Nous suivre

Portraits

Florent Urani, objectif Tokyo 2020

Publié

le

Florent Urani

Dicodusport.fr a rencontré Florent Urani, judoka français de 26 ans, qui rêve de devenir champion olympique au pays du judo en 2020.

Florent, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle donc Florent Urani. J’ai 26 ans et je vis à Champigny sur Marne avec ma femme. Je suis judoka de haut niveau. Né à Chateauroux et ayant vécu en Cote d’Ivoire pendant 4 ans, ma famille a ensuite déménagée à Nice, où j’ai débuté le judo à l’âge de 7 ans. Après avoir évolué dans 2 clubs niçois j’ai ensuite intégré le club de Sainte Geneviève des Sports pendant 4 ans et je suis depuis le début de l’année à l’US Orléans. J’ai rejoint l’INSEP à l’âge de 18 ans et je m’y entraine toujours. Je suis actuellement en formation BPJEPS pour pouvoir entraîner après ma carrière.

Quel bilan fais-tu pour ta saison 2016 ?

2016 a été une année très difficile pour moi avec pas mal de remises en questions. J’avais pour objectif d’aller aux Jeux de Rio mais je n’ai malheureusement pas pu me battre convenablement pour la sélection à cause de blessures à répétition. Entre autre une rupture du ligament latéral externe de la cheville, une désinsertion de l’adducteur et une déchirure de 10 cm sur ce même adducteur. J’ai du coup su assez vite qu’il fallait penser à l’avenir et j’ai mis des choses en place pour renforcer mon corps et trouver comment adapter mes entraînements.

Quels sont tes objectifs pour 2017 ?

Mes objectifs en 2017 sont de m’imposer comme le leader de la catégorie des -73kg en France et d’aller chercher deux médailles au championnat d’Europe et au championnat du Monde.

Ou en es tu physiquement ? Prêt pour la saison ? Les bobos c ‘est derrière toi ?

Les choses que j’ai mises en place depuis la fin d’année dernière paient enfin ! Je n’ai pas eu le moindre pépin depuis le début d’année, soit 4 mois. Et pour moi c’est un record depuis plusieurs années. Je m’entraine moins qu’avant donc j’étais un peu court au championnat de France 1ere division où je termine 3ème mais ça va beaucoup mieux maintenant. Je suis donc prêt physiquement et mentalement pour aller chercher une médaille au tournoi de Paris qui aura lieu le 11 février à l’AccorHotels Arena.

Tu as suivi les JO j’imagine, si tu devais retenir une image ?

Oui effectivement j’ai regardé les JO et encouragé les copains de l’équipe de France. Il y a eu plusieurs images marquantes mais si je devais en donner une seule, je dirais la victoire de l’italien en -66kg. Je garde celle la en tête parce qu’il n’était vraiment pas favori et a réussi à gagner en battant les meilleurs de la catégorie. Cela prouve que tout est vraiment possible !

Quelle place ont les réseaux sociaux dans ta vie de sportif ?

J’essaie d’être actif sur pas mal de réseaux sociaux (facebook, twitter et instagram) mais ça prend finalement pas mal de temps. Je le fais quand même parce que ça permet de trouver des partenaires et je pense que les gens qui nous suivent sont contents d’avoir des nouvelles régulièrement et des conseils sur la préparation physique ou sur les séances de judo.

Tu es le parrain d’une association, « Enfance et développement du Bénin », tu peux nous en parler un peu ?

Cette association a été crée en 2006 par mon père qui est un amoureux de l’Afrique et qui y a vécu longtemps avec ma mère. Enfance et développement du Bénin a pour objectif la scolarisation et l’amélioration des conditions de vie des enfants les plus défavorisés (au Bénin bien sur). Un Orphelinat de 53 enfants et deux internats accueillants des enfants et des polyhandicapés ont été construits. Chaque année l’association récolte des fonds pour améliorer leurs conditions de vie. C’est une association d’intérêt général et les dons sont défiscalisés à 66%. Donc n’hésitez pas à aider les plus défavorisés !!

Le mot de la fin ?

L’objectif fixé est clairement de ramener une médaille dans 4 ans aux Jeux de Tokyo. J’espère pouvoir faire plaisir durant toute cette olympiade à tous ceux qui me soutiennent !

logo


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une