Nous suivre

Actualités

Giro 2019 : les tops et flops de la 2ème semaine

Flo Ostermann

Publié

le

Giro 2019 – Un Français à l’honneur, le super favori qui flanche, une équipe qui brille, les tops et flops de la deuxième semaine du Tour d’Italie.

👍 Les Tops

Richard Carapaz

C’est incontestablement l’homme de cette deuxième semaine. Richard Carapaz (Movistar), auteur d’un grand numéro samedi sur l’étape de Courmayeur, s’affirme désormais comme l’un des grands favoris à la victoire finale. Deux victoires d’étape et une parfaite gestion vers Côme plus tard, l’Équatorien, solide maillot rose, possède 47 secondes d’avance sur Primoz Roglic, 1’47 sur Vincenzo Nibali. En grande forme, il lui faudra néanmoins plus de marge avant le contre-la-montre final à Vérone. Aura-t-il encore assez de fraîcheur en troisième semaine pour creuser l’écart ?

 

Arnaud Démare

Frustré en première semaine, Arnaud Démare (Groupama-FDJ) peut avoir le sourire à l’aube d’une troisième semaine compliquée. Si certains sprinteurs ont préféré abandonner avant la haute-montagne, le Picard a voulu continuer, avec une belle récompense à la clé : une victoire d’étape à Modène. Cerise sur le gâteau, le Français porte également le maillot cyclamen depuis la 11ème étape. Avec 13 points d’avance sur Pascal Ackermann et une seule étape réservée aux sprinteurs jusqu’à Vérone, le Beauvaisien peut y croire. Il faudra faire en sorte de rentrer dans les délais pour ne pas avoir de regrets…

 

UAE Team Emirates

Après Valerio Conti, l’équipe émiratie a pu compter sur Jan Polanc. Le Slovène, sixième de la 12ème étape arrivant à Pinerolo, a endossé la maillot de leader, alors sur les épaules de son coéquipier transalpin. Une équipe de baroudeurs, sans grande prétention au classement général, qui aura eu le mérite de réussir ce qu’elle a voulu entreprendre. Huit jours en rose et un Giro déjà réussi pour l’UAE Team Emirates.


👎 Les Flops

Primoz Roglic

Il était dans nos tops à l’issue de la 1ère semaine, il prend désormais place dans les flops. Primoz Roglic (Jumbo-Visma), en rose sur les cinq premières étapes, a lâché du lest. Alors qu’il comptait 1’44 d’avance sur Vincenzo Nibali il y a une semaine, il n’a plus qu’une petite minute de marge sur le Requin de Messine. Mais surtout, il a vu le bluffant Richard Carapaz prendre le maillot rose. La faute notamment à son marquage (trop) insistant sur Vincenzo Nibali. Malchanceux ce dimanche vers Côme, il n’avait pas pu répondre à l’attaque du Transalpin dans le Civiglio, devant alors faire le forcing dans la descente, jusqu’à sa chute. Forcément, la question se pose encore plus aujourd’hui : n’est-il pas arrivée en forme trop tôt ?

 

Elia Viviani

La grande déception de ce Tour d’Italie, jusqu’à maintenant. Fanny lors du premier tiers de la course, Elia Viviani (Deceuninck Quick-Step) avait l’occasion de corriger le tir à Modène et Novi Ligure. Mais battu pour Arnaud Démare et Caleb Ewan, le champion d’Italie a finalement rendu les armes au soir de la 11ème étape. Une terrible désillusion pour celui qui avait à cœur de briller, avec le maillot de champion national sur les épaules.

 

AG2R La Mondiale

Giro compliqué pour les Terre & Ciel. Emmenée par Alexis Vuillermoz et Tony Gallopin, la formation savoyarde peine à se mêler à la lutte avec les cadors, mais aussi aux baroudeurs pour une victoire d’étape. Vuillermoz, 18ème du général à 24’04 et Tony Gallopin, 37ème à 56’07, n’arrivent pas à accrocher le bon wagon lorsque la course s’emballe.  Souvent à contre-temps, les deux coureurs français ont encore quelques jours pour sauver un Tour d’Italie plutôt décevant jusqu’à maintenant.

Dicodusport


Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?