Nous suivre

Hockey sur gazon

Hockey sur gazon : L’équipe de France féminine échoue en finale face à la Biélorussie

Publié

le

Hockey sur Gazon L’équipe de France féminine échoue en finale face à la Biélorussie
Photo via Twitter FF Hockey

HOCKEY SUR GAZON – Au lendemain de sa victoire en demi-finale face au Pays de Galles, l’équipe de France féminine de hockey sur gazon s’est inclinée sur le plus petit des scores, 1-0, face à la Biélorussie, en finale du Championnat d’Europe II. Une défaite adoucie par une superbe médaille d’argent obtenue au bout de la compétition.

Elles sont passées tout près d’aller au but, mais la dernière marche aura finalement été trop haute. A Prague, l’équipe de France féminine de hockey sur gazon disputait la finale des Championnats d’Europe II face à la Biélorussie. Favorite sur le papier, la nation d’Europe de l’Est n’a pas dérogé à son statut. Pourtant, les Bleues sont passées proches de réaliser l’exploit.

Une médaille d’argent qui récompense un tournoi de grande qualité

Serrée de bout en bout, la partie s’est jouée en fin de match. Alors qu’aucune équipe n’était encore parvenue à trouver la faille jusque-là, les Biélorusses ont réussi à décanter la situation dans les dix dernières minutes. Un unique but qui fait mal puisque malgré toute la bonne volonté mise en fin de partie, les Bleues ne parviennent pas à tromper la gardienne adverse pour arracher une égalisation. Battue 1-0, la France peut malgré tout quitter la République Tchèque la tête haute.

Auteur d’un parcours parfait afin de se hisser en finale, cette dernière a réalisé une compétition magnifique qui lui permet d’envisager avec beaucoup d’espoir les qualifications pour la prochaine Coupe du monde, tout en glanant de précieux points au ranking IHF. A noter également qu’à titre individuelle, Yohanna Lhopital a été récompensée de sa superbe compétition par un titre de meilleure joueuse de la compétition


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une