Pauline Coatanea rate son face à face sur contre-attaque. 20-19 pour Györ, 1 minute à jouer. Alors que que Brest avait récupéré la balle, Görbicz obtient un jet de 7 m sauvé par Sandra Toft. Jaukovic égalise (20-20), il reste 10 secondes à jouer, le ballon est perdu : prolongations !

Les deux équipes ne se départagent pas en prolongations

Avec ces deux équipes de qualité, il n’était pas étonnant de se retrouver en prolongations. Dans la première période de prolongations, les gardiennes se distinguent. Sandra Toft a gardé sa place dans les buts brestois tandis que Silje Solberg garde les buts hongrois. Jaukovic et Gros pour Brest et Kristiansen et Faluvegi sont les seules à avoir trouvé la faille. 22-22 à la fin des 5 premières minutes.

Magnifiquement trouvée aux 6 m, Corallie Lassource tire sur la barre et le tir d’Oftedal est arrêté par Toft. C’est irrespirable. Après 3 minutes de jeu, aucun but. Et c’est finalement Alicia Toublanc qui trouve la faille à l’aile pour Brest. Sur jet de 7 m, Kristiansen égalise. Brest perd la balle alors qu’il reste 30 secondes à jouer. Toft arrête le tir de Nze Minko, ce sera donc une séance de jets de 7 m.

Brest au bout du bout

Béatrice Edwige demande l’aide du public et la séance de jets de 7 m peut commencer.

Ana Gros rate le premier jet devant Laura Glauser tandis que Kristiansen tire largement au-dessus face à Cléopatre Darleux. Alicia Toublanc marque devant Amandine Leynaud, tout comme Anita Görbicz devant Sandra Toft. Kalidiatou Niakaté marque face à Silje Solberg, et Cléopatre Darleux arrête le tir d’Estelle Nze Minko. Djurdjina Jaukovic marque face à Laura Glauser tout comme Stine Oftedal face à Cléopatre Darleux qui a touché le ballon. L’inusable Isabelle Gulden marque face à Amandine Leynaud et envoie Brest en finale !

A l’issue du match, Cléopatre Darleux était forcément heureuse. Elle est revenue sur la manière avec laquelle Brest est parvenu à arracher les prolongations.

Les joueuses de Györ ont fait une très belle défense en deuxième mi-temps, Solberg aussi a été vraiment bonne. A partir du moment où on ne marque plus, ça a été difficile, on a commencé à prendre quelques buts, elles ont réussi à jouer leur jeu rapide. La confiance s’est un peu inversée. On a vraiment fait preuve de calme, de mental, des belles actions individuelles aussi, Sandra qui arrête le dernier penalty. Chacune à son échelle a apporté. On a vraiment été costauds mentalement parce que même avec les supporters de Györ on a vu que l’équipe reprenait de l’énergiet et on a réussi à calmer ce feu et à aller jusqu’aux prolongations.

Brest Bretagne Handball devient donc la première équipe française à jouer une finale de Ligue des Champions. Demain, Brest affrontera Vipers Kristiansand. Laurent Bezeau qui s’est dit « très heureux et fier mais déjà à la finale » estime que c’est « une équipe en pleine confiance et peut-être la plus en forme du moment« .


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une