Nous suivre

NBA 2021/2022

Finales NBA 2022 : Golden State prend une option sur le titre

Tom Compayrot

Publié le

Photo Icon Sport

Finales NBA 2022 – Ils  ne sont plus qu’à une victoire du titre. Après un Game 4 remporté à l’extérieur, les Warriors ont confirmé cette nuit à domicile (score final 104-94), et mènent désormais 3 matchs à 2 face aux Celtics. Alors que Stephen Curry était en panne d’adresse, Andrew Wiggins a été excellent des deux côtés du terrain (26 points, 13 rebonds).

C’est la force d’une équipe championne. Alors que tout semblait rouler pour les Celtics après trois matchs et demi, les événements ont pris une toute autre tournure depuis. À l’expérience, les Warriors ont repris leurs esprits et ont montré leur capacité de réaction. Ils ont repris l’ascendant physique et mental depuis la mi-temps du Game 4. Les Celtics, quant à eux, ont perdu toute la fluidité qu’ils avaient dans leur jeu. Le Game 5 cette nuit n’en est que l’illustration.

Dès l’entame de match, les hommes de Steve Kerr ont en effet verrouillé l’attaque des Celtics. Ils les ont contenus à 16 petits points dans le premier quart-temps, et 23 dans le second. Les joueurs de Boston ont été en panne totale d’adresse à 3 points, ratant leurs 12 premières tentatives, ce qui n’était tout simplement jamais arrivé dans l’histoire des finales NBA. Eux qui avaient jusqu’à présent remporté à chaque fois leurs matchs d’après-défaite sur ces playoffs, se sont alors retrouvés en bien mauvaise posture, menés de 12 points à la mi-temps. Leur sursaut d’orgueil dans le troisième quart-temps grâce à Jayson Tatum (27 points, 10 rebonds) n’aura pas suffi.

Andrew Wiggins et le banc des Warriors à la rescousse

Côté Warriors, un homme a semblé au-dessus du lot cette nuit : Andrew Wiggins. Celui qui n’est censé être que la troisième option offensive de l’équipe a fini meilleur marqueur et rebondeur des Warriors. Il est d’ailleurs le joueur qui a pris le plus de tirs du match (23), preuve de son agressivité. La défense adverse s’est en effet concentrée sur un Stephen Curry maladroit et en difficulté dans ses choix (16 points à 7/22 au tir). Ce qui a laissé tout l’espace du monde à Wiggins qui en a bien profité.

En partie grâce à un Draymond Green redevenu « floor general » (8 points, 8 rebonds, 7 passes), tous les joueurs des Warriors ont été impliqués. En sortie de banc, Gary Payton II (15 points) et Jordan Poole (14 points) ont été importants. Ils ont à eux deux marqué 25 points de plus que les remplaçants des Celtics. Klay Thompson a lui aussi fait son match (21 points). Le jeu collectif des Warriors qui a fait leur succès dans la dernière décennie s’est illustré cette nuit. Ces derniers n’ont maintenant plus qu’un match à gagner pour remporter leur premier titre depuis 2018. Dans l’histoire de la NBA, les équipes menant 3-2 en finale sont championnes 81% du temps. Ce chiffre monte à 83% pour les Warriors sous l’ère Steve Kerr. Les Celtics, qui retournent à domicile pour le Game 6 jeudi soir, sont maintenant sous pression.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une