Nous suivre

Cyclisme

L’Histoire du Tour : Armstrong et la mort de l’Empereur

JMPPMJ

Publié

le

Abaca

C’est l’histoire d’une domination qui n’a jamais eu lieu. C’est l’histoire d’une entrée dans l’histoire qui aurait pu être héroïque, qui est aujourd’hui méprisée. Le Tour de France 2003, celui d’Armstrong, Ullrich ou Vinokourov, c’est l’histoire de mecs pris dans l’Histoire et dans des histoires.

L’Histoire d’abord du Tour de France. Plus grande course du monde, plus grand événement sportif du monde, on en passe. Cette année-là, donc, le Tour de France fête son Histoire, son Centenaire. Les organisateurs ont vu les choses en grand. Animations spéciales de la caravane, étapes dans les villes majeures du premier Tour (Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes) avec classement annexe en prime. Tout est mis en place pour que la fête soit belle et tout le monde a un peu envie d’y croire.

« Le Club des Cinq comme je l’appelle »

D’autant que l’occasion est belle d’écrire une nouvelle page de l’Histoire du Tour de France. Lance Armstrong est passe de remporter un cinquième Tour de France et d’intégrer le fameux « Club des Cinq », cher à Thierry Adam. Et même s’il est facile aujourd’hui de prétendre le contraire, beaucoup ont là aussi envie d’y croire. Malgré les premiers doutes, les premières preuves et les performances surhumaines. Pourtant, presque tout le monde a au fond de lui cette envie de se dire que tout n’est pas perdu. Et que Lance Armstrong et toute son équipe US Postal tournent à l’eau claire. En étant les heureux bénéficiaires d’une préparation exclusivement centrée sur le Tour.

L’Américain sait pourtant que rien ne sera moins facile. En effet, jamais l’opposition n’a été aussi préparée et en capacité de remettre en cause sa domination. Jan Ullrich d’abord, Alexandre Vinokourov ensuite, Joseba Beloki, Ivan Basso ou Haimar Zubeldia. Ils sont nombreux à pouvoir ou en tout cas à prétendre finir sur la plus haute marche de la boîte devant le Texan ? L’histoire leur prouvera qu’ils n’auront jamais eu aussi raison, ou aussi tort.

Lance Armstrong maillot jaune à Luz-Ardiden en 2003

Lance Armstrong maillot jaune à Luz-Ardiden en 2003 – AFP

Bande d’Aussies

La première semaine du Tour de France 2003 rappelle que le sprint, en ce temps-là, se jouait entre une bande d’Aussies (O’Grady, Cooke, Mc Ewen). Mais aussi avec le géant norvégien Thor Hushovd, le vétéran Erik Zabel et surtout Alessandro Petacchi. L’Italien mettait tout le monde d’accord en remportant 4 sprints sur 5. Le maillot jaune change d’épaules comme la puce change de chien. L’US Postal rigole. Elle rappelle à tout le monde dans le chrono par équipe entre Joinville et Saint-Dizier que le Tour de France n’est plus le Tour de France mais son Tour de France. Coquetterie supplémentaire, c’est Victor Hugo Peña, coéquipier du « Boss », qui prend la tête du classement général. De quoi voir venir la deuxième semaine avec sérénité.

De la sérénité, il va falloir en trouver dans les rangs de la formation américaine. Pas tellement pour faire face aux attaques d’un Richard Virenque qu’on a débarrassé voilà cinq ans de ses ambitions de podium et de victoire finale. Pas non plus pour lutter contre les coups d’éclat d’Iban Mayo qui n’aura pas les jambes pour résister dans les chronos à venir. Non, comme chez George Lucas, la menace est fantôme. De celles qui ont fait que le Tour de France est LA course à gagner. De celles qui font que Lance Armstrong, Johan Bruyneel et l’US Postal déploient une armada de moyens financiers, techniques, médicaux, chimiques et logistiques pour la remporter.

Bicyclette incontrôlable, Armstrong dans le terrain

L’incertitude, le fait de course, le hasard, la beauté du sport, on peut l’appeler comme on veut. L’incertitude d’un été caniculaire qui nous oblige au confinement aux heures les plus chaudes de la journée. Quand d’autres pédalent sur un bitume à moitié fondu. Le hasard d’une roue arrière qui se fait la malle, d’une bicyclette devenue incontrôlable et qui propulse Joseba Beloki à terre, deuxième au classement général. Bilan, des fractures du fémur, du coude ou du poignet.

La beauté du sport qui envoie Lance Armstrong, funambule et Maillot Jaune, « dans le terrain » se jouer des bosses. Mais aussi de la terre sèche et des trous pour retrouver quelques mètres plus loin le même bitume à moitié fondu qui avait envoyé Beloki au tapis. Lui, le « Boss », est indemne, toujours Maillot Jaune.

Armstrong touché mais pas coulé

La même incertitude, le même hasard, le on ne sait quoi, qui trois jours plus tard lui feront montrer des signes d’une défaillance que le nouvel Armstrong n’avait encore jamais montré sur le Tour de France. Celui d’avant le cancer, le Texan qu’on attendrait sur des classiques ou au mieux des courses d’une semaine, le coureur qui avait dû abandonner lors de 3 Tours de France sur 4, le certes champion du monde ambitieux mais qui n’avait ni la caisse ni les moyens de s’imposer sur un Grand Tour, celui-là, oui il y était habitué. Mais pas le Lance Armstrong d’après 1999.

Cet Armstrong-là, le « Boss » incontesté – ou presque, du cyclisme mondial, n’avait jamais semblé aussi fragile que dans ce chrono, pourtant sa spécialité, à Cap’Découverte sur la route des Pyrénées. Il faut dire aussi que Jan Ullrich semble avoir appris des années passées, être peu ou prou dans la forme de sa vie et atomise la concurrence. Total, l’Américain deuxième de l’étape est relégué à 1 minute et 34 secondes de l’Allemand vainqueur. Le classement général n’avait jamais semblé à ce stade de la course aussi incertain depuis 5 ans : Armstrong, Ullrich et Vinokourov se tiennent en 51 secondes à l’issue de la 12ème étape.

Lance Armstrong part dans le terrain quand Joseba Beloki chute

Lance Armstrong part dans le terrain quand Joseba Beloki chute – AFP

Ce qui s’écrit sur les routes du Tour de France est de l’ordre de la tragédie. Chaque année, il en va d’un combat entre un vainqueur et une centaine de perdants. Cette année-là, en 2003, jamais peut-être la France n’avait eu autant les yeux de Chimène pour Jan Ullrich, seul coureur, pensait-on, capable de renverser le colosse Armstrong. Pour tuer l’Empereur, il faut pouvoir faire preuve de force, de courage, mais aussi de rouerie, de malice. Ce jour-là, le 21 Juillet 2003, Jan Ullrich en a singulièrement manqué.

Tragédie ullrichienne

Lance Armstrong et toute la troupe des coureurs du Tour de France montent vers Luz-Ardiden, Lance Armstrong n’est pas impérial, Jan Ullrich mène la meute. Lance Armstrong s’égare un peu trop près sur le côté vers les spectateurs, il en frôle un. Il chute avec Iban Mayo. Jan Ullrich est devant, au classement général il n’y a que 15 secondes qui séparent les deux hommes. Une éternité en temps Armstrong. Ce 21 Juillet-là, Jan Ullrich aurait pu accélérer, laisser Lance Armstrong se relever en lui mettant d’office 30 secondes dans la musette. Mais Jan Ullrich obéit à un code d’honneur qui veut qu’on n’attaque pas un adversaire à terre. Encore moins un Maillot Jaune. Encore moins Lance Armstrong. L’Allemand laisse son plus grand rival revenir sans avoir esquissé le début d’un commencement d’attaque. Il n’en fallait pas tant pour l’Américain qui, non content de se relever et de rejoindre le groupe Ullrich. Le Texan attaque, finalement, pour le rejeter à quelques 40 secondes et mettre 2 minutes dans la vue de Vino.

Jan Ullrich n’a pas su, n’a pas pu, n’a pas voulu tuer l’Empereur. C’est l’Empereur qui le met à mort. C’est à Luz-Ardiden que Lance Armstrong a gagné le Tour de France, pas à Nantes où, même sans sa chute Jan Ullrich ne serait pas parvenu à refaire son écart sur l’Américain. Quand bien même il était en mesure de gagner l’étape.

Pour parachever la légende de ce Tour de France 2003, Jean-Patrick Nazon remporte au sprint la plus prestigieuse des arrivées groupées sur les Champs-Elysées. Il est le dernier Tricolore à ce jour à l’avoir fait. La légende est tenace.

JMPPMJ

 


Talking Heads et Pannetone

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Cyclisme

Tour de France : Il y a 4 ans, le départ du Mont-Saint-Michel et le maillot jaune de Cavendish

Avatar

Publié

le

Par

Jeff Pachoud / AFP

TOUR DE FRANCE – Durant une bonne partie du mois de juillet, on vous propose de jeter un œil dans le rétro de la Grande Boucle. Il y a quatre ans jour pour jour, le Tour partait du Mont-Saint-Michel, avec la victoire de Mark Cavendish à Utah Beach, synonyme de premier maillot jaune pour le Britannique.

La première étape du Tour de France 2016 n’est pas restée dans les annales sur le plan sportif. Seule péripétie de ces 188 km entre le Mont-Saint-Michel et Utah Beach, la lourde chute d’Alberto Contador (Tinkoff), qui donne alors le ton d’un Tour apocalyptique pour l’Espagnol, jusqu’à son abandon lors de la 9ème étape.

Ce samedi 2 juillet, c’est un certain Mark Cavendish (Dimension Data) qui s’impose au sprint, devant Marcel Kittel (Etixx-Quick Step) et Peter Sagan (Tinkoff). Le sprinteur de l’île de Man signe alors sa 27ème victoire sur la Grande Boucle, le premier maillot jaune de sa carrière en prime, tout en émotion. Cette année-là, le Cav‘ lèvera les bras à quatre reprises sur les routes françaises.

Dicodusport


Lire la suite

Cyclisme

Julian Alaphilippe sera aussi au départ de Milan-San Remo

Avatar

Publié

le

Par

Alain Jocard / AFP

CYCLISME – Selon les informations de CyclingNews, Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick-Step) prendra part à Milan-San Remo (8 août), une semaine après sa reprise sur les Strade Bianche (1er août).

Julian Alaphilippe change ses plans. La semaine dernière, L’Équipe indiquait que le Français défendrait son titre sur les Strade Bianche (1er août). Cette fois, c’est CyclingNews qui annonce que le natif de Saint-Amand-Montrond prendra le départ de Milan-San Remo, Monument qu’il a remporté l’an passé.

Toujours selon le site spécialisé, Julian Alaphilippe serait tenté par le Tour de Lombardie (15 août), une course qu’il n’a plus disputé depuis 2017 et une deuxième place à l’arrivée. Mais celui-ci se déroule en même temps que le Dauphiné (12-16 août). Le coureur de la Deceuninck – Quick-Step devrait privilégier la course française, en vue du Tour de France (29 août-20 septembre).

Dicodusport


Lire la suite

Cyclisme

Tour de France, Giro, Vuelta : où les leaders iront-ils ?

Avatar

Publié

le

Par

Bernard Papon / Presse Sports

CYCLISME – Si tout va bien, les trois Grands Tours se tiendront entre la 29 août (départ de la Grande Boucle) et le 8 novembre (arrivée de la Vuelta). Un calendrier ultra dense, qui favorise le Tour de France. Mais où les ténors iront-ils ?

Tour de France – 29 août au 20 septembre

Sans surprise, c’est un plateau XXL qui est annoncé sur la Grande Boucle. Le tenant du titre, Egan Bernal (Ineos), sera présent avec Geraint Thomas (vainqueur du Tour en 2018) et, peut-être, le quadruple vainqueur Chris Froome, si ce dernier ne quitte pas les rangs de la formation britannique d’ici là. La Jumbo-Visma se rendra également sur le Tour avec son armada : Primoz Roglic, Tom Dumoulin et Steven Kruijswijk seront au rendez-vous.

La formation Mitchelton – Scott va très certainement aligner ses trois leaders : les frères Yates, Adam et Simon, ainsi que le Colombien Esteban Chaves.

Grand bonhomme du début de saison, Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) sera de la partie. Toujours côté Colombiens, Rigoberto Uran (EF Pro Cycling), deuxième en 2017, a bien prévu d’être au départ à Nice. Même chose pour Miguel Angel Lopez (Astana) et le prodige Sergio Higuita, équipier d’Uran. Passé de la Deceuninck – Quick-Step à la Movistar l’été dernier, Enric Mas sera également dans le jeu pour une place dans le top 10, voire mieux.

Pépite du cyclisme mondial, le Slovène Tadej Pogacar (21 ans, UAE Emirates) disputera son premier Tour de France, aux côtés de Fabio Aru et de Davide Formolo. Côté Movistar, Alejandro Valverde, 40 ans, sera au départ de sa 13ème Grande Boucle. Trois autres outsiders seront aussi là : Richie Porte (Trek-Segafredo), Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe) et Mikel Landa (Bahrain-McLaren).

Enfin, côté Français, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), grand malchanceux de l’édition 2019, tentera de devenir le premier Tricolore vainqueur du Tour depuis 1985 et le sacre de Bernard Hinault. Il sera accompagné de son lieutenant David Gaudu. Initialement prévu sur le Giro, Romain Bardet (AG2R La Mondiale) a changé ses plans suite à la crise sanitaire. L’Auvergnat chassera les étapes sur le Tour. Grand héros en 2019, Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick-Step), et Warren Barguil (Arkéa-Samsic), seront aussi de la fête, pour faire le spectacle.



Tour d’Italie – 3 au 25 octobre

À ce jour, trois grands leaders ont annoncé leur participation pour le Giro. Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo), double vainqueur de son Tour national (2013 et 2016), privilégie les routes italiennes et tentera de décrocher un troisième sacre. Tenant du titre, Richard Carapaz (Ineos) essayera, lui, de faire le doublé. Enfin, le Danois Jakob Fuglsang (Astana) prendra le départ de son deuxième Tour d’Italie.

Côté Movistar, Marc Soler sera la tête d’affiche de la formation espagnole. Le Polonais Rafal Majka (BORA-Hansgrohe) sera également de la partie. Enfin, au rayon prodige, Remco Evenepoel (Deceuninck – Quick-Step) prendra part à son premier Grand Tour en Italie. Côté Sunweb, Wilco Kelderman sera le leader pour le classement général.

Tour d’Espagne – 20 octobre au 8 novembre

Le vétéran espagnol Alejandro Valverde (Movistar) doublera Tour – Vuelta, tout comme son coéquipier Enric Mas. Le Néerlandais de la Jumbo-Visma Steven Kruijswijk fera de même. Idem pour l’Italien Fabio Aru (UAE Emirates), qui aura un rôle de bras droit sur le Tour, avant d’être le leader de sa formation en Espagne. Le duo de la Groupama – FDJ, composé de Thibaut Pinot et David Gaudu, seront aussi de la partie.

Dicodusport


Lire la suite

Cyclo-Cross

Cyclo-cross : le calendrier de la Coupe du monde 2020-2021

Avatar

Publié

le

Par

David Stockman / AFP

CYCLO-CROSS – Si vous ne l’avez pas encore mis de côté, voici le calendrier complet de la Coupe du monde de cyclo-cross 2020-2021.

Ce mercredi 1er juillet, l’UCI a mis à jour le calendrier de la Coupe du monde 2020/2021 de cyclo-cross. Ce sont finalement 11 manches qui seront au programme, au lieu des 14 initialement prévues. Les étapes de Waterloo (USA, 4 octobre), Dublin (Irlande, 18 octobre) sont supprimées, tandis que la manche de Zonhoven (Belgique), programmée le 25 octobre, est déplacée au 13 décembre, en lieu et place d’Anvers. Les championnats du monde auront quant à eux lieu les 30 et 31 janvier 2021, à Ostende (Belgique).

Le calendrier complet

Dimanche 1er novembre 2020 : Overijse (Belgique)
Dimanche 15 novembre 2020 : Tabor (République tchèque)
Dimanche 22 novembre 2020 : Coxyde (Belgique)
Dimanche 29 novembre 2020 : Besançon (France)
Dimanche 6 décembre 2020 : Wachtebeke (Belgique)
Dimanche 13 décembre 2020 : Zonhoven (Belgique)
Dimanche 20 décembre 2020 : Namur (Belgique)
Dimanche 27 décembre 2020 : Diegem (Belgique)
Dimanche 3 janvier 2021 : Hulst (Pays-Bas)
Dimanche 17 janvier 2021 : Villars (Suisse)
Dimanche 24 janvier 2021 : Hoogerheide (Pays-Bas)

Dicodusport


Lire la suite

Cyclisme

Tour de France : Il y a 8 ans, Peter Sagan remportait sa première étape à Seraing

Avatar

Publié

le

Par

J.P. Pelissier / REUTERS

TOUR DE FRANCE – Durant une bonne partie du mois de juillet, on vous propose de jeter un œil dans le rétro de la Grande Boucle. Il y a huit ans jour pour jour, Peter Sagan glanait son premier succès d’étape sur le Tour. Avec un grand numéro.

22 ans et 157 jours. C’est l’âge de Peter Sagan lorsqu’il a remporté sa première étape sur le Tour de France, le 1er juillet 2012. 53ème du prologue liégeois la veille, le Slovaque s’avance comme l’un des sérieux prétendants à la victoire à Seraing, théâtre de l’arrivée de la 1ère étape. Et quelle arrivée ! Sur l’Avenue du Centenaire, après un mur présentant des pentes à 16 et 17 %, Peter Sagan sort dans la roue du maillot jaune, le Suisse Fabian Cancellara, impérial dans les rues de Liège. Une attaque amorcée à moins de deux kilomètres de la ligne, sur les derniers faux-plats de la côte finale.



Derrière, seul le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Sky) parvient à rentrer sur le duo helvèto-slovaque, tandis que le peloton est battu. Au sprint, Sagan, plein de malice, ne laisse aucune chance à Cancellara, deuxième et Boasson Hagen, troisième. Durant ce Tour 2012, le Slovaque remporte deux autres étapes, à Boulogne-sur-Mer et à Metz. Aujourd’hui, le triple champion du monde (2015, 2016 et 2017) totalise 12 bouquets sur la Grande Boucle, et 7 maillots verts. Tourminator, c’est lui !

Dicodusport


Lire la suite

Fil Info

QuizIl y a 1 heure

Quiz rugby : Êtes-vous incollable sur le Stade Rochelais ?

QUIZ RUGBY - Fans de rugby et supporters du Stade Rochelais, testez vos connaissances sur le club varois. Réaliserez-vous le...

Rugby à XVIl y a 2 heures

Manu Tuilagi entre le Top 14, Béziers et le XIII

RUGBY - Manu Tuilagi, star du XV de la Rose, a été libéré par son club de Leicester après avoir...

CyclismeIl y a 3 heures

Tour de France : Il y a 4 ans, le départ du Mont-Saint-Michel et le maillot jaune de Cavendish

TOUR DE FRANCE – Durant une bonne partie du mois de juillet, on vous propose de jeter un œil dans...

Rugby à XIIIIl y a 5 heures

NRL : Le Storm au bout du suspense face aux Roosters

NRL - Lors du choc ouvrant le 8ème round, le Storm l'a emporté au golden point face aux Roosters (27-25),...

Formule 1Il y a 6 heures

Mick Schumacher : « Aujourd’hui, je n’ai absolument aucun problème à porter ce nom si prestigieux »

FORMULE 1 - Mick Schumacher, fils de Michael, s'est exprimé dans les colonnes de Sportbild sur le nom qu'il porte....

TriathlonIl y a 8 heures

Pierre Le Corre : « Le triathlon est un sport dans l’ère du temps »

TRIATHLON - Confinement, calendrier, JO, médiatisation de son sport, Pierre Le Corre a répondu à nos questions. Champion d'Europe en...

Rugby à XVIl y a 8 heures

La Russie lance un programme de naturalisation de rugbymen étrangers

RUGBY - Le 25 juin dernier, le Conseil Suprême de la Fédération Russe de Rugby a entériné la mise en...

CyclismeIl y a 10 heures

Julian Alaphilippe sera aussi au départ de Milan-San Remo

CYCLISME - Selon les informations de CyclingNews, Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick-Step) prendra part à Milan-San Remo (8 août), une...

FootballIl y a 23 heures

Football – Liga : notre pronostic pour Real Madrid – Getafe

LIGA - Le Real Madrid reçoit Getafe pour un derby dans le cadre de la 33ème journée. Notre pronostic pour...

HandballIl y a 24 heures

Ligue des Champions 2020/2021 : les clubs français fixés

Le tirage au sort pour les phases de groupes des Ligues des Champions féminine et masculine a eu lieu à...

Advertisement

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés