Nous suivre

Actualités

Gourvennec en mission sauvetage à Guingamp

Avatar

Publié

le

Ligue 1 – Jocelyn Gourvennec est de retour à l’En Avant Guingamp, bon dernier de Ligue 1, après le départ d’Antoine Kambouaré. Gourvennec a déjà entraîné le club breton, de 2010 à 2016, avec beaucoup de réussite.

Un retour évident pour tous

Il est « l’enfant chéri » de tout un peuple. À Guingamp, on garde un très bon souvenir de celui qui avait ramené l’EAG en Ligue 1, donné une Coupe de France au club breton ou encore réalisé une épopée mémorable en Europa League. Le technicien breton est toujours très apprécié dans les Côtes d’Armor, pour ses qualités d’entraîneur bien sûr, mais aussi pour ses qualités humaines, plus qu’importantes dans un club très familial comme Guingamp.

Libre depuis janvier après son passage compliqué à Bordeaux, Gourvennec était le favori dans l’esprit du président guingampais Bertrand Desplat. Si Pascal Dupraz avait été aussi évoqué, « Joce » a le gros avantage de connaître la maison et de posséder une cote de popularité importante auprès des supporters.

Un sacré chantier

Seulement 2 jours après le limogeage de Kambouaré, Gourvennec est déjà sur le devant de la scène et prendra ses fonctions dès le lundi 12 novembre. Il observera attentivement la réception de Lyon samedi à 17h. L’occasion d’un grand rendez-vous pour se relancer ? Avant la 13èmejournée de Ligue 1, l’EAG est 20èmedu championnat avec 7 points et une seule victoire, à Angers le 29 septembre. Guingamp est à égalité avec Monaco et se trouve à 4 points du premier non-relégable, Dijon. Signe positif, même si la défaite 5-0 le week-end à Nantes a eu la tête du Kanak Kambouaré, Guingamp restait avant sur 5 matches sans défaite (3 nuls et 1 victoire). De quoi trouver des éléments de motivation et d’espoir pour Jocelyn Gourvennec dans sa mission commando.

Guingamp à sombré à Nantes le week-end dernier, 5-0 – Ouest France

 

Un choix de carrière risqué ?

Revenir dans son club est-il toujours un bon choix ? L’avenir nous le dira. Mais Gourvennec semblait s’être émancipé du club qui l’a fait naître sur le devant de la scène et couvé. En partant pour Bordeaux, où il a connu toutes les émotions, il ne se voyait certainement pas revenir à Guingamp un jour. Pétri de qualités, le Français semble être le candidat parfait pour Guingamp. « Joce » aura jusqu’à 2020 pour prouver, tout en sauvant Guingamp mais aussi redonner un second souffle à sa carrière. « Joce is back » .

Romain Delanis


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook